† N'ayez pas foi en eux †
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Marie] Préparation de voyage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

«
»
Arthur Tudor

  CÉLÉBRITÉ : Josh Dallas
  PARCHEMINS : 59
  ARRIVÉ(E) À ROME : 06/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: [Marie] Préparation de voyage   Sam 19 Mai - 20:31

[HP: Pour ceux qui se le demande ce sujet se déroule avant qu'Arthur se pointe en Italie]
Arthur partait demain pour l’Italie, il avait loué un bateau, la marée sereine, pour quitter le nord de L’Europe et aller vers la méditerranée. Arthur avait envie de dépassement et il se disait que comme il était rarement sorti du royaume d’Angleterre, une expérience à l’étranger lui permettrait de raffiner ses talents diplomatiques et ainsi devenir un meilleur souverain. Il avait envie d’art italien et il voulait voir ce que les autres pays d’Europe avaient à offrir. Il était un peu nerveux d’allé si loin et seul, mais Arthur ne peut pas rester dans le giron de son père éternellement.

En fait avec la paix en Angleterre, Arthur sent le besoin d’éteindre les horizons du pays. Établir des contrats d’échange entre les diverses puissances, peut-être rencontrées des marchands vénitiens importants. Il devrait peut-être se donner un défi personnel et trouver l’objet le plus exotique qu’il pourrait trouver et le ramener en Angleterre. Il se doute que celui-ci sera peu content de le voir dépenser l’argent des coffres royaux dans des voyages, mais Arthur défendra toujours la nécessité de ce genre périple. Son père a essayé de le décourager de faire le voyage, mais après beaucoup de réflexion celui-ci décida d’user de ses fonds personnels pour se payer l’expédition. Il faut qu’il montre un signe de la nouvelle ère qui va se dérouler pour le royaume. Il faut montrer que les Anglais ne sont pas pris sur leur île et montrer qu’ils ne sont pas insulaires.

Il savait que c’était un peu une visite improvisée, en fait il n’avait fait que des mentions très indirectes à la possibilité de voyage à sa famille. S’il a été discret, c’est tout simplement parce qu’il veut se sentir capable de faire des trucs par lui-même. Il se dit qu’il pourrait faire une belle surprise à son retour avec tout ce qu’il va rapporter d’Italie.

Notre homme est donc au château de Richmond en train de faire ses préparatifs de départ. En fait, il est en train de choisir sa garde-robe pour le trajet et aussi il essaie de penser aux cadeaux qu’il pourrait amener avec lui. Arthur ne fait pas grand-chose dans tout ça, mais sa chambre est remplie de serviteurs qui remplissent des caisses de vêtements. Il doit faire ça assez vite afin d’assurer que son père n’intervienne pas dans ses opérations. Les servants se contentent d’obéir, alors Arthur est un peu comme le contremaître de cette opération. Il se tient au centre de la pièce assurant que tout le monde fasse bien son travail. À chaque coin de la pièce, il y a une dame de chambre essayant autant que possible de suivre les directives du Prince. Il leur a demandé une bonne cadence de travail, mais au moins il ne leur met pas la pression plus qu’il faut. Les dames de chambres aiment bien Arthur parce qu’il est très doux avec elles. Toutefois, les servantes sont plutôt essoufflées. Comme tout bon prince, Arthur a une plutôt grosse garde-robe.

Même s’il veut être discret le prince à oublier de fermer la porte de sa chambre où se déroule tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Marie Tudor

  NOLI ME TANGERE :
  CÉLÉBRITÉ : Gabriella Wilde
  PARCHEMINS : 26
  ARRIVÉ(E) À ROME : 17/05/2012

MessageSujet: Re: [Marie] Préparation de voyage   Lun 28 Mai - 12:46

Il y a plusieurs jours de cela que j’avais eu vent du départ de mon frère aîné, Arthur, en direction de l’Italie. Je n’avais pas à savoir pour quelles raisons il s’y rendait, après tout c’était sa vie. Mais je ne pouvais m’empêcher de contenir cette curiosité à l’égard de cette expédition. Après tout, c’était comme si on interdisait à un enfant d’ouvrir une boite, la première chose qu’il ferait serait bien entendu d’en regarder son contenu une fois ses parents hors de vue !

J’observai les environs. Il n’y avait personne dans mes appartements si ce n’était ma dame de compagnie. Sans plus attendre je lui demandai d’aller me chercher de la nourriture dans les cuisines. Elle ne broncha pas et exécuta ces ordres. Il ne me fallut pas plus d’une minute pour être devant les appartements de mon frère. Les portes étaient ouvertes mais je restai quelques secondes immobile devant le pas de la porte, personne n’avait encore réalisé ma présence. Et s’il ne s’agissait en vérité que d’un leurre ? Mon informatrice n’était autre que Marguerite et je la savais désireuse de me faire entrer dans le conflit entre la fratrie des Tudor. Mais non tout de même, Marguerite n’était pas mesquine et manipulatrice à ce point ! Une autre idée me vint alors à l’esprit : Catherine d’Aragon. Je savais qu’ils s’envoyaient des lettres, sans nul doute enflammées ! La patience dont ils doivent faire preuve doit être parfois dure, très dure, voire insurmontable ! Depuis que ses parents, Ferdinand d’Aragon et Isabelle de Castille, avaient affiché leur désir de reprendre Grenade aux musulmans, Rome était à leurs pieds. Il n’aurait pas été étonnant qu’ils disposent de quelques palais, non loin de sa Sainteté. L’Italie, un pays idéal, là où personne ne pourrait se douter de leur rencontre. Je ne savais pas. Je ne sa vais plus après tout ! Les affaires d’Arthur le regardaient mais j’espérais seulement que cette Espagnole n’ait aucune mauvaise influence sur lui.

Je redescendis des nuages lorsqu’une voix énonça « Lady Marie » dans un murmure. Je fixai la personne qui s’adressait à moi. Il s’agissait d’une des domestiques d’Arthur, les bras chargés. Je lui demandai alors où se trouvait mon frère et elle m’indiqua le centre de la pièce. Je passai alors le pas de la porte pour constater qu’en effet, mon frère se tenait non loin de moi. Je remerciai la domestique avant de me diriger vers mon frère. Il était de dos et par conséquent ne me voyait pas. Avait-il senti ma présence ? Sans doute car lorsque je serrai une de ses mains et déposai ma tête contre son dos il ne sursauta pas. Toujours ainsi disposés, je glissai d’une voix douce « Ainsi c’est donc vrai, vous partez en Italie. » Il ne s’agissait pas d’une question mais d’une affirmation. Jusqu’à présent je n’avais jamais eu le cœur net de cette expédition mais maintenant c’était le cas. Mon ton était nullement méchant, simplement calme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Arthur Tudor

  CÉLÉBRITÉ : Josh Dallas
  PARCHEMINS : 59
  ARRIVÉ(E) À ROME : 06/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: [Marie] Préparation de voyage   Mar 29 Mai - 0:52

Les princes ont tendances à avoir d’excellente oreille, autant pour l’information, mais aussi pour éviter qu’on essaie de les poignarder dans le dos. Quoiqu’Arthur ne pense pas que sa bien-aimée petite sœur, complote contre lui. Malgré la discrétion donc elle s’est efforcée de faire avec lui, cela faisait un moment qu’il a réussi à se douter de son approche. Il peut reconnaître le bruit de l’approche de chacun des membres de sa famille. En plus, il a peu remarqué que l’attention des serviteurs était prise momentanément. Malgré tout, il essaie de jouer le jeu et il ne se retourne qu’une fois que sa sœur semble avoir fixé sa position. Le jeune homme fit un tour pour regarder sa sœur dans les yeux. Il a un visage un peu amusé, mais il a une pincée d’exaspération, il aurait voulu que son départ soit un peu plus discret. Le chat est probablement sorti du sac, il faut faire avec.

- Oui je pars pour le Saint-Siège et les villes avoisinantes, petite sœur, je serais revenu aussi tôt que possible. J’ai déjà parlé à père de mes projets et il ne devrait pas vraiment avoir de problème.

Un petit pieux mensonge, il a parlé à son père de ses projets et il n’approuve pas complètement. Toutefois, le prince de galle pense qu’il a pris les chemins nécessaires pour que les objections de son père ne soient plus effectives. Il veut juste éviter que Marie vienne le rapporter tout de suite. Il sent quand même qu’il aura une mauvaise réaction quand il apprendra son départ de l’île. Espérons qu’il ne demande pas à la garde royale de le ramener. Le prince était juste curieux, il voulait même aider son pays si possible.

Arthur veut éviter que Marie devienne trop inquisitive sur ses projets, alors il essaie un peu de retourner l’interrogatoire contre elle.

- Qui t’a dit que je partais au juste?

Il n’a pas trop de liste de suspect pour l’instant. Son autre sœur en fait partie comme d’habitude, mais en même temps il se dit que peut-être qu’elle l’a entendu des serviteurs. Elle aurait pu se douter qu’il préparait un voyage, juste en le regardant faire, mais elle sait sa destination, ce qui est un peu trop précis à son goût.

Il sent qu’elle va lui demander de venir, pour l'instant il essaie de ne pas aborder le sujet pour éviter de donner des idées à la princesse d’Angleterre ou même de lui donner de faux espoir. Avec un peu de chance, sa petite sœur ne le mentionnera pas.

Malgré son ardent désire de solitude pour le périple. Son esprit le culpabilise de repousser discrètement sa sœur. Marie est quand même l’un des membres de la famille avec qui il est le plus proche et la botte de l’Europe nourrirait très bien son esprit avide de connaissance. Il sait que sa présence serait bien plus agréable que déplaisante. En même temps, il sent qu’il sera obligé de jouer les grands frères tout le long du périple pour éviter qu’un italien essaie de la déshonorer ou quelque chose du genre. Il veut s’épanouir, voir ce qui arrive quand il est loin du familier pendant un moment. Peut-être s’il fait un deuxième périple, il pourrait amener Marie, mais pas cette fois. Arthur sent qu’il peut au moins la gâter pour se faire pardonner de la placarder comme ça.

- Tu veux que je te ramène quelque chose? Je suis sûre que je te trouverais du beau tissus pour une robe, les italiens portent des couleurs très vivante, je pourrais même te rapporter de la soie. je vais essayer de rapporter un tableau ça c’est sûre, peut-être que je pourrais en ramener une juste pour toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Marie Tudor

  NOLI ME TANGERE :
  CÉLÉBRITÉ : Gabriella Wilde
  PARCHEMINS : 26
  ARRIVÉ(E) À ROME : 17/05/2012

MessageSujet: Re: [Marie] Préparation de voyage   Lun 2 Juil - 14:39

Le Prince me regarda dans les yeux. Je me plus alors à me perdre dans ce regard profond, à la fois envoutant et mystérieux. J’observai chaque courbe de cet œil à la couleur de l’océan. Ses nuances colorées variaient selon la clarté du lieu dans lequel le Prince se trouvait et j’aimais les observer, tentant d’en déceler l’énigmatique logique. Cette constatation me décrocha un sourire. Il était vrai que mon frère ainé avait beaucoup de charme. Il était attentionné et très délicat, Catherine d’Aragon avait de la chance d’épouser une telle personne. A la simple pensée de l’Espagnole je repensai à la raison de ma venue : la plausible « avventura italiana » du Dauphin d’Angleterre. Je n’eus pas le temps de relancer ma question que mon ainé y répondit. Je remarquai alors l’emploi de « petite sœur » dans sa phrase. Etait-ce simplement une illusion ou était-ce la signature d’un désir d’envoutement ? N’en sachant pas la véritable raison, mon visage esquissa une légère moue. Ainsi Arthur allait vraiment partir pour l’Italie et notre père approuvait ce départ. D’un ton neutre je lui répondis alors « On dit que c’est un très beau pays, berceau de l’Art et de bien de savoirs. » Je savais mon frère très curieux et intéressé par les livres et la culture de chaque pays. Cependant était-ce une raison suffisante pour organiser ce voyage ? Bien évidemment que cela en était une mais je n’arrivais toujours pas à chasser l’idée d’une éventuelle rencontre avec l’Infante d’Espagne. Je brûlais de lui demander si aucune autre raison ne le motivait pas dans son entreprise mais il me devança, ou plutôt me pris de revers.

J’ouvris ma bouche instinctivement en forme de « o » puis m’apercevant de ce geste puérile, j’optais plutôt pour une expression de suspicion. Il était hors de question que je me laisse intimider de la sorte. De ce fait, je lui rétorquai avec dédain, en en oubliant la marque de vouvoiement que je lui devais « Aurais-tu donc un quelconque secret t’obligeant à préparer ce voyage dans la plus grande discrétion ? Et quant à ma source, elle est visiblement assez fiable pour m’avoir bien aiguillée. » Arthur parut amusé par cette réaction. Mon visage demeura fermé durant encore quelques instants puis s’adoucit. Je ne voulais en aucun cas faire de la peine à mon frère. Savait-il à quel point il m’était cher ? Savait-il que je le prenais pour exemple ? Me rendant compte de l’insolence de mes propos, mes jours s’empourprèrent et je me mordis la lèvre inférieure avant de déclarer « Je te prie de m’excuser, j’ai sans doute réagi de manière indécente. Marguerite m’a informé de ce voyage mais je t’en prie ne lui en tient pas rigueur, je suis la seule fautive, j’aurai très bien pu ignorer ces propos. » Le commun des anglais aurait pu trouver cela révoltant que je parle avec autant de familiarité avec mon frère. Il était vrai que le tutoiement n’était guère protocolaire mais il témoignait cependant du fort lien qui nous unissait.

Arthur me proposa de me ramener quelque chose d’Italie. Je bus alors ses paroles m’imaginant d’ores et déjà dans un tissu de soie colorée aux chaudes teintes de l’Italie. Le Prince continua de nourrir ces rêves en évoquant des tableaux. Le nom du talentueux Leonard de Vinci avait déjà passé les frontières et je voyais déjà ma chambre ornée de l’un de ses majestueux tableaux. Je ne doutais pas du goût artistique de mon frère mais toutes ces prévisions me faisaient envie. Je baissai les yeux songeant à m’inviter à ce joyeux cortège. Je connaissais déjà la réponse de mon frère et ne voulais en aucun cas l’importuner mais mon désir de connaitre toutes ces joies et toute cette culture qu’offrait l’Italie était très fort. Je fis donc une tentative et bien que déguisée, j’étais certaine qu’Arthur comprendrait où je voulais en venir. « Je ne me permettrais pas de remettre en cause tes goûts artistiques qui, je le sais, sont réputés en tout lieu d’Angleterre. Cependant, es-tu sûr que ces choix de tableaux ou de tissus ne te fassent pas perdre du temps ? Je peux très bien m’en charger… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Arthur Tudor

  CÉLÉBRITÉ : Josh Dallas
  PARCHEMINS : 59
  ARRIVÉ(E) À ROME : 06/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: [Marie] Préparation de voyage   Ven 6 Juil - 21:44

-Pour être honnête, une autre source m’aurait surpris. Ce n’est pas un secret ma sœur, j’ai tout simplement mentionné ce voyage à ceux uniquement à ce qui était nécessaire. Comme tu peux voir le voir le message se rependent à toutes les oreilles même si j’essaie de faire preuve de discrétion.

Même s’il blague avec cette dernière déclaration. Il remarque que Marie semblait déçue, probablement parce qu’elle veut venir avec lui et qu’il est clair qu’il la repousse (même s’il essaie de le faire aussi gentiment, avec toute la délicatesse et la politesse donc il est capable). Il a un petit rictus parce que d’un côté ça ne lui déplairait pas trop qu’elle vienne avec lui. Probablement elle est le membre de la famille que ça lui déplairait le moins de venir. En même temps, peut-être qu’il laisserait Henri venir. Ils sont du même âge et en plus ils partagent plusieurs des mêmes intérêts, mais Marie est tout aussi proche de lui. Quoiqu’en même temps il sent qu’Henry reviendrait d’Italie avec une maladie vénérienne ou avec la fille du pape enceinte.

Il sent qu’il lui brise le cœur et maintenant ça le culpabilise un peu de faire ça. Quand il culpabilise, il lui arrive de repenser ses décisions. Probablement pas un comportement très royal, mais c’est dans sa nature.

- Si mes goûts sont si raffinés, peut-être que je suis le mieux placé pour choisir, même si je dois sacrifier un peu de mon temps.

Il approche sa main de la tête de Marie et commence à la caresser gentiment, comme il ferait un petit chat. Arthur fit un petit sourire réconfortant. IL sent que c’est un peu vide d’essayer d’adoucir ce qu’il va lui annoncer. Arthur est assez proche d’elle pour comprendre ce qu’elle veut sans qu’elle le dise trop directement.

-Tu veux venir c’est ça?

Arthur essaie de garder son ton amusé. Sa main se déplaça pour laisser une partie de son index frotter très doucement sur son menton. Maintenant, il sent que s’il lui fait un cadeau romain, cela lui rappellera qui l’avait rejeté, plus insultant que plaisant.

-Désolé, mais j’ai décidé de faire ce périple seul, Marie. Ce n’est pas que je pense que ta présence est déplaisante, mais j’aimerais tout simplement voler de mes propres ailes pendant un peu de temps. L’une des raisons de ce périple est que je dois savoir comment je me traite loin de la cour et de son jugement. C’est pour ça que j’ai essayé d’être discret, si je ne le suis pas j’aurais perdu de mon autonomie dans cette affaire.

Le prince était un peu énigmatique sur ses autres raisons qui le portaient à la garder à bout de bras.

Arthur essaya de là réconforter d’une façon qu’il trouvait une maladroite

- Tu es Princesse d’Angleterre, je suis sûr que l’avenir t’offrira amplement d’opportunité pour visiter le continent même si tu rates celle-ci.

Encore une fois, il essaie de lui remonter le moral, déposant ses mains sur les épaules de sa sœur. Arthur se dit que ce n’est probablement pas suffisant pour se faire pardonner. Il met sa concentration sur la réflexion pendant un instant, regardant un peu le toit de la pièce avant de replacer son regard dans les yeux de Marie.

- Si tu te comportes bien durant mon absence, je t’amènerais avec moi mon prochain voyage. Je pensais aller visiter soit le nord ou les pays dans l’est. Sois juste un peu patient et en plus te raconteraient personnellement mes aventures dès que je serais de retour en Angleterre, d’accord?

Arthur parle un peu à sa sœur comme si elle était beaucoup plus jeune, il aime bien s’imaginer quand elle était beaucoup plus petite. Arthur et Marie se sont un peu perdus de vue depuis quelque temps. En même temps, il est facile de toujours voir sa gentille petite sœur une éternelle enfant. Elle est quand même beaucoup plus jeune que lui et il la connait depuis qu’il avait remarqué le ventre grossissant de sa mère. Il lui avait transmis beaucoup de ses connaissances littéraires. Peut-être que Marie voulait continuer ce mentorat en Italie? Quoiqu’il est plus probable qu’elle veut juste voir le monde.

- Tu veux m’aider à faire mes bagages, s’il te plaît?

Le prince fit un petit sourire pour attirer la sympathie.
Revenir en haut Aller en bas

«»
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Marie] Préparation de voyage   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Marie] Préparation de voyage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les gens du voyage
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Borgia :: Palais de Richmond-