† N'ayez pas foi en eux †
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Ici pour te servir. » → Juan Borgia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Mar 1 Mai - 22:24

    Quelques jours s’étaient écoulés après le baiser que Juan lui avait volé. Diego qui avait déjà vu son ami et maître dans des états différents qu’à son habitude en buvant avait cru qu’il s’agissait d’une pulsion lié au mélange de l’alcool. Il ne lui avait donc pas tenue compte et avait décidé de s’occuper du gonfalonier comme l’exige son métier. Il l’avait ainsi aidé à se déshabiller et se mettre au lit, il était ensuite rentré chez lui. Diego n’avait pas reparlé de ce fameux baiser à Juan, il ne voulait pas le choquer pensant que son maître n’était qu’attiré par la gente féminine et il ne souhaitait pas salir sa virilité. Les autres jours en compagnie de Juan s’était déroulé normalement, il n’y avait pas de déboire. Tout comme à son arrivé en fait. Diego se souvient encore de sa rencontre avec le fils du Pape. Il lui avait dit ne pas apprécier être Page mais, pour le bon vouloir de son père et comme ils devenaient riches face à la découverte de nouvelles îles Diego devait adopter les règles de la noblesse. Et quoi de mieux que le fils du Pape en personne pour lui enseigner les vertus de ce rang. Il aurait pu rester en Espagne auprès de la reine de Castille , cependant Christophe Colomb voulait obtenir l’amitié de la papauté. Ainsi, il était à présent au service de Juan et il ne l’avait pas déçu. Il lui était loyale et avait vu en lui un ami. Le jeune homme aimait partager avec lui les beuveries ou bien des merveilles du Nouveau Monde. On disait de Juan Borgia qu’il était un monstre mais, Diego ne le voyait pas de la sorte, il fallait simplement le connaître. Comme à son habitude, Diego était bien habillé et allait servir ce dernier dans ses appartements. Son ami devait sans doute y être déjà. Après avoir frappé à sa porte, il entra dans les appartements, il devait être le milieu de l’après midi. Il ne savait pas si le gonfalonier serait encore au lit ou déjà vêtu pour aller à la caserne ou autre.

    « Je suis là Juan ! Que veux-tu que je fasse aujourd’hui ? »


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Mar 1 Mai - 23:40

Le matin avait été rude, il avait dû se lever très tôt pour aller rendre un service au père avec l'aide de Cesare, son frère ainé. Ils devaient se rendre au Tibre pour aller jeter deux corps d'hommes, des ennemis comme d'habitude et pour ça, il ne peut que compter sur ses fils pour faire une telle chose. Le crime avait été commis rapidement, Cesare s'était occupé l'un d'eux et Juan de l'autre. La tâche fut courte puisque la scène s'était passé pas loin du Tibre. Après avoir fait cela, les deux frères étaient rentrés, du moins pour Juan qui avait rapidement retourné dans son lit, il était à présent tôt le matin, le soleil commençait à se lever et Borgia allait retourner dormir. En rentrant dans sa chambre, il se déshabilla vite faite pour ensuite aller se rafraichir le corps et la tête. Il n'allait pas s'endormir avec du sang sur les mains. Par contre, ces vêtements en étaient couverts, ils traînaient d'ailleurs un peu partout dans la chambre. Juan n'avait pas fait attention en les retirant. Rapidement, il allait s'endormir sur son lit, sur les couvertures. Les heures passèrent sans se préoccuper de l'heure. Juan était sur le ventre, fesse à l'air en train de dormir, du moins endormi puisqu'il fit un léger saut en entendant une voix. Il leva doucement la tête. « Quoi ? » Dit-il d'une voix plutôt fatigué. Il se frotte légèrement les yeux avant de se tourner sur le dos. « Il y a mes vêtements à nettoyer, mais ça ne presse pas. Donne les tout simplement aux servantes. » Peut-être allait-il se poser des questions sur les traces de sang. Juan se lève faisant face à Diego puis attrape une serviette pas loin de lui pour l'entourer sur sa taille. Il s'assoit sur le lit ensuite en levant la tête vers Diego puis l'observe de haut en bas légèrement et lâche un demi-sourire. « Je croyais te voir plutôt que cela. » Il tend sa main vers la carafe d'eau, mais elle tombe avec l'eau dedans puis lâche un léger soupir.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Mer 2 Mai - 0:41

    Diego était fidèle au poste, il était entré dans la chambre et avait réveillé son « maître ». Le jeune homme n’aimait pas ce terme de soumission mais il le fallait durant quelques temps. Peut-être le temps que les affaires de son père marchent d’avantage, il venait d’être promut Vice-Roi d’Hispaniola. S’il n’aimait pas son boulot, il aimait en revanche son maître. En effet, le jeune homme était bel homme et ils s’appréciaient. Profitant que le Borgia dormait nu sur son lit, Diego s’amusa à l’observer. Oui, le portugais n’était pas insensible aux charmes des garçons. Il avait découvert ce sentiment lorsqu’il s’était engagé dans la marine pour suivre l’exemple de son paternel. Sur le bateau, un garçon avait réussit à capter son attention, il avait foncé sans se soucier des conséquences ni même de savoir qui il aimait. Diego n’a pas de préférence et assume. Bien évidemment, il n’irait pas le crier sur tout les toits surtout pas en Italie à la Cour du Saint Père. Le Page savait être discret et si on le voyait avec quelque un tant pis. Son père avait même eu vent de ses relations mais, Diego jouait trop bien à l’enfant modèle qu’il finissait par oublier. Christophe Colomb envisageait de le marier, alors les rumeurs qu’est-ce qu’il en a à faire du moment qu’il se marie, aime sa femme et lui offre de nombreux enfants. Alors qu’il observait Juan et le réveilla, ce dernier lui dit qu’il devait ramasser ses vêtements. Grrr qu’Est-ce qu’il détestait ce travail…Pourtant, il ne se plaignait pas à Juan, il n’était pas une fillette à montrer son mécontentement puis il voyait le gonfalonier comme un ami alors c’était moins désagréable de servir un ami qu’un noble dont on a aucune sympathie. Borgia se leva nu comme un vers devant lui et attrapa une serviette. Diego n’avait aucune pudeur et n’était point dérangé de voir la beauté de Juan. Il attendit que ce dernier s’assoit pour se diriger près du lit et ramasser les vêtements tachetés de sang. Diego connaissait les rumeurs autour de la famille et il se doutait des actions de Juan depuis qu’il le sert de Page.

    « A qui est ce sang cette fois-ci ? »

    Il montra la chemise ensanglantée à Juan, il n’allait pas tarder à partir à la rencontre des servantes pour leur lui donner. Alors qu’il allait le faire, Borgia lui fit la remarque sur le fait qu’il n’était pas arrivé tôt. Diego eu un petit rire et dit alors en haussant les épaules :

    « Ah quoi bon venir tôt si ce n’est pour te voir dormir ? »

    Hum…sûrement pour la vue. En y repensant observer Juan comme il dormait quelques minutes auparavant ne lui aurait pas déplu. Le gonfalonier attrapa la carafe qui tomba au sol faisant gicler l’eau qui se trouvait à l’intérieur. Diego s’approcha toujours les vêtements à la main près de Juan ou du moins pratiquement à ses pieds et se baissa pour récupérer la carafe et épongea l’eau avec les vêtements déjà souillé.


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Mer 2 Mai - 1:17

Le temps de se rendormir sur son lit n'avait pas pris de temps et il n'avait pas fait attention non plus à mettre des vêtements, ses servants devant être sûrement habitués à le voir ainsi, la plupart du temps c'était surtout quand il fait trop chaud ou quand il a trop bu, mais comme ce n'était pas le cas cette fois-ci, tant pis pour eux. Juan s'en fiche, il n'a aucune pudeur et ce n'est pas nouveau, tout le monde le sait d'ailleurs. En s'endormant, il ne pensait pas qu'en se réveillant, il serait aussi tard, déjà l'après-midi. Si Diego ne s'était pas pointé dans sa chambre, probablement qu'il serait encore étendu dans le lit en train de faire des dodos jusqu'à ce je ne sais quelle heure. Il s'était relevé doucement après quelques minutes, en reprenant ses esprits. Juan avait passé une serviette alentour de sa taille pour un minimum de respect envers son page qui ne semblait pas si choqué que cela de le voir nu. Normalement, il aurait dit de se mêler de ses affaires et de se la fermer, mais comme Diego commence à bien le connaître et qu'il sait que Juan peut être ce genre de personne, à tuer, mais là, c'était pour le père. Il n'allait pas le désobéir et s'attirer des ennuis. Quoi qu'il en soit, il haussa doucement les épaules. « Un homme dont je ne sais plus le prénom. » Afin de mieux se réveiller et d'avoir la gorge moins sèche, Juan attrapa la carafe d'eau, mais elle tomba au passage, l'eau s'est mise à couler au sol. Il se penche doucement. « Me réveiller. J'aurais pu dormir encore et encore. Je ne dors plus depuis quelques jours, cela n'aide pas. » Il observe dans le calme Diego avant de froncer les sourcils lorsqu'il le voit en train de nettoyer le sol avant ses vêtements. Juan croise les bras en se redressant légèrement le dos. « La prochaine fois, essaye une vieille serviette plutôt que mes vêtements. » Il le regarde faire avant de poser légèrement son regard vers le postérieur de son page. Il secoue la tête avant de se lever. Borgia va se passer de l'eau au visage puis tire sur sa serviette pour se nettoyer le visage, de dos, les fesses à l'air. Qu'importe, il avait dû les voir lorsqu'il est entré dans la chambre de Juan. Il balance la serviette sur le lit avant de se frotter un peu l'épaule, comme s'il s’était fait mal.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Mer 2 Mai - 1:58

    Curieux, le jeune homme demanda a qui appartenait ce sang. Borgia lui dit qu’il appartenait a un homme et resta mystérieux quant à son identité. Diego n’insista pas cela ne le regardait pas et il avait eu sa réponse. À présent il devait se débarrasser du linge mais voilà que Juan fait tomber la carafe d’eau. Il s’approcha de lui :

    « Tu viens de le dire. Tu ne dors pas beaucoup ces derniers temps, il te fallait récupérer. »

    Diego était soucieux vis-à-vis de Juan mais c’est le rôle d’un Page après tout. IL se préoccupait du gonfalonier. D’ailleurs, il se permit de demander en toute amitié et non de page à maître :

    « Qu’Est-ce qui te tracasse au point de t’empêcher de dormir ? »


    S’il avait été une autre personne, le fils de Christophe Colomb savait qu’il n’aurait jamais pris le risque de demander tout renseignement à son maître. Juan était son ami et il pouvait être d’une très bonne écoute. Il avait montré sa loyauté et partageaient des points communs. Colomb se mit à genoux devant le gonfalonier et essuya avec les vêtements l’eau tombé au sol. D’ailleurs ce dernier lui en fit la remarque. Il se contenta d’hocher la tête en silence. Si son père apprenait qu’il faisait de l’arrogance, il ne donnait pas cher de sa vie. Il manquerait plus que cela, qu’il attrape en grippe la famille du Pape alors que son père tente d’acquérir leur sympathie. Borgia se leva, il se releva quelques secondes après à son tour et se dirigea dans une autre pièce pour donner aux servantes les vêtements du capitaine. Il revient ensuite quelques minutes plus tard retrouvant Juan une nouvelle fois nu. Diego fut dans un premier temps surpris car il s’attendait a le revoir avec sa serviette autour de la taille mais, il n’était pas déranger par cette agréable vue. En revanche, ce qui capta son attention ce fut de voir son ami se frotter l’épaule. C’était-il fait mal en frappant l’homme au nom inconnu ? Peut-être…Pour montrer qu’il était revenu, Diego racla sa gorge.

    « Je connais des remèdes contre la douleur, notamment des massages provenant du Nouveau Monde. Les indiens sont adeptes des contacts corporels dont-ils sont efficaces. »


    Il s’avança en direction de Juan qui était de dos. Délicatement, il passa une main sur la douce peau du gonfalonier au niveau de son épaule et en silence, il se mit à passer l’autre main sur l’autre épaule pour débuter un massage. Bien évidemment, ce n’était pas l’idéale de le faire debout mais, il faisait abstraction de lui dire.


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Mer 2 Mai - 3:19

Entre les services de son père et les nuits de folie, Juan n'avait pas beaucoup dormi ses dernières nuits, ce qu'il fait que lorsqu'il retourne dormir le matin après ce genre de nuit, il se réveille tard dans la journée et cela gâche ses journées ce qui parfois l'agace, car il n'a pas le temps de rien faire. Et pourtant, passer la nuit dehors ou dans un bordel ne l'a jamais vraiment empêché de bien dormir, mais peut-être qu'il y avait un stress, avec la guerre qui approche. Qui sait qu'une nuit, il ne se retrouvera pas décapité par l'un de ses français et sa famille pendue. Il avait beau avoir de la sécurité partout, rien n'était sûr. Pour ce qu'il était de ce genre de stresser, il préférait éviter le sujet avec quiconque. Juan n'a pas envie de se montrer faible, car après tout, il ne l'est pas, mais cela reste normal puisqu'il ne veut pas mourir et n'a pas envie de voir sa famille morte non plus. « Je ne sais pas... » Dit-il en hésitant. C'était peut-être son ami, mais Borgia n'a pas envie de se faire passer pour un faible et se faire rire de lui, pas question. Ce n'était pas très clair comme réponse en fait, elle ne voulait rien dire au final. Il l'avait regardé un peu allé vers une autre pièce et lui s'était retrouvé nu de nouveau près d'un seau d'eau où il s'était rafraichi le visage pour mieux le réveiller et commencer la journée qui avait déjà débuté. Il continua de se masser l'épaule, une douleur qui avait depuis deux jours, mais qui partait et revenait puis se tourna soudainement vers Diego qui était de retour.

Juan sourit soudainement en entendant cela. Il s'imagina déjà avec une Indienne en train de le masser, hum, un peu partout. Évidemment, il n'allait pas non plus s'exciter avec cette pensée, puisque cela sera fortement voyant. Borgia se tourne de nouveau en étant de dos et recommence à se masser l'épaule en baissant un peu la tête. Au contact de la main, il lâcha un léger soupir plutôt discret, un soupir de soulagement si on veut, car il est bien tendu, cela doit se voir en touchant au muscle et quelques frissons lui parcourt le dos. Une main c'était donc posé sur son épaule, deux mains en fait et ce n'était pas celle d'une femme, mais les mains semblaient douces malgré tout ça. Juan relève aussitôt la tête en regardant sa main à lui et tourne la tête, c'était Diego qui était en train de le masser. Par réflexe, Juan se tassa en étant surpris par ce que Diego faisait, quoi que, pas tant que ça, car il l'avait aperçu, il n'y a pas longtemps avec un homme au marché. « Tu es aussi adepte qu'eux avec le contact corporel à ce que je vois. » Juan attrape une nouvelle serviette qui était pliée sur le coin de la table puis l'enroule alentour de sa taille. N'empêche que ça lui ferait du bien. Comment devait-il vraiment réagir. Il s'approche de Diego un peu en le regardant dans les yeux, de façon assez neutre puis se pose sur le bord du lit. Après quelques secondes de silence, Juan déclara: « Peut-être que sur le lit cela irait mieux que debout, non ? Dois-je m'allonger? » Il baisse légèrement la tête, ayant toujours un peu la honte et de ce que Diego pourrait penser de tout cela, de la réputation de Juan qui en prend un sacré coup. Son coeur débattait, par peur de sa réaction, mais surtout des pensées de son ami. Après, il avait mal à l'épaule et Diego semble s'y connaître, autant le laisser faire et ce n'est pas désagréable.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Mer 2 Mai - 11:52

    Juan ne semblait pas prêt à lui dire quoique ce soit aujourd’hui, il semblait mystérieux. Il arrivait que le gonfalonier réagisse de la sorte lors des jours néfastes. Comme toute à l’heure, Colomb décida de ne pas insister, si son ami souhaitait se confier, il serait là pour l’écouter. En attendant, il devait faire le sale travail de Page. Il avait ramassé la carafe d’eau et était aller apporter les vêtements de Juan à une des servantes avant de revenir. Pour se faire entendre, Diego avait raclé sa gorge et avait prit la parole. Il parlait des indiens et des massages. Ensuite, il s’était approché du gonfalonier pour poser ses mains sur lui ou plus précisément sur ses épaules. Juan reprit la parole et sa remarque fit rire le jeune homme. S’il était tactile ? Oui, il trouvait que les gestes étaient parfois plus important que les sentiments. Avec des gestes ont peu exprimer beaucoup de choses. Là, il n’y avait bien évidemment aucun sous entendu, Colomb faisait cela pour soulager son maître de la douleur qui le gênait.

    « Il parait oui. C’est un bon moyen de communication. »

    Il lui adressa un sourire amusé avant de reprendre son sérieux. Diego ne savait pas que Juan l’avait remarqué au marché en compagnie d’un homme, tout comme il ne savait pas qu’il arrivait au fils du Pape d’être quelques fois intime avec des hommes. En attendant de Colomb avait arrêté son massage et observait Juan remettre une serviette. Celui-ci le regarda ensuite dans les yeux, le jeune homme ne cilla point. Borgia alla s’asseoir sur le lit, la pièce était redevenu silencieuse. Diego avait croisé les bras en attendant tout ordre quelconque de sa part. Finalement Juan accepta son massage. Il lui demanda si ce n’était pas mieux sur le lit et comment il devait se mettre. Le Pape ne se moquait guère du gonfalonier pour cette situation. Il faut dire qu’il était extraverti qu’il avait sans doute vu pire lorsqu’il s’agit de folies et de décadences. Si son père le savait et même Dieu, ils verraient en lui le démon. Diego adressa un autre sourire amusé à Borgia :

    « N’as-tu jamais goûté aux plaisirs des massages cher ami ? Allonges-toi sur le ventre. »

    Diego attendit que Juan s’installe et quand ce fut le cas, le jeune homme sortit de la salle. Borgia ne devait rien comprendre sur le moment. Il revient quelques minutes plus tard avec de l’huile d’olive dans un bol et s’approcha du lit. Il se déchaussa et monta à son tour dessus. Jamais, Colomb n’était monté sur le lit de ce dernier. Le Page se mit à califourchon sur lui enfin au niveau de ses fesses couvertes par la serviette. Il trempa alors ses doigts dans l’huile et commença à masser le gonfalonier des armées papales. Comment allait-il réagir face à cela ?


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Mer 2 Mai - 15:24

Juan avait hésité, avant d'accepter ce massage. S'il venait à dire qu'il a fait un massage à l'un des fils du pape, il sera non seulement humilié, mais il doute très fort que Diego s'en sorte intact dans cette situation particulièrement gênante. C'est pour cela qu'il dit à Diego avant de venir s'allonger sur le lit de congédier tous ceux qui sont présents dans ses appartements et de barrer les portes. Hors de question de prendre le risque de se faire voir par son père qui aura la honte de sa vie et encore moins son frère qui se fera une joie de le maudire avec cela. Des risques trop grands, Juan préfère donc prendre ses précautions et cela est mieux pour tout le monde au final, personne ne sera en exil ou personne ne sera tué. Borgia fini donc par s'allonger après lui avoir dit de congédier tout le monde pour la journée et de barrer les portes, en gardant sa serviette bien sûr. Le jeune homme donc s'allonge en restant tendu et sur la peur d'être vu. Il se demandait encore pourquoi il avait accepté cela. Juan lâcha un léger rire. « Des femmes, Diego, pas des hommes. » Il faisait référence que c'était des femmes qui l'avaient déjà massé, pas des hommes. Jamais avant Luigi, il aurait accepté, même étant son ami.

Borgia pensa à tout cela en soupirant légèrement, il se demandait si Diego ne s'était pas barré pour se payer sa tête. À ce moment-là, il fronça les sourcils et il était prêt à se relever pour aller le chercher, mais quelques secondes plus tard, son page était enfin de retour, heureusement, il était impatient que cela finisse, ou que ça commence. Qu'est-ce qu'il était parti faire se demanda-t-il, il ne dit rien pour l'instant puis se place mieux. Juan s'agita un peu lorsqu'il est venu se mettre à califourchon sur lui. Cela restait assez étrange, il était un peu plus habitué avec Luigi d'être ainsi, mais là, c'était différent. Borgia continuait de se poser des questions, sa tête en était remplie ce qui n'aide pas à le détendre d'ailleurs.

Juan essaye de s'y faire en gardant les yeux ouverts d'ailleurs en tournant un peu la tête sur l'oreiller. Il gigota légèrement en sentant l'huile. « C'est quoi ce truc? » dit-il bien intrigué. Il avait tendance à être surpris par ce que Diego faisait, toujours un truc de nouveau de ses voyages, d'ailleurs, Borgia était toujours aussi curieux par ses histoires et ces aventures. Il ne cessait jamais de poser des questions par curiosité, en même temps, les seuls pays que Juan pourrait voir ça serait l'Espagne, minimum la France, encore là. Quoi qu'il en soit, il essaye de se détendre.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Mer 2 Mai - 19:13

    « Tu n’y verras que du feu ! »

    Dit-il un sourire aux lèvres. Quand on se laissait aller à un massage, on ne se souciait plus de la personne qui masse. Diego avait quitté les lieux pour aller récupérer des ingrédients pour faire son huile. Une fois cela fait, il revient auprès de Borgia et remarqua qu’il n’y avait vraiment plus personnes dans les appartements. Le jeune homme fut sur le moment intrigué, il faut dire qu’il ne trouvait pas cela choquant mais si Juan avait peur des rumeurs, il le comprenait. Il s’approcha du lit et entreprit de monter sur le lit pour s’asseoir sur l’arrière train du gonfalonier. Le bol était posé non loin de lui et il y trempa ses mains avant d’entreprendre le massage. Juan se mit à gigoter lorsqu’il mit l’huile et finit par lui demander ce que s’était. Colomb lâcha un petit rire avant de reprendre son sérieux :

    « C’est une huile a base d’aliments provenant des Antilles. Il y a de la vanille et du piment. »


    Colomb reprit le bol pour lui faire sentir le bol. Il y avait une bonne odeur, bien différente des huiles d’Italie. Le jeune homme le reposa avant de continuer a entreprendre le massage. Il remarqua que ce dernier semblait tendu. Comme il le disait, le corps est un moyen de communication, il voyait donc que Juan était tourmenté en ce moment. D’ailleurs, il décida de lui en faire la remarque :

    « Détends-toi, on est entre nous. »

    Colomb n’avait aucune idée derrière la tête, il tentait de mettre à l’aise Juan en lui faisant souligner qu’ils n’étaient que tout les deux donc aucun risque de se faire repérer, il pouvait s’abandonner à la sensation de relaxation que le massage lui faisait. Diego pour détendre l’atmosphère et bien sur en plaisantant dit alors :

    « Avoues que je suis le meilleur page que tu n’ai jamais eu ouais, le meilleur du monde. Ca mériterait même une augmentation. »

    Le fils du découvreur plaisantait pour son salaire tout allait bien dans sa vie de ce côté-là. Son pre les avait rendu riche, son commerce fonctionnait bien et il était déjà bien payé en tant que page. Il continua encore le massage, il s’arrêterait lorsque Juan serait détendu à moins qui le lui demande.


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Jeu 3 Mai - 0:24

Diego semblait trouver cela normal qu'un homme fasse un massage à un autre homme. Ce n'était pas vraiment le cas pour Juan Borgia, pour lui un massage se fait par une femme et non par un homme. Il avait tout de même, fini par accepter que son page lui fasse le massage puisqu'il ne veut pas rester avec cette douleur. Juan avait senti une drôle de sensation sur ses épaules, un liquide, ça l'avait vraiment intrigué, qu'est-ce que cela pouvait bien être. Avec raison, il se doutait bien finalement que c'était l'un des trucs que Diego avait ramenés avec lui. Il fit une légère grimace en sentant le truc sans vraiment rien puis se couche de nouveau la tête sur l'oreiller, toujours en essayant de se détendre. Oui, justement, ils n'étaient que tous les deux et se faire prendre ce n'est pas dans ses plans. « Et cela doit le rester. » En faisant référence que tout ce qui est en train de se passer en ce moment, bon ce n'est qu'un simple massage, mais tout de même. C'est déjà trop, mais quoi qu'il en Juan, fini par fermer les yeux, jusqu'à ce qu'il lâche un rire en entendant les paroles de Colomb. « Tu n'es pas trop mal, mais rêve pour l'augmentation ou alors, demande à mon père. » Dit-il en lâchant un léger rire, c'est vrai qu'il aurait pu tomber sur quelqu'un de pire, mais là ça va, Borgia s'entend très bien avec Diego, c'est un ami, pas seulement un servant à tout faire. Enfin, tant qu'il reste dans son travail non plus, étant lunatique, on ne sait jamais sur quel pied danser avec Juan, ami ou pas. Il lâchant un long soupir, pas d'agacement, mais un peu de soulagement. Juan ouvra légèrement les yeux en tournant un peu la tête sans rien dire pour l'instant. Il commençait déjà après quelques minutes à se détendre, à relâcher ses muscles. Il bougea sans vraiment le vouloir ses jambes, par la même occasion ses fesses qui était sous Diego.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Jeu 3 Mai - 1:37

    Juan lui fit part que ce massage devait rester secret. Il soupira et répondit au tac au tac :

    « t’ai-je déjà trahis ? Même si on me torturait je ne dirais rien. »

    En effet, Diego n’était pas du genre à parler. Il savait garder des secrets et se faire discret. Il n’était pas quelque un qui cherche à mettre la zizanie. Certes, si l’envie lui prenait il pouvait discrédité le gonfalonier mais pourquoi le ferait-il ? Il n’aurait rien à gagner, l’argent ne l’intéressait pas puisqu’il en avait à présent et il ne cherchait aucune vengeance, trouvant ce genre de vengeance d’une grande bassesse. Il préférait affronter directement la personne en cas de conflit d’où son côté bagarreur. Le jeune homme fut satisfait d’avoir fait rire Juan d’ailleurs cela se sentait en massant que son ami était plus détendu. Il sourit amusé même si Juan ne pouvait pas le voir :

    « J’admire ta générosité Juan Borgia ! Je n’ose pas imaginer la tête de mon père si je venais demander les grâces de Sa Sainteté pour une augmentation, je crois qu’il me ferait retourner auprès de la reine Isabelle. »

    Être le page de la reine Isabelle était pour lui l’horreur, madame ne faisait que des trucs de femmes et bien snobe à son goût. Etre le page d’un homme était beaucoup plus intéressant et plus facile à exercer dans le sens où il n’avait pas à supporter du féminin à tout va. Diego continuait de le masser avec délicatesse. Il lui avait promit qu’il ne remarquerait pas la différence entre un homme et une femme, il avait sans doute remplit son objectif puisque Borgia était beaucoup plus détendu. Quand l’huile finit par rentrer correctement dans la peau de Juan, Colomb demanda alors :

    « Ce massage te convient ? Souhaites-tu en avoir un autre ? Tu veux que je fasse autre chose ou que je dispose ? »

    Diego était attentif aux moindres envies de son maître. Quand il avait promit à son père d’être exemplaire. Cependant, Colomb n’avait pas bougé d’un pouce, il était toujours assis sur les fesses de Juan qui bougeait de temps à autre. Il resta silencieux et attendit une réponse de sa part.


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Jeu 3 Mai - 1:52

Juan était rassuré de voir que Diego n'allait pas le trahir, mais autant le faire savoir, car si quelqu'un venait à le savoir, il serait probablement fini. Il lâcha de nouveau un rire, pas un rire bruyant, mais un rire plus calme. C'est vrai que cela serait assez étrange de demander cela au pape. « Et tu retournerais là-bas? » Demandant le jeune Borgia curieux d'entendre sa réponse. Juan ferait peut-être en sorte de le garder auprès de lui, il ne voyait personne d'autre le remplacer, ce n'est pas qu'un employé, mais il voit en lui, un ami sincère et les amis se font rare de nos jours. Le Borgia avait fini par se détendre après quelques longues minutes, tout cela le stressait avec son mal, cela ne l'aidait pas à le détendre, mais à force de se faire masser, ses muscles et ses craintes se sont quasiment enfui. Juan avait refermé les yeux afin de profiter davantage de ce massage, parfois il bougea légèrement afin de ne pas s'endormir. Il avait assez dormi pour aujourd'hui, bien qu'il se sût bien rendormi, mais ne le fit pas afin de bien profiter de cet agréable massage que Diego lui offre avec le plus grand des plaisirs. Tout cela se faisait dans un silence, échangeant quelques paroles parole sans plus. Les mains de son page sur sa peau lui valent des frissons, étrangement tout cela lui fait un bien fou. « Non, ça ira. » Il reste un moment allongé, trop bien tendu sur le lit pour se relever puis finit par se tasser doucement. « Merci, cher ami. » Il se redresse puis dans un élan, il prend par surprendre Diego en venant poser un baiser sur ses lèvres avant de se reculer un peu en le regardant pour voir comment il va réagir face à cela. Une certaine envie de le faire. Il tourne par la suite légèrement la tête avant de la baisser un peu, comme si soudainement la honte s'était emparé de lui, il savait ce qu'il avait vu l'autre jour, mais peut-être s'est-il tromper au final. « Je n'aurai pas dû. » Juan se tassa en mettant le bol d'huile sur le bureau afin de ne pas le renverser sur le lit puis se lève en soupirant.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Jeu 3 Mai - 2:51

    Diego était quelque un de bavard et d’extraverti. Il n’avait aucune pudeur lorsqu’il s’agissait de sa vie. Il pouvait tout dire enfin tout en s’adaptant à son public. Ici, il s’agissait de Juan Borgia, un ami. Il pouvait donc parler de la reine de Castille sans aucune langue de bois :

    « Pour rien au monde ! La reine est tellement pointilleuse et trop féminine à mon goût. Elle me faisait participer à ses soirées entre nobles femmes…l’horreur ! Je te laisse imaginer un groupe de femmes qui ne parlent que de leurs malheurs et de leurs problèmes féminins en tout genre. »

    Dit-il en riant avant de reprendre son sérieux pour accomplir le massage. Il fit en sorte de satisfaire Juan du mieux qu’il pouvait à défaut de ne pas être une femme. Le silence était installé jusqu’à ce qu’il lui demande après avoir terminé s’il souhaitait continuer , qu’il fasse autre chose ou le voir partir. Ce dernier lui dit que ça ira, il s’enleva donc des fesses de Juan et il reçu un merci cher ami. Diego lui adressa un sourire, il appréciait ce genre de paroles, disons qu’il ne se sentait pas esclave d’un maître tyran. Juan savait être humain avec lui et ne pas le voir comme un vulgaire page. C’est alors que son ami lui vole un baiser. Colomb fut surprit, Juan n’avait pourtant rien bu aujourd’hui, il ne pouvait pas trouver un prétexte pour l’excuser. Il resta silencieux tandis que Borgia s’était levé pour poser le bol tout en s’excusant. À en croire son attitude, le gonfalonier ne semblait pas à l’aise sur ce sujet, il ne semblait pas savoir sur quel pied danser. Diego sortit du lit pour faire face à Juan et le regarder dans les yeux :

    « Ce n’est pas tellement le fait que tu m’embrasses qui me choque, c’est le fait que tu n’assumes pas tes actes. » Il laissa un silence et reprit : « je ne dis pas qu’il faut le crier sur tout les toits loin de là mais, il n’y a aucun mal à désirer un homme tout comme une femme. »

    Délicatement ses doigts vinrent se poser sur son torse pour le lui caresser, il ne le quittait pas du regard.

    « Alors sois un homme, assumes »


    Diego lui vola un baiser des plus bestiales et sensuels à la fois. Sa main était venu se poser sur la nuque de Juan pour prolonger le baiser qui n’était plus loin d’être chaste.


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Jeu 3 Mai - 3:11

Borgia continua de rire en l'entendant, en effet, cette reine semble être très chiante, du moins ce que Diego devait subir durant cela. Le fils du pape était curieux de savoir s'il allait retourner là-bas, mais bon, il sait ce que c'est de devoir obéir à un père, malgré tout cela, on a tendance à vouloir désobéir. Diego semblait ne pas aimer travailler pour la reine Isabelle et il le comprend à l'entendre parler, mais peut-être fait-il semblant aussi avec Juan, qui sait. Après plusieurs minutes de massage qui réussit à faire oublier son stress et son mal d'épaule pour l'instant, le massage s'acheva avec un soupir plus ou moins discret, c'était un soulagement, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu le dos aussi tendu que cela. Il n'avait finalement pas regretté de savoir faire masser par Diego, tout s'était déroulé durant ce bon moment. Il était resté allongé, car Borgia était bien installé confortablement, il se serait volontiers endormi, mais ça n'aurait pas vraiment été respectueux. En tout cas, il aurait peut-être compris puisque ces temps-ci, le sommeil se fait court durant la nuit après tout ce qu'il fait. Juan risque probablement de bien dormir ce soir, peut-être d'ailleurs, qu'il redemanderait des massages à son page, pourquoi pas, si celui-ci est d'accord. Seulement, Borgia était venu déposer un baiser sur les lèvres de Colomb, un remerciement? Peut-être, mais surtout l'envie de le faire. Il s'était lever en disant qu'il n'aurait jamais dû faire cela, une telle chose. Comment va-t-il le percevoir à l'avenir, ça l'inquiétait d'avance.

Juan se tourna soudainement en l'attendant, quelle audace de lui parler ainsi, peut-être était-il trop amical avec lui? C'était à se poser la question. « Si tu étais le fils du pape et le capitaine d'une armée, tu ne dirais pas cela. Je n'irais jamais faire ce genre de choses en public. Je ne suis pas comme ça. J'aime les femmes, elles font partie de mon quotidien. » Cela l'avait un peu énervé sur le coup à vrai dire, alors que Juan venait d'être détendu par un massage. Il tourna un peu la tête en fronçant les sourcils, mais lorsqu'il la tourna de nouveau vers lui, il fut surpris par le baiser et les petites caresses de celui-ci. Finalement, il n'avait pas tort sur ce qu'il avait vu l'autre jour. Juan répond au baiser de la même façon avant de le pousser sur le lit comme il n'était pas loin. « Je suis un homme ! » Dit-il en tirant sur le haut de Diego comme pour l'arracher, le déchirer, peu importe, c'était plutôt brutal. Juan n'avait pas besoin de retirer rien, sauf sa serviette, mais pour l'instant, il la garda sur lui tout en s'approchant de Diego en venant mettre sa main derrière la tête de celui-ci tout en la relevant vers Borgia, un sourit plutôt vicieux s'afficha sur son visage.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Jeu 3 Mai - 12:18

    Diego serait prêt à faire un nouveau massage si Juan en demandait. En faire ne le dérangeait nullement. Il devait admettre qu’il préférait masser une personne plutôt que de ramasser du linge ou faire d’autre corvées bien plus désagréables. Alors que celui-ci l’avait embrassé, le jeune homme se permit de lui faire une sorte de morale. Il avait fait ça du point de vue amical et non en tant que Page qui se rebelle contre son maître Il ne se permettrait pas. En revanche, il se permettait de le conseiller. Peut-être parce que ça le rendait fou de voir Juan Borgia aussi embarrassé que cela. D’autant qu’il était prêt à parier que lorsqu’il devait tuer un homme pour le compte de son père, il ne devait pas avoir la même gène. Colomb soupira en l’écoutant et répliqua :

    « Je sais et je ne te demande pas de le montrer au grand jour. Seulement de reconnaître que tu peux être attiré par des hommes tout comme tu aimes les femmes. Une fois que tu auras pris conscience, tu te sentiras soulagé. »

    Bien évidemment après il resterait seulement la crainte de se faire surprendre mais, il n’aurait plus à refouler ses attirances auprès des hommes. Une chose est sûre c’est que le page ne dirait rien une fois de plus. Juan avait son lot de secret comme tout le monde. Il remarqua que ce dernier ne semblait pas apprécier ce qu’il avait dit. Tant pis, il avait dit son avis. Sans plus attendre, Diego prit possession de ses lèvres tout en glissant ses doigts sur le torse de Juan. Le fils du découvreur devait admettre qu’il en avait envie, il n’était pas insensible à la beauté de son maître. Le gonfalonier répondit à son baiser avant de le pousser sur le lit. Le page le regarda dans les yeux et se laissa sauvagement enlever son haut, se retrouvant torse nu devant Juan. Borgia venait de dire qu’il était un homme, il eu un sourire amusé aux lèvres notamment en sentant sa main derrière sa nuque. Si le gonfalonier avait aimé ses massages, il allait en aimer d’autres. Délicatement il enleva la serviette de Juan pour la glisser au sol. Il jeta un dernier regard à celui-ci et posa ses mains sur ses fesses musclées. À partir de là, il approcha son visage et commença à s’appliquer à la tâche.


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Jeu 3 Mai - 14:46

Assumer ses actes, c'est une chose, mais assumé qu'on peut apprécier autant les hommes que les femmes, c'est autre chose. Ce n'est pas aussi facile que ça, après tout, il n'est pas un pauvre paysan qui peut se permettre de fréquenter des hommes puisqu'il ne risque pas autant de se faire châtier, tandis que le fils du pape doit faire attention à cela, c'est déjà inacceptable, alors poser le geste, en est quasiment trop. Pourtant, un coup dans le lit, il oublie ce genre de penser, car il préfère ressentir le plaisir que l'angoisse, seulement se servira à rien s'il couchait et ne ressentait rien. De toute façon, il aurait arrêté le tout avec Luigi si c'était le cas, mais bon, il ne court pas non plus pour savoir s'il y a des hommes prêts à le voir nu et à passer à l'acte. Borgia le fait avec Luigi, car il a confiance, en tout cas, il l'espère bien et maintenant avec son page, c'est tout autant risqué, mais était déjà proche sur le plan amical, pourquoi ne pas tenter le tout pour le tout puisqu'il semble, lui aussi apprécier ce genre de plaisir. Évidemment, la morale que lui donne Diego ne se fait pas vraiment apprécier par Juan, cela se fait un peu ressentir dans ton de sa voix ou encore en soupirant. Sois un homme, c'est ce dont il l'est et il lui prouvera. Et sans tarder, Borgia l'avait poussé sur le lit en lui déchirant son haut et en le retirant. Autant y aller franc jeu puisqu'on en est là. Il plaça une de ses mains derrière la tête de Diego qui lui erra un peu sans pour faire mal, mais, mais un peu sec. « Montre-moi ce que tu sais faire d'autre qu'essuyer le plancher avec mes vêtements. » Dit-il en souriant un peu à son ami, qui pour l'instant était rendu plus qu'un simple page. Juan sourit en le voyant faire tomber sa serviette. Il observe Diego avant de lâcher un soupir de plaisir dans ce qu'il était en train de lui faire faire. À ce moment, il serra légèrement les cheveux de son partenaire avant de caresser sa tête et de la tenir. Il continua d'y prendre plaisir à ce que Diego lui faisait, lâchant de nombreux soupirs durant l'acte. Entre-temps, il défaisait le pantalon du portugais en y venant y mettre sa main pour commencer des caresses.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Sam 5 Mai - 1:54

    « Oui mon maître. »

    Dit il avec un sourire espiègle aux lèvres. Vu que Juan s’était amusé à le considérer encore comme son page durant ce moment des plus intenses, Diego s’était amusé à faire de même. Il s’amusait de la situation et comptait montrer ses talents, il avait plus d’un tour dans son sac. Après avoir enlevé la serviette qui cachait l’intimité du gonfalonier, Colomb s’était laissé aller à une sorte de massage très particulier. Sa tête était appuyé par la pression de son ami tandis qu’il prenait plaisir à l’écouter soupirer et lui caresser son postérieur. Quand ce fut le bon moment d’arrêter, Borgia prit une nouvelle fois les initiatives. Il fit arrêter son page dans ses caresses et le poussa plus dans le lit pour lui défaire son pantalon et le satisfaire à son tour. Le jeune homme se laissa faire en silence ou presque puisqu’il ne pouvait à son tour s’empêcher de soupirer de plaisir. Juan lui procurait des frissons et il ne se débrouillait pas trop mal. Diego vint à se demander si le fils du Pape avait déjà eu d’autres relations physiques de ce genre, sûrement. Mais, là n’était pas la question, il préférait ne penser à rien si ce n’est à la chaleur que lui procurait son maître. Il fit remonter le visage de Juan afin de pouvoir échanger quelques baisers savoureux et bestiales. Il comptait bien profiter de ce moment ne sachant pas s’il aurait un jour le privilège de recommencer sans aucune prise de tête. Une chose est sure c’est qu’à présent il ne verrait plus cette chambre comme avant. Colomb adressa un sourire complice à Borgia tout en continuant ses caresses et baisers. Baisers qui d’ailleurs n’hésitaient pas à jouer avec la poitrine masculine de ce dernier. Lorsque les deux hommes furent au maximum de cette excitation et pour permettre à Juan de se comporter comme un vrai homme en tout genre. Diego le tourna le dos afin de se mettre sur le ventre. Il jeta un coup d’œil derrière son épaule afin d’observer quelques secondes le gonfalonier. Le capitaine passa à l’action, il pouvait le sentir en lui. Le jeune homme lâcha des soupires. Le plaisir était à son comble, il était aux portes du Paradis.


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Sam 5 Mai - 2:13


C'était tout de même étrange, durant ce genre de moment, le fils du pape n'était plus qu'un simple homme en train de jouir de la vie et à oublier ses problèmes durant ce moment. Le plaisir grimpa plutôt rapidement, son page semblait s'y connaître, ça ne devait pas être la première fois et il savait s'y prendre avec le capitaine de l'armée pontificale. Il lâcha quelques soupirs de plaisir, parfois retenu et parfois relâché lorsqu'il n'en pouvait plus. Leur relation n'était pas aussi intime que présentement, bien que Juan n'a jamais eu peur de se montrer nu devant lui ou ses servants, il n'a pas besoin de cacher son corps lorsqu'il est dans ses appartements. Ces occasions c'était surtout lorsqu'il sortait du bain ou encore dans le lit puisqu'il a tendance à s'endormir ainsi. Il est vrai que maintenant, c'était différent, très même. Diego n'était plus en train de lui faire un simple massage sur les épaules, il lui faisait autre chose, quelque chose d'aussi agréable, si ce n'est plus. Juan avait commencé à défaire le pantalon de son ami, autant le satisfaire aussi, le remercier de l'avoir massé et de ses nombreux services, même si cela est son rôle de le servir. Il avait commencé à lui caresser son entre-jambes, toujours à l'intérieur du pantalon. Il continuait de le caresser pendant que son page continuait à lui en procurer aussi. Borgia finit par l'arrêter afin de le pousser de nouveau sur le lit avant de lui retirer le reste de ses vêtements et de se mettre en position de lui procurer du plaisir à son tour, il jeta quelques regards à Diego par moments puis il se fit remonter afin d'échanger plusieurs baisés passionné et bestiale. Pendant ce temps, il continuait tout de même à le caresser un peu partout en appréciant ce moment avant de ressentir une nouvelle excitation lorsque celui-ci se mit à jouer avec le haut de son corps, sa poitrine, du moins les bouts. Juan lui sourit soudainement en le voyant faire et se plaça correctement derrière lui, caressant son dos jusqu'aux fesses de ce dernier. Il sourit à Diego qui se retourna pour l'observer et commença à faire entrer son intimité en lui, commença de façon lente, mais rapidement les coups accélérant. Le plaisir continuait d'avoir lieu, les soupirs étaient de plus en plus fort, chaque coup de rein était plus fort avec l'excitation et la chaleur qui monta en lui. Le Borgia continua d'y prendre plaisir et d'en donner, jusqu'au dernier coup, qui lui procura le plus grand bien, Juan se retira pour s'effondrer à côté de Diego.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Sam 5 Mai - 11:28

    C’était au tour de Juan de satisfaire son page. Il l’avait chauffé en passant ses mains à l’intérieur de son pantalon avant de finalement le lui enlever pour continuer la tache. Diego prit plaisir à se laisser faire, il était de bon se faire remercier par son maître de la sorte. Le jeune homme soupira au rythme des coups de langues de son partenaire. Colomb fit remonter Juan pour lui voler des baisers typiquement masculin, ils étaient beaucoup plus différent que ceux des femmes et tout aussi excitant. Le page continua ses caresses et baisers sur le corps de ce dernier et finit par se retourner. Borgia s’approcha de lui, il eut des frissons en sentant ses mains se balader sur son échine avant de lui caresser ses fesses. Le gonfalonier débuta leur ébat. Le fils du découvreur se mit à gémir à chaque coup de rein donné, il mélangea ses soupires à ceux de Juan, ils étaient en parfait harmonie. L’acte était torride et le Borgia n’était pas un mauvais coup loin de là, sa réputation auprès des femmes était justifiée. Son partenaire se donna à fond et il fut envahit par une immense sensation de plaisir. Le capitaine se retira ensuite pour s’allonger à ses côtés. Diego était en sueur, il faut dire que leur ébat avait été des plus sportifs, cela le changeait que de devoir courir à droite et à gauche pour satisfaire les moindres requêtes de Juan. Colomb lui adressa un sourire complice aux lèvres avant de prendre la parole :

    « Ta réputation était bien fondée. Monsieur le capitaine général des armées pontificales est un bon coup. »

    Il lui adressa un second sourire avant d’observer le plafond songeur. Dire qu’il serait bien rester ici pour se prélasser encore une ou deux heures. Il ne souhaitait pas retourner travailler d’autant qu’il ne savait pas ce que Juan allait lui demander. Comptait-il suite à cela lui donner des missions qui permettrait à Borgia d’éviter son page ou comptait-il laisser leur amitié ainsi sans aucune pudeur ? Colomb n’en savait rien mais, il préférait la seconde solution. Finalement, le page reposa son regard sur Juan et lui demanda sans aucune gène :

    « Je peux aller prendre un bain ? »

    S’il devait se remettre à travailler, Diego souhaitait être propre et non tout suant. Déjà qu’il allait devoir faire avec sa chemise déchirée le temps d’une journée. Que dirait-il d’ailleurs si on le regardait bizarrement ? Il mentirait sûrement en disant qu’il s’est fait battre pour son insolence ou qu’il veut lancer une nouvelle mode avec sa chemise déchirée…tiens il pourrait même dire qu’il s’agit de la nouvelle mode provenant du Nouveau Monde. Colomb avait plus d’un tour dans son sac lorsqu’il s’agissait de mentir.


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Sam 5 Mai - 22:09

Après le dernier coup où il lâcha un long soupir de plaisir, il s'allongea aux côtés Diego en reprenant son souffle, les yeux vers le plafond, il remarqua même d'ailleurs, qu'il serait temps qu'on change les bougies du lustre. Le jeune homme plaça ses bras en arrière de sa tête en soupirant légèrement, un soupir de soulagement si on veut, l'excitation était toujours présente en lui. Il se tourne doucement vers Diego en le regardant en venant caresser son torse puis se place légèrement sur le côté en l'observant toujours. Et ça y est, il venait de coucher avec son employé, bon d'accord, ce n'est pas la première fois, enfin, avec un homme si, le reste c'était que des servantes. Ces délicieuses petites servantes, elles font souvent l'innocente, mais ne manquent pas de montrer de l'intérêt lorsqu'elles veulent coucher avec leur supérieur. Il rit légèrement. « Un très bon coup, oui. » sûre de lui, dit-il de façon arrogante avec un peu d'humour, de toute manière Borgia ne doute pas sur ses capacités d'envoyer aux septièmes cieux ses partenaires. Il sait ce qu'il vaut, sinon pourquoi voudra-t- ont encore de lui dans un lit ? Ce n'était pas méchant la façon dont il lui a répondu, mais il aime prouver que c'est un bon coup. Quoi qu'il en soit il lui sourit de nouveau en regardant un peu le corps Diego avant de s'asseoir doucement et de se lever de son lit puisqu'il n'allait pas y passer toute la journée, sauf s'il veut remettre cela. Chacun son tour. Il se rappela qu'il n'avait plus d'eau dans la carafe que Juan avait fait tomber accidentellement tout à l'heure, mais il n'oublia pas que plus loin, il y avait une bouteille de vin, il y en a toujours une dans sa chambre au cas où Juan aurait soif et c'était effectivement le cas. « Oui bien sûr, mais alors, nous sommes deux à vouloir prendre un bain. » Borgia approche du bureau puis attrape la bouteille en l'ouvrant. Un bain est fort apprécié après avoir fait l'acte, se laver, se rafraichir et se détendre. « Va s'y en premier. » Dit-il en buvant quelques gorgées avant de légèrement secouer la bouteille vers son ami afin de savoir s'il veut en boire ou non. En attendant. Il resta nu sans pudeur et après ce qu'ils venaient de faire, ça ne doit pas déranger Diego de le voir ainsi, puis ce n'est pas comme si c'était la première fois qu'il le voyait dévêtue.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Dim 6 Mai - 0:51

    Diego était allongé aux côtés de Juan, il le laissa caresser son corps et l’observa en silence, lui adressant un sourire. Au bout d’un moment, il finit par lâcher que son maître était un bon coup. Il savait vanter les mérites d’une personne même si bien sur tout était fait exprès. Comme il s’y attendait Borgia répondit par l’affirmatif tout en étant fier. Il rit de bon cœur avec lui avant de se pencher pour lui voler un baiser. Son ami se redressa, Colomb lui demanda s’il pouvait prendre un bain tout en se levant à son tour. Ce dernier accepta et lui fit part qu’il désirait lui aussi prendre un bain ce qui était problématique. Finalement Juan lui proposa d’y aller le premier. Il eut un sourire en coin et attrapa la bouteille de vin que lui proposa le jeune homme. Il en but quelques gorgées avant de lui rendre et s’approcher de lui.

    « Nous pourrions y aller ensemble, je pourrais t’aider à te laver c’est le rôle d’un page de servir son maître. »

    Là encore, Diego jouait sur le fait qu’il était son serviteur. Il s’amusait de la situation et c’était une manière à lui d’inviter Juan à le rejoindre plutôt que de prendre un bain séparé. Puis, il avait congédier toutes ses servantes, ils n’étaient que tout les deux ici, pas de risque de se faire attraper. Il donna une tape sur les fesses de Borgia avant de se diriger nu comme un vers dans l’autre pièce où se trouvait la baignoire. Par chance, l’eau y était déjà, les servantes avant de partir avaient du se douter que leur maître aller prendre un bain car tel était son habitude dès qu’il se levait. Diego ne regardait pas derrière lui voir si son ami le suivait, il viendrait sûrement le rejoindre. Il entra dans l’eau qui était encore chaude et parfumée, il s’y installa de tel sorte à avoir le regard en direction de la porte afin de voir Juan débarquer. En tout cas il l’ espérait. Colomb souhaitait profiter encore un peu de son ami. En l’attendant, le jeune homme se mit à siffler en fredonnant un air des chants populaires.


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Dim 6 Mai - 2:43

Juan s'était levé du lit après avoir prolongé le baiser, il s'était rendu auprès de son bureau pour ouvrir la bouteille de vin qu'il commença tout en suggérant à son ami d'aller prendre le bain en premier, pendant qu'il termine la bouteille et qu'il trouve quoi faire après tout cela. Il lui donna la bouteille en souriant en s'approchant de lui et se mit à le caresser de nouveau, comme si l'envie était encore là, son idée était encore meilleure que la sienne, la prendre à deux, pourquoi pas, autant profiter d'être encore seuls pendant qu'ils y sont. Borgia vient légèrement serrer ses cheveux sans lui faire de mal avant de lâcher légèrement. « Tu as de drôle et bonne idée. » Il rit légèrement avant d'attraper la bouteille des mains de Diego pour ensuite se mettre à boire quelques gorgées puis il fit un léger saut de surprise lorsque celui-ci lui tapa les fesses. Juan baissa son bras toujours la bouteille à la main puis sourit. Il l'observa se rendre dans la salle d'accoté et décide d'y aller après quelques minutes. Borgia arrivé toujours aussi nu qu'il y a quelques secondes puis pose la bouteille sur la petite table près d'eux en s'approchant de la baignoire. Il se penche pour toucher l'eau avant d'arroser son partenaire au visage, mais fait attention de ne pas lui en envoyer dans les yeux bien évidemment. Le jeune homme sourit avant d'embarquer dans le bain puis de s'asseoir entre les jambes de Diego. Juan se mouille le reste du corps en se tournant un peu pour regarder son ami. « Tu fais souvent cela? » En l'observant. Il devait en avoir l'habitude de coucher, prendre un bain et partir. À présent, va-t-il prendre son rôle au sérieux ou il va penser maintenant qu'ils ont couché ensemble, il va avoir le droit de tout faire, de le toucher ou de l'embrasser ? Quoi qu'il en soit, s'il le fait, tant que cela ne soit devant personne, il vaut mieux de ne prendre aucun risque.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Dim 6 Mai - 13:01

    Diego s’était approché de Borgia pour l’inviter à aller prendre un bain ensemble, un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal. Ce dernier passa sa main dans ses cheveux qu’il serra. Colomb le regarda avec un air de défis, il devait reconnaître qu’il aimait bien lorsque Juan prend de l’autorité. Il lui adressa un sourire et se vanta à son tour :

    « Je sais, je sais on ne cesse de me le répéter. »


    Il se mit à rire légèrement mêlant son rire à celui de Juan. Diego accepta la bouteille et en but quelques gorgées avant de lui donner une petite tape sur les fesses et de se diriger dans la pièce d’à coté pour s’installer dans un bain. Le gonfalonier arriva enfin. Le jeune homme ne se privait pas pour le mater sans aucune discrétion. Ce dernier s’approcha ensuite de l’eau et l’éclaboussa. Tel un enfant, Diego se mit à rire avant de lui rendre l’appareil. Borgia rentra dans le bain et s’installa entre ses jambes. Il le regarda se mouiller avant de finalement poser ses mains sur son corps pour l’aider et lui caresser le dos. Soudain Juan se retourna et lui demanda s’il avait l’habitude. Cette question toute simple et avec peu de précision fit froncer les sourcils de Diego de façon intrigué. Pour plaisanter, il répliqua :

    « De prendre un bain ? Oui, j’en prends souvent d’où ma beau d’enfant. » Il sourit amusé et se racla la gorge pour reprendre son sérieux : « Tu veux dire de voir des hommes ? Ouais, il m’arrive tout comme il m’arrive de voir des femmes. ». Si Juan souhaitait en savoir long sur le sujet, Diego pourrait toujours lui en parler, il n’avait aucun complexe là-dessus. Il demanda ensuite : « Et toi Juan Borgia ? »

    En attendant sa réponse, le jeune homme se mit à déposer des baisers dans le dos ainsi que dans le cou, il s’amusa même à le mordiller sans pour autant lui laisse de marque. Il fallait que cette histoire reste secrète alors il ne mettrait pas dans l’embarras son supérieur. Quand aux prochains jours, Diego envisageait de rester fidèle à lui-même, il ne prendrait pas ses aises et obéirait à Juan. Si ce dernier voulait remettre leurs ébats, il accepterait avec plaisir mais, il ne le ferait pas à l’encontre de son maître. Il ne savait pas si le gonfalonier souhaitait retenter une autre fois l’aventure.


Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Dim 6 Mai - 16:19

Borgia avait fini par rejoindre son ami, ça n'avait pas pris de temps avant de le rejoindre, quelques secondes ont suffi. Il n'avait pas besoin d'être convaincu pour s'y rendre. De plus, il avait aussi envie de prendre un bain, le faire à deux, il l'avait déjà fait, mais avec un homme, jamais il n'était passé par là avec un homme. C'était une nouvelle expérience, il trouvait de nouvelles choses si on veut, du moins, pour ce qui est de faire ces choses avec un gars et non une fille. Il grogna légèrement lorsqu'il l'arrosa à son tour, mais ce n'était pas pour le maudire, seulement pour rire un peu. Juan se retrouve rapidement entre ses jambes, se mouillant le corps puis des questions lui arrivèrent en tête, par curiosité, il lui demanda s'il faisait cela. Borgia se doutait un peu de sa réponse, mais pour être sûr. Diego sorti une plaisanterie, comme quoi il prend souvent des bains. Il leva légèrement les yeux en l'air avec sortant un rire. Il se doute bien de cela sinon il ne sentirait sûrement pas bon et Borgia prend souvent des bains, lui aussi « Qu'est-ce qui t’attire chez les hommes? Tu ne trouves pas cela étrange? » Il se mettait déjà à le bombarder de questions. Il devenait tout simplement curieux et il aimerait en savoir un peu sur son partenaire, il n'est pas non plus obligé d'y répondre, mais comme Diego ne semble pas gêner d'en parler. « Tous les jours, je vois des femmes. » Borgia sourit à son ami. Forcément qu'il en voit tous les jours, ce n'est pas parce qu'il fréquente Luigi ou qu'il vient de coucher avec son page qu'il va arrêter de fréquenter les femmes, non, elles sont toujours aussi appétissante, fragile et belle. « Pardonne-moi mon ami, mes questions sont peut-être déplacées. Tu piques ma curiosité. » Il sourit un peu tout en frissonnant au contact de ses lèvres sur sa peau. Il se mordille discrètement la tête en le laissant faire. Borgia lui caresse les jambes, comme s'il en avait encore envie. Il ferma les yeux pendant un instant pour se détendre un peu et entendre le son de sa voix, le toucher de ses lèvres et de ses mains.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Diego C. Colomb

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Fire&Blood, Aryak
  CÉLÉBRITÉ : Shiloh Fernandez
  PARCHEMINS : 151
  ARRIVÉ(E) À ROME : 29/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   Lun 7 Mai - 2:12

    Diego était dans le bain avec son ami. Il était de bonne humeur comme à son habitude. Il lui en fallait beaucoup pour qu’il ne le soit pas. Sa devise était de profiter de la vie, il ne voulait pas se prendre la tête. Les questions de Juan ne le choquaient pas. Il voyait bien que ce dernier était en train de se chercher, comprendre qui il est vraiment. Si ces réponses pouvaient lui apporter, il n’avait rien à redire. Borgia lui demanda ce qu’il aimait chez les hommes. Colomb ne répondit pas immédiatement et pour cause il réfléchissait n’ayant jamais penché là-dessus.

    « Je dirais la beauté d’un homme, elle n’est pas pareille et elle est toute aussi attirante. Il faut également que son âme me plaise, qu’il y ai ce petit quelque chose qui me fasse aller vers un homme. »

    Le page appréciait se retrouvait en bonne compagnie dans un lit, un mec simplement beau et avec qui il ne partage pas le minimum de fusion ne l’intéressait guère, sauf peut-être bourré puisqu’à ce moment là il ne fait pas son difficile et prend la première personne venue. Le gonfalonier demanda ensuite s’il ne trouvait pas cela étrange. Diego se mit à rire :

    « Pas le moindre du monde ! Dieu a fait l’homme à son image et Dieu est amour non ? Nous ne sommes que son reflet. Dieu n’a d’ailleurs pas de sexe, il est à la fois les deux. On a en nous ces deux côtés. » Il sourit amusé : « Si le Saint Père ou ton frère m’entendaient blasphémer j’irais sans doute le droit au bucher ! »

    Il plaisantait. Diego était croyant, la Couronne de Castille était les rois les plus catholique alors à la Cour d’Isabelle pratiquement tout le monde était pieux et calme. Puis, il avait après tout le droit de se faire sa propre idée du Créateur quitte à passer pour un hérétique. La religion indienne l’avait bluffé, même si elle était encore inconnue et subit l’évangélisation, cette découverte l’avait poussé à remettre en cause la religion catholique. Quand Juan répondit qu’il voyait des femmes tout les jours, Colomb se mit à rire, il n’était pas surprit néanmoins, il ne parlait pas des femmes :

    « ça je le sais mais, je parlais du point de vue de la gente masculine. A en croire ta performance, je doute d’être le premier. »

    Un jeune homme qui débutait dans ce genre de relation ne prenait pas autant ses aises, il y avait certaines maladresses. Juan avait été habile et aucunement gêné. La preuve, il lui caressait ces jambes. Diego continua ses caresses et baisers avec autant de simplicité.

    « Tu ne me dérange pas, je répondrais a toutes tes questions. »


Revenir en haut Aller en bas

«»
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Ici pour te servir. » → Juan Borgia   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Ici pour te servir. » → Juan Borgia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dark',pour vous servir...
» Nero D. Squadra pour vous servir ! (15%)
» Ulysse, pour vous servir
» Kimiko, pour vous servir
» Liryam Varez, pour vous servir.[Eclaireur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Borgia ::  :: Rome :: Les Appartements :: Appartements de Juan Borgia-