† N'ayez pas foi en eux †
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mer 20 Juin - 2:08

    La nouvelle était arrivée à Rome bien avant que Cesare Borgia revienne dans sa ville natale. Elle s’était diffusée comme une traînée de poudre dans la Cité Éternelle. On murmurait partout que le cardinal Borgia et son homme de main avaient récupéré en héros l’héritier du Danemark et ceux sans l’armée pontificale. Rodrigo n’avait eu aucune nouvelles de son fils aîné depuis qu’il lui avait ordonné d’aller à Florence pour régler les affaires religieuses au sujet de ce Savonarole. Bien évidemment, il avait appris par le retour d’Aliénor du Danemark et Luigi de Medicis ce qui s’était passé et l’idée de Cesare d’aller lui-même chercher le prince. Au début, le Pape n’avait guère apprécier cette prise de décision, son fils ne devait pas brandir une arme. Puis petit à petit il s’était fait à l’idée que l’aîné pouvait régler ce conflit, il croyait en lui. Il avait donc apprit son retour à Rome par des paysans qui l’avaient vu en chemin. Quand Borgia entra dans la cité Sainte, le cardinal se fit acclamé, le prince qui était à côté de lui passait pour un homme invisible, la populace ne se souciant plus de son sort si ce n’est de Cesare. Même à son entrée dans le Vatican, le clerc fut accueillit à bras ouverts, son père l’attendait ainsi que sa mère, sa sœur et Giulia dont il n’avait pas oublié leur nuit torride. Mais, le jeune homme s’attarda sur le fait que Juan n’était pas présent. Il repensait à leurs nuits, à leur pacte. Cela lui faisait de la peine et de la haine, quel égoïste ! Peu importe, il passa sa journée en compagnie de son père. C’est alors qu’il apprit que le comté de Sienne n’appartenait plus à Luigi de Médicis. Cesare n’appréciait pas ce soldat, il le détestait même alors il n’avait aucune pitié pour lui surtout pas après son erreur. On ne sème que ce que l’on récolte. Trouvant son action noble, le jeune homme finit par demander à son père s’il pouvait le retirer de ses fonctions de cardinal. D’autant qu’il se sentait assuré puisqu’il y avait un titre de libre, celui de Sienne. Il pourrait donc être comte de Sienne. Rodrigo arrêta ses faux espoirs en refusant une fois de plus sa requête et en précisant que le comté appartenait à Juan. Le clerc se sentait trahit et détestait par son propre père et frère. Comment pouvaient-ils se comporter de la sorte entre un qui est absent et l’autre qui lui refuse tout. Cesare avait quitté la pièce silencieusement et surtout blessé. Borgia décida d’aller dans ses appartements et de n’en ressortir que pour le dîner, il ne voulait voir personne. Une fois dans ses appartements, la fatigue le prit. Il dormait peu depuis qu’il était parti à Florence puis en France puisqu’il avait passé la plupart de son temps à cheval. A présent, il avait le loisir de se reposer. Cesare se déshabilla, se retrouvant dénudé et entra dans son lit. Le cardinal observa sa chambre, rien n’avait changé même la queue de renard que lui avait offert Juan était resté à sa place. Cesare ne savait pas quoi penser de son retour, il était tellement déçu qu’on néglige ses volontés alors qu’il avait ramené un héritier et qu’il pouvait peut-être éviter toute guerre avec le Danemark. Quoiqu’il en soit, le cardinal ne mit pas longtemps à s’endormir. Il était allongé sur le ventre, un drap couvrait une grande partie de son corps. Il n’attendait aucune visite aujourd’hui quant à sa famille il la verrait au repas.



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mer 20 Juin - 2:44

Cela faisait quelques semaines que Giulia Farnèse avait commencé à changer, quelque chose avait changé en elle. Elle était persuadée de cela, mais surtout que c'était lui qui en était responsable. Elle attendait son retour plus que tout, du moins, depuis ce changement, ces sentiments. Elle restait auprès de Rodrigo Borgia durant toutes ces semaines où son fils aîné n'était pas là. C'est par lui évidemment, qu'elle a appris que ce dernier avait décidé de récupérer le prince héritier du Danemark. Elle essayait de ne pas trop le faire paraître devant Rodrigo, mais elle angoissait à l'idée de le savoir mort, s'il lui était arrivé quelque chose. Elle ne pourra pas dire grand-chose, si ce n'est que réconforté le pape. Elle se souvenait toujours de ses nuits torrides avec Cesare. Elle ne pouvait pas oublier non plus ce qui s'était passé. Il avait eu un rapprochement entre les deux jeunes adultes. Quelque chose c'était produit. Elle ne pouvait le nier. De plus, cela la rongeait de l'intérieur à ne pouvoir rien lui dire à qui que ce soit, personne n'est assez digne de confiance, encore moins sa belle-mère qui tente toujours de savoir comment va la vie de sa très chère belle-fille, celle qui a épousé un époux dont elle ne veut pas et qu'elle le déteste. Tant de fois où elle aurait aimé échapper quelques indices à sa plus fidèle servante qui travaillait dans ses appartements, mais chaque fois, il n'eut qu'un soupire qui sortait de ses lèvres, ne disant finalement rien à propos de son aventure avec le fils du pape. Quoi qu'il en soit, elle avait appris que Cesare était sur le chemin du retour. Giulia était impatiente de le revoir, elle était aux côtés de son père. Ce n'est qu'après quelques heures, que son amant ténébreux pénétra dans l'une des salles où se trouvaient plusieurs personnes. Elle était là aux côtés de Rodrigo, elle eut un coeur qui venait d'être soulagé. Il était toujours vivant. Elle était contente. La jeune femme applaudissait comme les autres personnes en l'observant avec son père sans vraiment rien dire. Elle essayait aussi de masquer son côté inquiète de la nouvelle qu'elle devait lui parler. D'ailleurs, elle était entrée dans ses appartements, laissant les deux hommes ensemble, mais ne prit pas de temps de sortir de la pièce pour pouvoir monter aux appartements des Borgia. Elle était vêtue d'une robe légère de couleur bleue avec les cheveux détachés et un regard stressé. Elle vérifia qu'il n'y avait personne alentour. Elle s'approcha dangereusement et discrètement vers la porte de Cesare Borgia, de ses appartements. Elle ne prit aucune chance de se faire remarquer qu'elle décida d'entrer à l'intérieur et de fermer la porte aussi vite, barrant la porte au cas où. La Bella s'approcha de la pièce et regarda alentour d'elle pour ensuite arriver là où il y avait le lit. Elle sourit légèrement en le voyant allongé, n'ayant qu'une couverture qui cachait son intimité. Elle se mordilla la lèvre et passa à leurs nuits. Elle grimpe discrètement sur le lit pour se mettre à côté et commence à passer délicatement ses doigts sur la peau du Borgia et descend ses doigts vers le bout de tissu qui cachait son entre-jambe. Elle tourne la vers lui et décide d'y mettre sa main en dessous, caressant son intimité de façon poignante. Giulia affiche un sourire plutôt coquin.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mer 20 Juin - 3:47

    Durant son séjour en France, le cardinal n’avait pas eu le temps de penser aux joies de l’amour. Il n’avait pensé qu’à la politique et rien d’autre. Il lui fallait a tout prix ramener le prince du Danemark, il ne se permettait pas l’échec. De plus, il espérait que Rodrigo remarque ses qualités en tant que soldat. Malheureusement, cela n’avait pas porté ses fruits, son père l’avait certes félicité, il ne le relevait pas de ses fonctions. Cesare avait perdu son sourire. Son père était-il aveugle et sourd pour ne pas entendre la populace l’acclamer comme un héro ? Il mérite sa place dans l’armée. Le cardinal avait donc adresser peu la parole aux femmes de sa famille dont Giulia faisait partie. De toute façon cela aurait fait suspect s’il lui avait beaucoup parlé, Rodrigo se serait douté de quelque chose. Le clerc décida d’aller dans sa chambre. Lucrezia avait voulu le rejoindre pour discuter et lui remonter le morale mais, Cessare prétexta vouloir être seul pour se reposer. C’est d’ailleurs ce qu’il fit une fois dans ses appartements. Il se déshabilla et rejoint son lit. Le sommeil ne se fit pas prier, il s’endormit aussitôt. Cela faisait un petit moment qu’il n’avait pas retrouvé son confort. Le cardinal dormait profondément, lui qui avait le sommeil léger d’habitude. Le jeune homme savait qu’il n’y avait rien à craindre, il dormait en plein après midi et le palais était surveillé. Il n’entendit donc pas la porte s’ouvrir, ni sentir l’intrus grimper sur son lit. C’est alors qu’une main baladeuse vient à caresser sa peau, il ne put s’empêcher à moitié endormis de lacher un petit soupire, il était bien. Cette fameuse main baladeuse descendit beaucoup plus loin que son torse puisqu’elle vient à passer sous le drap pour prendre possession de son intimité. Cesare eu le souffle coupé par la chaleur qui l’envahit. Il avait toujours les yeux fermé mais cette fois il avait bel et bien conscience qu’il ne rêvait plus. Brusquement, il ouvrit les yeux et attrapa le poignet de l’inconnue. Cesare fut surprit de voir qu’il s’agissait de Giulia. Non pas, qu’il n’était pas heureux de la voir bien au contraire mais, disons qu’il n’avait pas la tête à ça. Il n’avait pas envie de toucher le corps d’une femme, il ne voulait de rien, trop lassé par sa péripétie et son père. Toujours gardant une main sur le poignet de celle-ci qui tenait toujours son entrejambe, il demanda dans un souffle :

    « Giulia ! Que faites vous ici ? Ce n’est pas le bon temps ni le moment… »


    Il attrapa toujours sa main pour l’éloigner de son intimité avant de lui baiser sa main. Il regarda aux alentours avant de reposer son regard sur la jeune femme. Giulia n’avait pas changé, elle était toujours aussi belle. Cesare la regarda de façon intriguée, pourquoi avait-elle pris le risque de le rejoindre en plein après midi ? Et pendant qu’il dort ? Pourquoi n’avait-elle pas attendu la nuit ? Il avait trop de questions en tête auxquels il espérait trouvé très vite des réponses.



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mer 20 Juin - 4:49

La beauté des fleurs, l'odeur florale et le soleil étaient de retour au Vatican ou du moins, dans le jardin de la Bella. C'était en apprenant que le cardinal Borgia était de retour sur les terres de Rome. Elle avait été contente d'apprendre son retour et que tout semblait s'être bien déroulé. Elle n'avait pas eu le temps de dire au revoir à Cesare, mais le pouvait-elle ? S'il n'était jamais revenu. Elle ne pouvait point penser à cela. D'ailleurs, elle ne peut pas se permettre de penser à lui, c'est plus fort qu'elle. Son vide allait peut-être de nouveau se remplir avec Cesare, mais aussi, il avait dû l'oublier. Ce n'était que passagère sûrement pour lui. Elle espérait tout de même avoir encore cette petite place dans le coeur du taureau, celle qui lui avait fait lorsqu'ils étaient ensemble dans le lit de la belle où ils s'étaient ouvert à coeur à l'un et à l'autre. Elle pouvait mieux dormir la nuit et ne plus s'inquiéter de ce dernier soit retrouvé mort ou quelque chose de bien grave. Elle respira mieux, mais d'un autre côté, elle avait quelque chose à lui dire, quelque chose qu'elle ne peut pas garder pour elle. Après son entrée, elle quitta comme tous les deux autres la salle principale et Farnèse se retrouvait finalement dans ses appartements pour une certaine durée où elle n'avait pas grand-chose à faire à ce moment-là. Elle avait donc décidé de quitter ses appartements après avoir appris que Rodrigo avait retrouvé son siège, mais bien évidemment, elle essayait de se faire discrète pour qu'il ne la réclame pas comme souvent il le fait. Elle passa presque inaperçue, prenant les couloirs les moins peuplés et elle prit l'escalier en étant sûr qu'il n'y avait personne qui les montait ou les descendait. Un coup arrivé à l'étage, elle ne perdit pas de temps et encore moins pour entrer dans les appartements du beau cardinal Borgia. Elle avait pris soin de barrer la porte et s'était approché du lit après avoir regardé s'il était là, mais il était allongé sur le lit, nu. Farnèse eut un sourire en coin et avait grimpé sur le lit, venant le caresser sous le drap. Elle trouva la situation amusante, de le réveiller de cette façon. Elle avait une soudaine envie de le satisfaire, même si ce dernier dormait, mais elle commença à entendre ses soupirs. La Bella lui souriait légèrement en accélérant soudainement et peut sentir la main de Cesare sur son poignet et ouvrant les yeux. Elle lui afficha un petit sourire en coin. Elle fronça légèrement les sourcils lorsqu'il lui retire sa main, mais il lui donna un baiser sur la main. Elle vient se coller un peu.

« Je devais vous voir le plus vite possible. » Elle retire doucement sa main qu'elle redescend, ayant envie de jouer un peu. Elle perdait un peu ses manières nobles, mais c'était soudainement plus fort qu'elle. Farnèse lui embrasse la joue. « J'avais peur pour vous.. heureuse de vous retrouver.» Elle baissa la tête légèrement durant quelques secondes avant de lui caresser la joue avec sa main libre tout en le regardant. C'était vrai d'ailleurs, Giulia avait eu peur pour lui, qu'il arrive quelque chose, c'était sincère. « Pardonnez-moi de m'introduire dans vos appartements, Cesare. » C'était trop difficile de garder cela pour elle et de plus, c'est plutôt important. Elle approche son visage du sien en le regardant, passant sa main sur le front de ce dernier avec un petit sourire, son autre main qui s'était mis à s'activer de nouveau sur l'entre-jambe, toujours de façon poignante.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Jeu 21 Juin - 0:53

    Le cardinal Borgia dormait paisiblement, il en avait énormément besoin son voyage en France l’avait épuisé, il ne comptait plus prendre son cheval pendant quelques jours le temps de profiter de ses jambes et reprendre goût à sa ville natale. Il ne s’était pas attendu à une visite surprise de la part de Giulia Farnèse qui n’était autre que la maîtresse de son père et la sienne. Borgia lui avait à peine adressé la parole comme à tout le monde d’ailleurs. Il préférait convaincre son père de lui retirer sa robe. Rien n’y faisait et il était parti bredouille dans ses appartements. Cesare ne sentit pas la présence de la Bella Farnèse jusqu’à ce qu’elle lui caresse le corps et lui empoigne son inimité. Le cardinal lâcha plusieurs soupires avant d’ouvrir les yeux et de s’apercevoir qu’il était loin de faire un rêve. Giulia était bel et bien présente et lui procurait du bien. Se voulant raisonnable et n’ayant pas la tête à consommer de l’amour, il l’avait arrêté de sa main en lui tenant le poignet et après lui avoir baiser la main, il lui prit la parole pour lui dire d’arrêter ce geste. Borgia cru qu’elle avait comprit puisqu’elle lui baisa sa main et vient se coller à lui. Cesare la laissa faire en silence, la regardant dans les yeux. Il devait admettre qu’il était ravi de la voir. Giulia lui annonça qu’elle avait souhaité le voir le plus rapidement possible. Borgia fronça les sourcils. Lui avait-il manquait à ce point ? Devait-elle lui annoncer une chose en rapport avec son père ? Quoiqu’il en soit il était flatté. Cesare allait lui répondre, l’interroger quant elle décida de prendre le contrôle du cardinal en replongeant sa main en dessous de son drap. Il eut des frissons en sentant sa main sur son entrejambe. Si elle était heureuse de le revoir, il l’était également au fond mais, il aurait aimé la voir à une autre heure de la journée. Alors, qu’il n’avait pas la tête à cela, il tenta de refuser son invitation :

    « Giulia, je vous prie…arrêtes… »

    Cesare l’avait tutoyé instinctivement, il voulait qu’elle arrête ce qu’elle lui prodiguait. S’il ne voulait pas moralement, son corps réagissait avec caresses de la Bella Farnèse. Finalement, sa résistance contre cette attaque sensuel fut de courte durée, il se laissa aller en la laissant continuer et caresser sa joue. Sa respiration était saccadé, il en voulait plus au fur et à mesure que la température grimpait dans la pièce. Toujours en la regardant et comme elle était collé à lui, le cardinal l’attrapa et l’entraîna sur lui à califourchon. Giulia lui donnait envie, il n’avait pas touché de femmes depuis quelques semaines. Depuis qu’il avait quitté Rome. Borgia lui caressa ses bras sensuellement avant d’atteindre sa poitrine qu’il malaxa tout en lui laissant sa robe. Cesare reprit la discussion comme si de rien n’était tout en continuant ce qu’il faisait.

    « Je vous pardonne cette intrusion. » Il s’arrêta et attira Giulia contre son lui et lui adressa un sourire tout en lui murmurant : « Dois-je comprendre que je vous ai manqué ? »



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Jeu 21 Juin - 1:24

Giulia était entrée dans les appartements de Cesare sans invitation, un peu comme une voleuse et de plus, la porte n'était pas barrée, c'était une chance qu'elle a prise et qu'heureusement, personne n'était présent alentour. Elle ne songeait pas à cela et encore moins aux conséquences si elle était tombée sur Rodrigo Borgia, elle aurait subi l'une de ses interrogations. C'était inutile d'avoir le pape sur le dos, alors qu'elle a autre chose à se préoccuper, l'annonce à son deuxième amant, Cesare. Elle s'était rapidement mise à jouer avec le bel endormi qui s'était réveillé avec quelques soupirs. Cela devait être un agréable réveille pour lui, bien qu'il semble vraiment fatigué de son long voyage. Pourtant, cela ne l'arrêtait pas pour autant, même après ce dernier lui retira doucement la main. Elle persista à lui donner du plaisir tout en se collant à lui, lui disant qu'elle avait eu peur pour sa vie et qu'elle avait une annonce à lui faire. La main de la jeune femme s'était de nouveau activé de façon poignante et un peu plus rapide. Elle eut un sourire en l'entendant, mais avait tout de même remarqué qu'il l'avait tutoyé. Elle ne dit rien à cela. Giulia était occupée à autre chose. D'ailleurs, elle n'avait pas vraiment envie d'arrêter, elle continuait comme si elle n'avait rien entendu. Farnèse se mit à lui sourire en se retrouvant soudainement sur lui en califourchon. Elle bougea à présent sur lui, quelques petits mouvements sur l'entre-jambes de ce dernier en posant ses deux mains sur le torse de son amant. Elle jeta un petit coup d'oeil à ses caresses, lâchant quelques petits frissons. Giulia se mordilla la lèvre en sentant ses mains sur elle, notamment sur sa poitrine. Elle se colle à lui en souriant un peu. « Vous m'avez manqué, en effet, mon tendre. » Elle vient frôler ses lèvres contre les siennes sans pour l'embrasser et lui affiche un sourire. C'était sincère, il y avait quelque chose qui s'était un peu développé et sa présence lui manquait, même si ce n'est que passer devant elle lui faisant un sourire des plus charmeurs ou entendre sa voix, son souffle qui caresse sa douce peau.

« Je ne sais pas comment vous dire cela en fait.. » Giulia détourne un peu le regard durant un instant, plongeant soudainement dans ses pensées. C'est quelque chose d'assez délicat à dire, surtout, elle ne sait pas comment il va prendre cela. Farnèse revient sur terre et attrape doucement la main de Cesare qu'elle fait doucement placée sur le ventre de la belle. Devait-elle lui faire comprendre avec des mots ou allait-il se douter où elle veut en venir. C'était arrivé, c'était fait. D'ailleurs, elle ne savait pas quoi lui dire de plus. Elle a peur de sa réaction en fait, de ce qu'il va dire ou même faire. Giulia serre doucement sa main qui était sur le ventre de la Bella puis le regarde dans les yeux. Elle avait cessé de bouger sur lui, les choses étaient devenues plus sérieuses. Et même si, ses hormones lui devaient envie de continuer. Elle baisse la tête légèrement et essaye de garder son calme, afin de ne pas stresser davantage. Elle l'a été durant ces dernières semaines suites à cette découverte.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Jeu 21 Juin - 2:42

    Cesare s’était retrouvé au dépourvu face à une Giulia tentatrice et séductrice. Elle avait de l’emprise sur lui en un seul geste qui lui procurait beaucoup d’effet. Borgia était prêt à faire un autre effort de plus pour la journée comme quelques petits exercices au lit. En tout cas tout semblait bien parti pour qu’ils se retrouvent de manière plus officielle. Le cardinal la laissa lui faire du bien avant d’être prit d’excitation et de la mettre à califourchon sur lui. Il voulait la posséder, toucher chaque parcelle de son corps. Son amante semblait avoir envie tout autant que lui puisqu’elle gesticulait sur lui pour accentuer leur attirance. Borgia avait caressé sa poitrine et rapproché de lui pour lui demander s’il lui avait manqué. La réponse fut positive. Cesare ne pu s’empêcher de sourire en coin notamment en l’entendant l’appeler son tendre. Il la regarda dans les yeux, il pouvait sentir son souffle contre le sien, ses lèvres proches des siennes. Le jeune homme s’empressa de s’emparer de ses lèvres pour l’embrasser langoureusement. Il était impatient, elle avait attisé le feu en lui en le réveillant de la sorte. Cesare était comme un jeune lion avide de vie et de désir pour elle. Il rompit le baiser pour lui répondre, il souffla ses quelques mots :

    « Vous aussi vous m’avez manqué ma belle amie. »

    Suite à ces quelques paroles échangeaient, Borgia voulait aller beaucoup plus loin. Il posa ses mains sur les cuisses de la Bella Farnèse qu’il caressa. Mais, voilà que Giulia semblait devenir sérieuse. Elle ne bougeait plu pour lui fournir d’autres excitations. Cesare fronça les sourcils ne comprenant pas sa soudaine réaction. Il resta silencieux. Farnèse ne savait pas comment lui dire ? D’ailleurs lui dire quoi ? Il arrêta lui aussi ses caresses pour reprendre son sérieux, il était intrigué. C’est alors que son amante prit sa main pour la lui poser sur le ventre. Farnèse n’avait rien dit et son silence et ce geste en disait long. Le cardinal ne pu s’empêcher de faire une drôle de tête. Il était surprit et n’arrivait pas à réaliser la chose, concevoir qu’il allait être père. Borgia continua de fixer sa main sur son ventre. A y regarder de plus près le ventre de Giulia semblait avoir prit un peu de rondeur quant à sa poitrine elle avait commencé à grossir, il n’y avait pas de doute sur les symptômes. Cesare ne trouvait plus les mots, il était incapable de décrire ce qu’il ressentait à cet instant précis. Il était à la fois ravi, terrifié et énervé. Il était heureux dans le sens où il désirait des enfants, il suffisait de le voir avec son neveu Giovanni comment il se comporte. Il était ensuite terrifié car il n’avait jamais été père puis il avait peur des prochains mois à venir, ils allaient vivre dans le mensonge. Pour finir il était énervé car il pensait que ce n’était pas une bonne idée qu’elle soit enceinte de lui. Cesare enleva sa main du ventre et posa délicatement sur le côté sa maîtresse Il se redressa ensuite pour s’asseoir sur le lit. Il décida de rompre le silence :

    « Vous attendez un enfant ? Êtes sur de vous ? Comment savez-vous que j’en suis le père ? »




Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Jeu 21 Juin - 3:35

La Bella Farnèse s'était retrouvée assise sur Cesare. Elle s'était mise à faire quelques petits mouvements de bassin sur son entre-jambes pour l'excité davantage, tout en posant ses mains sur le torse de ce dernier, caressant légèrement son torse avec douceur. Elle s'était bel et bien ennuyé de lui. Elle lui disait même, il lui avait manqué. Elle n'avait pas besoin de le nier et puis il avait bien deviné. Giulia sourit en l'entendant l'appeler ainsi et prolongeant passionnément le baiser que son amant lui donnait. Elle avait envie de lui et même de le sentir contre elle, ses bras étaient un besoin présentement et surtout avec les prochains événements. Elle savait qu'il devait être fatigué de son voyage, mais cette annonce, elle ne pouvait pas attendre une journée de plus. C'est important et il se doit d'être au courant de cela. Elle sera honnête avec lui et la nouvelle se faisait déjà trop attendre. Elle avait donc décidé de lui prendre doucement la main et la placer sur son ventre à elle, où elle s'était mise à serrer doucement sa main. Cela ne paraissait pas vraiment encore, mais d'ici quelques mois, cela viendra et un changement se produira. Giulia espérait qu'il puisse comprendre, mais surtout la croire. Elle ne savait pas quoi dire de plus, son souffle était un peu coupé et elle essayait de ne pas trembler face à cela ou de paraître nerveuse. Ce n'est pas vraiment bon en plus. Il y a tant de questions qui lui parcourent l'esprit, mais seule avec Cesare, elle pourra y trouver réponse. Elle était enceinte de lui. Et elle craignait ses réactions face à cette annonce. Elle s'était rappelée de la fois où il s'était énervé pour la croix, que lui fera-t-il à cet instant présent ? La jeter par la fenêtre en la tuant sur le coup ? Giulia frissonna un peu de peur sur le coup, car elle doutait de sa réaction en fait. Il la regardait soudainement de façon sérieuse, tout comme elle, qui devait reprendre son sérieux puisque ce n'est pas une chose à prendre à la légère. Farnèse qui se retrouvait soudainement sur le côté, ne le lâchant plus des yeux. Elle n'avait pas envie de le laisser fuir, il était en partie responsable, mais ce n'est pas comme si elle regrettait leurs nuits. Quand il lui demanda si elle attendait un enfant, elle fit signe de la tête que oui, c'était une évidence depuis quelque temps. Elle baissa la tête pour caresser son petit ventre qui allait rapidement grossir d'ici quelques semaines. Giulia s'assoit et vient lui caresser le dos. « Mettez votre main sur ma peau où se trouve mon ventre. Je ne suis pas en train de vous mentir, Cesare. Je ne pourrais faire jamais une telle chose. »

Et l'ultime question, comment sait-elle qu'il est le père. C'était une autre évidence pour elle aussi. Giulia avait couché deux fois avec le pape depuis ses deux dernières semaines, car elle ne ressentait pas l'envie de consommer leur union. Elle avait la tête ailleurs et chaque fois, il n'avait pas fini en elle. « C'est vous.. Je le sais. Ce n'est ni mon époux, car je ne couche plus avec lui depuis fort longtemps et votre père.. ce n'est pas lui. » Et avec son âge, pouvait-il encore avoir des enfants, si ce n'est que Laura. Elle était sûre d'elle et puis jamais elle irait inventer ce genre d'histoire pour gagner l'affection du cardinal. Giulia soupira légèrement en le regardant un peu.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Ven 22 Juin - 2:01

    Cesare était surprit pas une telle annonce. Il ne s’attendait pas à apprendre à son retour qu’il allait être père. Il ne l’avait jamais été et n’avait pas pensé en avoir maintenant voire jamais à cause de son rang. Néanmoins, il avait toujours espérait le devenir et cette idée s’était renforcé avec son petit neveu : Giovanni. Sa main sur son ventre, le cardinal essaya de réaliser l’enjeux, les conséquences de leurs nuits. Il ne savait pas s’il devait se réjouir ou non, il était perturbé. Délicatement, il mit un terme à leur petit jeu sensuel en déposant Giulia sur le côté après qu’elle lui ai fait découvrir de quoi elle voulait lui parler. Cesare s’était empressé de l’interroger. Il voulait qu’elle lui confirme si elle était bel et bien enceinte et qui était le père. Farnèse répondit par l’affirmative d’un hochement de tête tout en caressant son ventre sous ses yeux. La Bella Farnèse lui demanda de poser sa main sur son ventre et continua de lui affirmer qu’elle ne lui mentait pas, qu’elle ne lui ferait jamais une telle chose. Cesare la croyait sans l’ombre d’un doute, il savait que Giulia était sincère, honnête et maligne, elle ne mentait jamais en tout cas il ne décela aucun indice qui pouvait justifier que c’était le cas. Le cardinal ne fit pas ce qu’elle lui proposait c’est-à-dire de mettre sa main sur son ventre une seconde fois, il avait besoin de réfléchir et le ferait plus tard dans leur entrevue. Pour l’instant, il était silencieux, trop silencieux ce qui annonçait rien de bon. Il se contente d’observer le ventre sans même relever la tête pour croiser son regard. Quant à la réponse sur qui était le père, la jeune femme lui confirma que seul lui l’était pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait pas touché son mari depuis un long moment et pour son père il n’eu pas d’explication. Mais, il se doutait de la réponse. Il est vrai que ces dernières semaines, les deux amants s’étaient vu plusieurs fois. Borgia se leva soudainement du lit pour faire les quatre cents pas dans la pièce pour réfléchir à cette révélation. Le jeune homme était nu, Giulia l’avait déjà vu a plusieurs reprises sous son simple appareil. Peu importe, il avait du mal à réaliser. Fin si, il réalisait aussi disons que c’était mitigé. Une autre question lui vint à l’esprit, il la lâcha subitement, elle était sortit de ses pensés sans la souhaiter le dire à haute voix.

    « Mon père est-il au courant ? »


    Il jeta un regard à Giulia. Il parlait bien évidemment de l’enfant ou du moins de sa grossesse. Le savait-il ? Il se doutait bien qu’elle ne dirait rien sur leur relation et sur la paternité de l’enfant. Mais, il voulait savoir si Rodrigo était au courant qu’il allait être « père » car sûrement il devait ou croirait que c’est le sien. Il ne fallait de toute façon pas qu’il le sache s’ils ne voulaient pas être rejeté par le pape. De plus, il se demandait ce qu’ils allaient faire maintenant. Il s’arrêta de marcher et se positionna devant elle, il croisa les bras et l’interrogea une fois de plus :

    « Désirez-vous le garder ? »



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Ven 22 Juin - 3:50

Giulia lui avait enfin parlé de l'annonce qu'elle devait lui dire. Elle n'était pas seulement venue pour être dans ses bras, mais aussi pour lui dire qu'elle était enceinte et de lui. C'était sérieux et tellement réel. Elle ne savait pas s'il allait la croire, mais elle espérait que oui. Elle essayait de répondre du mieux qu'elle peut à ses questions et lui proposa même de toucher de nouveau son ventre afin de vérifier qu'elle est bel et bien enceinte. Elle ne voit pas l'intérêt de lui mentir à ce propos. Elle sait que cela représente gros pour eux, il est cardinal et il ne peut quitter sa soutane, mais là, n'est pas le problème, c'est surtout si Rodrigo apprend qu'elle est enceinte de son fils, Cesare. Ils risquent gros, peut-être, elle plus que son propre fils. En tout cas, il risquerait sûrement d'entrer dans une colère noire, mais peu importe, elle ne peut pas lui cacher une telle chose et surtout s'il venait à l'apprendre plus tard. La nouvelle sera plus dure à prendre qu'à présent. Elle veut tout simplement vivre comme elle le sent, mais ce n'est pas vraiment possible. Quoi qu'il en soit, elle observa soudainement son amant se lever du lit et commencer à faire les quatre cents tours. Farnèse fronce légèrement les sourcils, à force, ça l'étourdie un peu, mais surtout, cela la stresse. Il la stresse en faisant cela et surtout en ne disant rien. Elle baissa légèrement la tête en cessant un peu de caresser son ventre poussant un léger soupir. Giulia releva la tête et observant le corps nu de Cesare. Elle se mordilla discrètement la lèvre en le regardant. Il faut dire qu'elle a une belle vue, mais bon, ce n'est pas le temps de penser à cela. Elle s'avance un peu mieux pour le regarder et c'est à ce moment-là que Cesare décide ainsi de briser le silence avec une question concernant Rodrigo. Elle secoua légèrement la tête en signe de négatif. En effet, il n'est pas au courant de cela. « Il ne l'est pas.. » Peut-être que c'était mieux ainsi d'ailleurs. La Bella Farnèse pourrait tout simplement se retirer dans l'un des châteaux de ses frères pendant ses quelques mois de grossesses, elle fait confiance à ses frères et jamais ils ne la trahiraient pour rien au monde.

Giulia leva les yeux vers son tendre, sans rien dire de plus. Il n'était pas au courant, son ventre n'était peut-être pas assez voyant pour Rodrigo et depuis qu'elle le sait, elle préfère éviter et même essayer de prendre ses bains elle-même, mais ça serait dangereux, si elle venait à glisser tombé. Quoi qu'il en soit. Elle l'observe toujours lorsqu'il s'arrêta soudainement de marcher et de lui faire face. Elle prend une légère respiration puis le regarde. Elle avait une soudaine envie de boire et surtout avec cette question. Elle se mit à regarder alentour cherchant des yeux une carafe d'eau, mais il y en avait pas. Giulia se toucha un peu le front, une certaine chaleur lui passa soudainement, sûrement les hormones de femme enceinte, devenant ainsi un peu plus pâle. « Je .. » Elle se tourne vers lui. « Je crois que j'aimerais.. Oui. » Giulia se lève soudainement, mais retombe un peu sur le lit. Elle eut un léger malaise. « N'a-t-il pas un peu d'eau.. s'il vous plait. » Elle détacha un peu sa robe, qui lui serra légèrement la poitrine. Elle avait envie de lui demander aussi, mais elle ne sentait pas aussi bien pour l'instant.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Ven 22 Juin - 11:53

    Le cardinal tournait dans sa chambre comme un lion en cage, il essayait de comprendre. Enfin, il n’y avait pas grand-chose à réfléchir, ils l’avaient fait et s’en était la conséquence de leurs actes. Il est vrai que Borgia avait fait quelques écart en ne faisant pas attention quand il faisait l’amour avec sa maîtresse. Il ne pouvait pas lui en vouloir, c’était également sa faute. Il réfléchissait même s’il était encore trop fatigué du voyage pour ne pas avoir le morale à fleur de peau et s’emporter. Cesare devait encaisser trop de nouvelles comme le fait qu’il restait toujours cardinal, que son frère devient comte de Sienne et encore il ne savait pas ce que lui réservait ce dernier ce soir, puis Giulia qui lui annonçait qu’il allait être père. Il ne savait toujours pas quoi en penser, il était perdu et essaya tant bien que mal de se contrôler, de trouver la raison pour ne pas que ses sentiments prennent le dessus sur des décisions qu’ils devaient prendre. Le cardinal finit par lui poser deux questions qui lui tenaient à cœur pour comprendre et envisager la suite des évènements. Il s’arrêta devant elle dans l’attente d’une réponse. Borgia avait les bras croisés. Farnèse lui apprit que Rodrigo n’était pas au courant. Cesare pensa qu’ils ne pourraient pas éternellement lui cacher, il finirait bien par découvrir que Giulia était enceinte. Il écouta ensuite sa seconde réponse. La Bella Farnèse semblait être hésitante, est-ce lui qui l’impressionnait ? Le cardinal ne répondit toujours rien, il ne savait pas si c’était une bonne idée de le garder. Peut-être devrait-il le tuer ? Cela leur faciliterait la tâche et éviterait les problèmes. Mais, pouvait-on tuer son propre sang ? Cesare avait longtemps méditait à cette question vis-à-vis de Juan. Il en était venu à la conclusion pour le moment que non, il n’en n’était pas capable parce que ce lien du sang était présent et qu’il pouvait le maudire autant qu’il l’aime. Il ne pouvait pas tuer ce bébé et savait qu’au fond il le chérirait car c’était son sang et qu’il ferait un bon père. Il éviterait de lui infliger tout ce que Rodrigo lui avait fait. Giulia l’interpella en se sentant pas très bien, sans doute l’enfant. Elle essaya de se relever mais, s’assis de nouveau. Elle lui demanda s’il n’avait pas une carafe d’eau. Il n’en n’avait pas dans cette pièce. Rapidement, Borgia se dirigea dans sa salle à manger et prit sur la table une coupe et de l’eau, il retourna ensuite auprès d’elle et lui versa de l’eau dans la coupe tout en reposant ensuite la carafe sur la table de chevet et s’approcha d’elle pour la lui donner. Il se mit à genoux devant elle entre ses cuisses et posa ses mains sur ces dernières tout en levant sa tête pour la regarder.

    « Vous allez bien ? Vous voulez que je fasse venir un médecin ? »

    Certes, ce n’était pas approprié d’appeler un médecin, se serait trop suspect que le docteur trouve dans la chambre du cardinal la maîtresse du pape. Mais, Cesare s’inquiétait, elle ne semblait pas très en forme et puis il faudra qu’elle s’habitue, le jeune homme était protecteur envers les personnes qu’il aime.



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Ven 22 Juin - 16:28

Giulia n'avait pas encore dit à Rodrigo qu'elle était enceinte. Pour l'instant, c'était inutile de savoir comment ce bébé était arrivé là. Elle le savait déjà comment cela c'est produit, avec ses nuits passées au côté de Cesare Borgia, avec qui elle n'a pas vraiment fait attention. Cependant, elle ne pensait pas que cela allait arriver et puis ce n'est pas pour autant que Giulia regrette leurs nuits et elle serait prête à remettre cela. Pour l'instant, il fallait mettre les points sur les i, afin de savoir ce qu'ils vont faire, ce qu'il va se passer avec ce bébé. Elle aurait pu se mettre à prendre des bains chauds et puis risquer de perdre le bébé ou encore de prendre du thé pour l'aider à perdre toujours le bébé, mais elle l'avait déjà fait une fois avec son mari. Giulia n'avait pas envie de recommencer, car elle sait que le bébé n'est pas d'Orsino. Ils ne touchent même plus et d'ailleurs, ils ne se voient quasiment pas. De plus, c'est un peu le bon moment d'avoir des enfants, elle est jeune, en santé et le père du bébé, l'est tout autant. C'était elle aussi, poser cette question avant que Cesare puisse lui demander, si elle voulait garder le bébé ou non. Au départ, la réponse fut négative, mais en y pensant, elle préférait mieux en parler avec l'homme en question avant de prendre une décision finale et de ne pas regretter ce choix. Après tout, elle n'est pas seule dans cette histoire, ils sont deux et la décision revient aussi à son amant. D'ailleurs, elle hésitait légèrement à répondre à la question. Ce n'est pas quelque chose à prendre à la légère et elle préfère être sûre de son choix, car les conséquences et le bébé la suivront tout le reste de sa vie. C'est donc important de savoir ce qui va en advenir de ce précieux dans le ventre de la belle. Giulia lui répondit que oui, elle aimerait bien le garder, le serrer contre elle et le chérir comme une bonne mère. Elle commençait à se sentir mal, devenant un peu plus pâle, la gorge asséchée et c'est pour cela qu'elle regarda alentour afin de voir une carafe d'eau, mais il n'y en avait pas. Elle eut un malaise en voulant se lever, mais elle s'était assise aussi vite. Elle lui demanda par la même occasion de l'eau afin que cela passe, elle espérait. Farnèse observa son amant se rendre dans la pièce d'accoté et revenir avec une carafe d'eau et une coupe. Elle tourna un peu la tête pour l'observer. Elle prit doucement la coupe d'eau qu'elle approcha de ses lèvres pour commencer à boire, sentir l'eau coulée dans sa gorge, lui faisait un bien fou. Elle attrapa l'une de ses mains qui étaient sur ses cuisses pour la serrer doucement contre la sienne. Elle finit rapidement la coupe d'eau avant de s'essuyer les lèvres.

« Je vous remercie » Elle dépose la coupe sur le lit debout, la table de chevet, était un peu éloignée de là où elle était. Un médecin? Ce n'est pas vraiment une bonne idée, il risquerait de découvrir tout de suite les symptômes et rapidement la nouvelle qu'elle soit enceinte risque de courir partout au Vatican, mais le pire, c'est de savoir que Rodrigo le serait et que de plus, quelle raison pourrait-elle donner au fait qu'elle soit dans la chambre du Borgia, aucune ne lui vient à l'esprit. Elle baissa légèrement la tête en gardant toujours sa main dans la sienne. « Je doute que cela soit une bonne idée. Je pense que ça ira mieux, je crois. » La Bella observa le visage de son amant qui semblait inquiet. Cela lui faisait chaud au coeur qu'il soit aux petits soins, alors que d'habitude, les fois où elle le voyait ainsi c'était pour Lucrezia ou sa famille tout simplement. « Je ne veux pas vous déranger davantage.. Je vais partir.. » Elle pensait l'avoir assez importuné ainsi pour le reste de la journée, des jours. Elle se sentait mal de lui infliger cela. Giulia baissa de nouveau la tête. Elle ne voulait pas le déranger davantage, en même temps, elle ne voulait pas le quitter.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Dim 24 Juin - 19:32

    Borgia avait posé des questions à Giulia, il était important pour lui d’avoir des réponses pour qu’il puisse raisonner. Il apprit que la Bella Farnèse comptait le garder, elle le souhaitait du moins. Il se demandait si elle attendait son accord ? Cesare était mitigé. Il n’eut pas le temps de demander davantage ou de dire quoique ce soir que la jeune femme commençait à ne pas se sentir bien, elle n’était pas dans son état. Giulia lui demanda de l’eau, il en avait dans l’autre pièce. Le cardinal se hâta pour aller lui chercher une carafe et une coupe qu’il remplit avant de lui passer. Il était à présent à genoux nu devant elle, s’inquiétant de son état. Borgia n’y connaissait rien en femme enceinte. Il n’en n’avait pas appris beaucoup avec sa sœur puisque Lucrezia était rentrée au couvent. Il était allé souvent la voir mais, elle ne lui avait jamais vraiment dit ce qu’elle pouvait ressentir si ce n’est les sentiments d’une mère envers son enfant. Borgia sentit la main de sa maîtresse lui prendre la sienne. De l’autre, il reprit la coupe pour éviter qu’elle tombe sur ses draps en la posant sur la table de chevet. Il regarda Giulia dans les yeux, elle était belle. Même si elle semblait fatigué par se symptômes. Elle le remercia pour l’eau, ce n’était rien, il était normal qu’il prenne soin d’elle surtout si elle avait au fin fond de ses entrailles son propre sang, son enfant. Cesare lui proposa d’appeler un médecin. Certes, il savait les risques qu’il prenait mais, il avait peur pour son état. La jeune femme le rassura en lui disant que cela allait passait et que ce n’était pas une bonne idée, le cardinal murmura :

    « Je sais…mais, je n’aime pas te savoir dans cet état. »

    Il croisa son regard pour le plonger dans le sien. Giulia désira partir pour ne pas le déranger. Elle ne le dérangeait pas en tout cas plus puisqu’il était à présent réveillé. Puis, elle ne pouvait pas le laisser là comme ça après une telle nouvelle. Il allait être frustré de laisser cette discussion en suspend sans savoir ce qu’ils feraient de l’enfant. De façon spontané et comme il voulait lui montrer qu’il tenait à elle, il se permit donc de la tutoyer :

    « Restes je te prie… »

    Il ne voulait pas qu’elle parte. Il était toujours à genoux devant elle entre ses cuisses. Il leva son regard pour croiser une nouvelle fois le sien, il allait dire une chose important et il fallait qu’elle le regarde. Vu qu’elle tenait toujours sa main, il la lui serra légèrement sans faire de mal, il la lui caressa même de son pouce et lâcha enfin :

    « J’assumerais…je suis prêt à assumer cet enfant et les conséquences que cela impliquera… »



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Dim 24 Juin - 20:54

La chambre s'était mis à tourner légèrement et la chaleur devenait presque accablante pour la future mère. Les joies de devenir mère, les angoisses, les vomissements et surtout, les malaises. C'était cela qu'elle venait de ressentir un malaise, la gorge sèche et la tête qui tourne un peu. Elle lui avait demandé gentiment un verre d'eau afin d'apaiser sa gorge qui s'était serré et faire baisser la chaleur qui venait d'envahir son corps. Quelques instants après, elle eut sa coupe d'eau, qu'elle but au complet avant de la déposer sur le matelas, observant son amant la reprendre pour la poser sur la table de chevet. Il constata que faire appeler un médecin, c'est loin d'être une bonne idée, pour l'instant, elle préférait garder cela secret, du moins, un secret à deux. Certes, elle ne pourra pas le cacher éternellement, mais du moins encore quelques semaines, ou jours. Cette nouvelle l'ébranlait, mais ne la choquait sûrement pas autant que Cesare. Farnèse sourit légèrement en l'entendant. Cela lui faisait vraiment chaud au coeur de l'entendre dire ça. Elle lui serra doucement l'une de ses mains. Elle avait besoin de le sentir présent et qu'il soit là pour elle. Ça ne pouvait que lui faire du bien d'entendre ce genre de parole et de la part de son amant. Elle essaya de le rassurer en disant que cela ira mieux, du moins, elle l'espérait, ce n'est pas comme si elle pouvait contrôler ses malaises. Giulia ne voulait pas non plus rester dans la pièce, à le déranger plus qu'elle venait de le faire. C'est vrai que ce n'était pas très bien de le laisser ainsi après lui avoir annoncé qu'il allait devenir père, mais elle avait peur et aussi peur qu'il la renie, ses réactions sont si spontanée. Elle l'avait bien vu lorsqu'il avait posé sa main dans son cou. En même temps, elle ne pouvait pas garder cela et donc, elle lui dit qu'elle ferait mieux d'y aller afin de ne pas le déranger davantage. La Bella Farnèse baissa légèrement la tête, mais la releva soudainement en l'entendant, non parce qu'il l'avait tutoyé, mais par ses fines paroles. Elle approche de la main qu'elle tenait toujours pour venir y déposer un tendre baiser sur le dessus de sa main. Elle ne voulait pas partir non plus. Giulia déposa doucement la main ensemble sur sa cuisse puis le regarde dans les yeux. Elle lâcha quelques petits frissons en sentant cette petite caresse attentionnée sur la peau de sa main. Elle serra à son tour doucement sa main en venant passé sa douce main libre sur le visage de son amant, venant caresser ses cheveux tout en l'écoutant attentivement. Elle avait la réponse à sa question, il voulait lui aussi ce bébé tout comme elle. Ils assumeront ensemble les conséquences de l'acte et ce bébé.

« Je suis heureuse de l'entendre mon tendre. » Giulia continue de passer doucement sa main sur son visage, jouant un peu dans ses cheveux. Elle le regarde tendrement, d'une maîtresse à son amant ayant envie de lui dans ses bras et restant ainsi pour toujours. La jeune femme se mit à lui sourire tendrement. « Nous serons donc deux à assumer cela, car j'ai envie d'élever ce bébé.. et avec toi, si possible. » La douce amante se penche doucement vers les lèvres de son amant pour y déposer un doux baiser avant de soudainement mettre ses mains sur les épaules de Cesare pour le faire tomber sur le sol, puisque il y était déjà, c'était donc pour le faire allonger et se retrouver sur lui. Giulia affiche un sourire plus ou moins charmeur. Elle se place mieux sur lui et se penche de nouveau pour l'embrasser et détache mieux sa robe qu'elle avait un peu détachée quelques minutes plus tôt pour se sentir moins serrée. « Tu veux découvrir le corps d'une femme enceinte ? » Elle se redresse, assise sur l'entre-jambes de son amant en souriant toujours de la même façon. Elle se permettait à son tour de tutoyé et puisque ils étaient en privés, cela n'était pas grave. Son corps qui était en train de changer tout doucement au fur des jours qui avancent. Elle baisse sa robe jusqu'à son entre-jambes, révélant que sa poitrine et son ventre. Elle pose ses mains sur le corps de Cesare et se met à bouger doucement sur lui en le regardant.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Lun 25 Juin - 4:28

    Cesare était au petit soin pour Giulia maintenant qu’il s’avait qu’elle portait son enfant. Le cardinal avait encore du mal à réaliser mais, il essaya de rester raisonnable et de ne pas se laisser emporter par les émotions. Giulia déposa un baiser sur sa main qui était sur sa cuisse, il resta silencieux, il ne voulait pas parler inutilement et il avait besoin de réfléchir à ses projets futurs. Il fallait qu’il conçoit l’avenir autrement car il ne devait pas que penser à présent à lui mais, à son enfant. Pendant qu’elle lui caressa son doux visage, le cardinal finit par dire sa position dans toute cette histoire. Il allait assumer d’être le père et donc qu’il serait là pour tout les deux en tout cas il allait faire en sorte d’être un bon père. Borgia avait déjà la conception de la paternité par rapport à Rodrigo. Il la regarda dans les yeux de façon sérieuse. Celle-ci reprit la parole avouant qu’elle était heureuse de savoir qu’il comptait s’occuper du bébé. Giulia l’appela « mon tendre » ce qui le fit sourire. Borgia ne quitta pas son regard du sien, il était plongé dans celui de Farnèse. Il se sentait bien, sa caresse et cette optimisme le fit sourire. Cela lui faisait du bien, sa présence. Il faut dire que depuis son départ pour Rome, il n’avait touché aucune femme, il n’avait pas eu le temps ni l’esprit. Il s’était occupé des affaires politiques. Et quand il était revenu à Rome, il se sentait bien seul puisque sa soutane de pourpre l’obligeait à la solitude, il n’avait aucune femme qui l’attendait en tant qu’époux. Mais, Giulia était là, elle l’avait attendu et semblait être aux petits soins pour lui.

    « Je ferais mon nécessaire pour vous aider….toi et notre enfant. »


    Cela faisait étrange à dire « notre enfant », il commençait à réaliser l’ampleur de ses mots, leurs sens. Il allait être père. Giulia s’empara de ses lèvres doucement et tendrement. La jeune femme passa délicatement ses mains sur ses épaules et le fit tomber au sol tout en prolongeant le baiser. Cesare avait les frissons, un peu de chaleur ne lui faisait pas de mal. Puis posséder la Bella Farnèse alors que son père avait refusé une fois de plus de le retirer des cardinaux, il trouvait cela excitant, une vengeance en soi même si ce n’était que second car il avait beaucoup d’affection pour Giulia et qu’ils se comprenaient, elle aussi souffrait à cause de son père. Ils pouvaient partager leur souffrance ensemble et se combler de cet amour qu’ils n’ont pas. Les deux amants rompirent le baiser, son amante lui adressa un sourire charmeur qui le fit craquer, il lui caressa la joue tout en la contemplant. Elle se pencha à nouveau pour s’embrasser langoureusement tandis qu’elle détacha sa robe pour se montrer dans son plus bel apparat. Cesare la contempla, il pouvait apercevoir quelques petites rondeurs qu’on ne remarque que lorsque l’on sait que la personne est enceinte. La Bella rompit le silence en lui demandant s’il voulait découvrir le corps d’une femme enceinte. Il eu un sourire en coin avant de commencer à toucher son ventre, parcourir ses mains dessus. Il frissonna en la sentant se trémousser sur lui réveillant son envie. Cesare observa le ventre qu’il caressa et déposa des baisers dans le cou de la jeune femme tout en murmurant à son oreille :

    «  Je veux redécouvrir ton corps, voyager une fois de plus avec toi. »




Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Lun 25 Juin - 15:58

Giulia était ravie que son tendre amant ait pris sa décision. Elle espérait tout de même que ce dernier n'allait pas changer d'avis d'ici une semaine ou deux. Elle assume aussi le choix et les conséquences avec son partenaire. Et heureusement que tous les deux étaient en harmonie, qu'ils n'étaient pas en train de chicaner à chaque fois qu'ils se voient. L'enfant pourra vivre avec deux parents qui ont de l'affection pour l'un et l'autre et puis le bébé sera gâté. Elle en fait une promesse à elle-même, sans pour tant oublierLaura. Elle allait devenir mère pour la deuxième fois, c'était une joie, pas du même partenaire, mais il reste un Borgia. Un taureau qu'elle apprécie et qu'elle aime. Et puis, s'ils avaient été en mauvaise relation, probablement qu'elle aurait provoqué une fausse couche, mais là, il n'y a pas de raison. Elle était heureuse dans les bras de son amant et elle ne voulait pas le perdre. La Bella lui caressait le visage, ce visage qu'elle aime tant voir. Il offrait une aide qu'elle ne pouvait pas refuser, une aide précieuse, car après tout, c'est aussi l'un des parents du futur bébé, petite fille ou petit garçon. Elle lui adressa un sourire chaleureux face à cette nouvelle. Elle allait aussi continuer à être ses petits soins, c'était une nécessité maintenant. Jamais Farnèse n'avait cru qu'elle irait coucher avec l'un des fils du pape et aujourd'hui, elle en était enceinte. C'était vraiment étrange, mais les choses avaient été faite et ils ne pouvaient pas reculer. Elle attendait son enfant, leur enfant. Elle avait déjà hâte de voir sa petite face, mais en même temps, le plus dur était à venir, Rodrigo, c'était l'obstacle. S'il allait se rendre compte que le bébé n'est pas de lui ou bien, s'il allait le prendre comme son propre enfant. Elle espérait qu'il ne soupçonne de rien face à cela. Pour l'instant, elle ne préfère pas y penser. Giulia décida de le pousser doucement au sol et de se placer sur lui, assise sur son entre-jambe tout en changea d'humeur, le regardant de façon à le vouloir tout de suite, maintenant. Elle frissonnait doucement à sa caresse sur sa joue avant de se pencher pour venir l'embrasse passionnément et détachant par la même occasion sa robe. Elle descendit sa robe jusqu'à son bas-ventre et elle avait à présent le haut nu devant son amant. Elle s'était mise à bouger sur lui en lui demandant s'il voulait découvrir le corps d'une femme enceinte. Giulia le laissa le toucher de la sorte en regardant un instant son ventre où il venait poser sa main. Elle se mit à frissonner sous ses baisés dans le cou en lui faisant plaquer son torse contre sa poitrine. Elle eut un sourire en l'entendant, elle voulait aussi voyager de nouveau avec lui. Elle ne se fit pas attendre d'ailleurs. Elle posa ses mains sur le corps de son bel amant en frottant son corps contre le sien avant de retirer le reste de sa robe puis de s'allonger doucement sur Cesare, le couvrant de baiser un peu partout avant de descendre sur son intimité. Elle lui lance un regard doux, mais à la fois provocatrice. La jeune femme commençait à prendre entre ses lèvres la virilité de son taureau et se mit à faire des mouvements déjà rapide et un peu profond. Elle le voulait, elle le sentait, mais pas encore assez. Elle le regarde par moments tout en continuant de lui procurer du plaisir avec ses douces lèvres posées sur son entre-jambe.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Lun 2 Juil - 0:20

    Cesare était prêt à assumer le rôle de père. Il le faisait déjà avec Giovanni alors qu’il n’était que son neveu. Il aimait les enfants et devenir père était le plus beau cadeau que la vie puisse offrir. Borgia comptait être là pour Giulia et leur progéniture, il espérait être à la hauteur et ne pas faire les mêmes erreurs que son père avait fait avec lui. Rodrigo l’avait forcé à prendre une vocation qui ne lui plaisait guère et il avait fait du favoritisme en glorifiant Juan. Ce qui inquiétait le cardinal, était de faire passer l’enfant comme celui de son père ce qui voulait dire que Rodrigo se chargerait de son avenir. Il ferait en sorte d’influencer le choix de son père sur ses décisions tout comme il espérait que Giulia en fasse autant. Borgia comptait en effet, camoufler cette grossesse comme l’enfant qui appartenait à son père. Si jamais le Pape apprenait ce qui se passait entre Giulia et lui, s’en était terminé d’eux. La Bella Farnèse proposa au taureau de toucher son corps de femme enceinte. Elle le fit tomber sur le dos, se retrouvant à califourchon sur lui. Cesare l’observa, il admirait ses courbes, ses formes à mesure qu’elle se déshabillait sous ses yeux. Il n’en n’était pas indifférent, ni même à ses frottements. Borgia posa sa main sur son ventre. Il ne pouvait pas encore sentir l’enfant bouger car il était trop tôt mais, cela lui faisait prendre conscience qu’il y avait de la vie à l’intérieur et qu’il s’agissait d’une partie de son être. Il allait faire attention à ne pas les abîmer en faisant attention à ses gestes durant l’acte. Le jeune homme lui caressa ensuite la poitrine avant de les lui serrer et malaxer. Il l’embrassa également dans le cou la collant contre son torse. Sa maîtresse déposa des baisers sur son corps avant de descendre petit à petit pour s’emparer de son intimité et lui procurer du bien. Il croisa son regard et lui adressa un petit sourire en coin avant de soupirer de plaisir au premier coup de langue. Sa respiration se saccada au fur et à mesure. Il se mit aussi à pousser des petits gémissements en s’entend Giulia s’appliquer à la tâche. Borgia passa une main dans ses cheveux pour l’encourage à poursuivre tout en fermant les yeux. Il en oubliait ses tracas de la matinée. Pourtant, ce n’était qu’une pause avant qu’ils reviennent. Il fit remonter Giulia contre lui quand il trouva le moment judicieux. Le cardinal l’embrassa langoureusement, se collant contre elle et voulant la faire vibrer de plaisir elle aussi, il descendit l’une de ses mains habiles pour la caresser et plus sur son bas ventre. Il la regarda dans les yeux, il faudrait qu’ils parlent ensuite de la tournure des évènements. Borgia allait lui parler du fait qu’ils devraient faire passer l’enfant pour celui de son père.



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Lun 2 Juil - 2:07

La jeune femme avait une soudaine montée d'hormones. Cela pouvait se voir à la façon dont elle était avec son amant. Elle venait de lui annoncer qu'elle était en enceinte de lui, c'était une assez bonne nouvelle tout de même. Certes, pris en dépourvu, surtout pour Cesare qui avait sûrement des choses bien plus importante en tête que d'avoir un bébé avec la maîtresse de son père, mais il semblait bien le prendre puisqu'il disait qu'il allait prendre soin des deux, de leur futur bébé qui allait naître d'ici quelques mois et d'elle-même. Giulia s'était placé sur lui tout en bougeant son corps sur lui, retirant sa robe pour qu'il puisse découvrir le nouveau corps de la Bella, qui allait continuer de changer au fil des mois. Elle plaça sa main sur celle de Cesare pour y caresser son ventre avec lui tout en lui souriant. Elle se collait mieux à lui tout en l'embrassant dans le cou avec quelques baisés par-ci et par là puis elle commença à descendre tout le long de son corps pour finalement s'arrêter à l'intimité de ce dernier. Giulia y posa ses douces lèvres dessus pour le prendre en bouche et commencer à faire des mouvements avec ses lèvres et puis utilise même sa langue par moments tout en le regardant parfois. Elle accélérait les mouvements de plus en plus vite, tout en y allant en profondeur même pour lui donner davantage de plaisir. Elle s'excitait même à l'entendre gémir. Elle eut quelques frissons au passage lorsqu'il posa sa main dans sa jolie chevelure rousse pour l'encourager à continuer, ce qu'elle fit volontiers. Giulia fut remontée vers la tête de son amant tout en lui souriant un peu et prolongeant le baiser langoureusement en se collant bien à lui. Elle lâcha un soudain soupir de plaisir lorsqu'elle a senti la main du cardinal lui caresser l'entre-jambe. Elle se mordilla légèrement la lèvre discrètement tout en le regardant dans les yeux. Giulia lui caresse les lèvres avec le bout de son index lui lançant un léger regard coquin. Elle continuait de pousser quelques gémissements qui faisaient vraiment effet. Elle colla sa tête contre la sienne tout en lui faisant entendre ses soupirs dans le creux de son oreille et faisant bouger légèrement son bassin contre sa main. Giulia remonta la tête vers ses lèvres pour l'embrasser passionnément. Elle était heureuse d'être là et d'avoir Cesare comme amant, jamais elle n'avait pensé coucher avec lui, il y a plusieurs semaines de cela et encore moins d'avoir un enfant de lui, mais elle en était heureuse malgré tout cela. Certes, elle savait qu'elle ne pourrait pas le dire que c'était lui le père, mais ce qui comptait surtout, c'était que tous les deux le savaient et qu'ils pourront élever le bébé ensemble, comme ils le pourront.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Ven 6 Juil - 22:09


    Cesare était rentré que depuis quelques heures à Rome. S’il avait été acclamé comme un héros dans la cité Eternelle parce qu’il avait ramené le prince du Danemark saint et sauf, le retour à la réalité fut rude. Son père n’envisageait pas de lui enlever sa pourpre et Juan demeurait absent. Borgia était partit dormir pour se changer les idées et se reposer. Un ange était venue le réveiller d’une drôle de façon et lui annoncer finalement une bonne nouvelle. Cesare était heureux, il aurait un héritier, un enfant qu’il pourrait chérir. Giulia était une belle amie, il savait qu’il pouvait compter sur elle. Il avait apprit à la connaître depuis qu’ils s’étaient rapprochés. Puis, s’ils devenaient parents, ils devaient apprendre à se faire confiance et ils étaient liés par le secret. Il était rassuré de la voir venir dans sa chambre, cela montrait qu’elle ne l’avait pas oublier. Qui sait, il se confierait peut-être sous l’oreiller. Pour le moment, ils avaient besoin de se retrouver, un mois les avaient séparés. Giulia se montra tendre avec son amant, elle prit les devant en descendant jusqu’à son bas ventre pour lui offrir milles délices. Borgia se mordilla la lèvre et poussa des gémissements. Sa main se posa dans les cheveux de sa belle tout en la regardant faire. Son amie savait s’y prendre avec lui, ils échangèrent des regards et lui adressa un sourire. Le cardinal la fit remonter à lui pour s’emparer de ses lèvres qui lui avaient tant manqué tandis que sa main descendit et se retrouva sur son entrejambe pour lui donner un avant goût du paradis qui les attendait. Elle bougeait sur sa main, il la regarda faire et prenait plaisir à voir qu’elle aimait tout autant leur retrouvaille. Borgia se demandait si Giulia avait couché avec son père durant son absence. Et si elle avait eu autant de désir qu’à l’instant. Cesare était légèrement jaloux de son père, il ne savait pas pourquoi, enfin du moins pourquoi maintenant ? Peut-être parce que Giulia lui appartenait presque officiellement et qu’il serait toujours dans l’ombre, pareil dans l’ombre de leur enfant. Le jeune homme se ressaisit, il devait être jaloux de son père parce que ce dernier avait tout et lui gâchait sa vie en le forçant à embrasser une vocation qu’il n’aime pas. Après avoir préparé son amante et voyant qu’elle était prête à vouloir de plus en profondeur. Le cardinal commença à rentrer en elle doucement. Il ne voulait pas lui faire du mal ni même à l’enfant. D’ailleurs, il ne savait pas si c’était bon ou pas de le faire alors qu’elle était enceinte. Giulia n’était pas à son premier enfant, elle devait donc savoir ce qu’elle faisait. Borgia continua ses vas et viens de façon lente puis de plus en plus rapidement tandis que ses mains caressaient le corps de la Bella Farnèse. Il lui murmura à l’oreille tendrement :

    « La Bella Farnèse… »



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Sam 7 Juil - 16:12

Pendant les semaines où Cesare n'était pas là puisqu'il était en France. Giulia avait été présente pour Rodrigo, tout comme chaque fois il la demandait, quelques baisés, quelques caresses, mais elle essayait d'éviter les contacts plus profonds. Certes, elle restait auprès de lui, car cela aurait paru plutôt louche et qu'elle ne doit pas montrer qu'elle a une autre relation, un autre amant, qui est son propos fils, l'aîné. Elle pensait à lui assez souvent, tellement que lorsque ses servantes lui parlaient dans elle était dans ses appartements, qu'elle ne répondait rien, car elle était dans ses pensées et qu'elle ne comprenait rien à ce qu'on était en train de lui demander. Parfois, on se demandait vraiment à quoi pouvait-elle penser pour être dans la lune, Giulia n'avait aucun souci, mais elle pensait surtout s'il allait lui arriver quelque chose, qu'il mourrait sans connaître son enfant qu'elle porte dans son ventre. Fort heureusement que tout ce stress était tombé lorsqu'elle a appris que le cardinal Borgia était toujours vivant et qu'il arrivait avec le prince en vie. À son arrivée, elle ne pensait qu'à une chose, être dans ses bras, avoir sa chaleur et un peu de tendresse de la part de son amant. C'est ce qu'il y avait en ce moment, ils étaient en train de partager un moment de passion et d'amour. Farnèse ne comprenait pas pourquoi au début, elle tenait tant à lui, c'était avant d'apprendre qu'elle allait être mère pour la deuxième fois. Elle pensait que ce n'était pas grand-chose entre eux, pourtant, elle ressentait le besoin d'être dans ses bras et pouvoir sentir ses lèvres contre les siennes. C'était évident qu'il y avait plus qu'un amusement entre deux corps solitaires. Il y avait de la passion et des sentiments. Elle se laissait caresser par Cesare, savourant ses doigts sur sa chair, poussant des gémissements, bougeant un peu son corps pour lui faire sentir son excitation et qu'elle souhaite qu'il puisse la posséder comme les nuits précédentes lorsqu'ils étaient ensemble. Elle posa ses mains sur le torse de son amant, s'empara doucement de ses lèvres pour commencer à l'embrasser langoureusement. Elle se plaça mieux sur lui et lâcha un soudain gémissement lorsqu'elle le sent en elle. Giulia se mordilla légèrement la lèvre en l'entendant. Elle avait l'impression de mieux sentir les coups que d'habitude, sûrement la sensibilité de sa peau en bas et puis c'était encore plus plaisant. « Humm.. Cesare Borgia.. » Elle sourit amusé de prononcer son nom dans un gémissement. Elle se redresse légèrement le dos en étant un peu assis puis commence à bouger sur lui, accélérant les mouvements sous de nombreux soupirs de plaisirs. Elle sentait la chaleur lui envahir le corps. Giulia prend le contrôle de l'acte en bougeant sur son amant et de façon plutôt rapide. Elle se retrouvait la présence du père de son enfant, dans toute sa splendeur.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mar 17 Juil - 0:43


    Cesare et Giulia se retrouvaient après un mois séparés l’un de l’autre. Il était ravi de la retrouver elle lui apportait du baume au cœur. Il avait certes manqué à Lucrezia et Vanozza mais, c’était bien différent de la Bella Farnèse. Elle faisait certes partie de sa famille en tant que belle mère ou maîtresse du pape, elle était aussi la sienne à présent et la mère de son enfant. Borgia avait des sentiments pour elle, la solitude les avait rapprochés. Il trouvait en Giulia ce qu’il trouvait nulle part, il ne saurait dire quoi si ce n’est qu’il est bien avec elle. Les deux amants allaient se retrouver et fêter le retour de Cesare et la naissance prochaine de leur enfant. Il n’en revenait toujours pas qu’il allait être père, c’était le plus beau cadeau qu’on puisse lui offrir. S’il préférait un fils, il ne serait pas déçu si c’était également une petite fille, il la protègerait comme tout père. Il avait hâte de tenir dans ces bras ce poupon. Il devait encore attendre quelques mois. S’il était revenu avec un air sombre et froid, Giulia lui rapportait la joie et la bonne humeur. La jeune femme avait bien fait de venir le rejoindre. Il avait besoin de sa présence, elle savait être une oreille attentive. Borgia déposa des baisers sur le corps de la Bella et lui procurait du bien avec sa main. Il n’avait plus touché Giulia depuis son départ pour Florence. Le cardinal n’avait pas eu d’autres aventures si ce n’est avec Juan mais c’est une autre histoire. Le jeune homme passa à l’action lorsqu’elle se mit à le désirer davantage. Il commença à entrer en elle en douceur tout en lui volant de nombreux baisers. Il était fiévreux d’elle. Ces mains quant à elles se posèrent sur ses hanches tout en accélérant ses mouvements. Son amante prit le dessus en bougeant d’elle-même. Il sentait de plus en plus la chaleur l’envahir, il était bien et se mit à gémir tout en murmurant le surnom de Giulia. Cesare la regarda dans les yeux et lui adressa un sourire, il aimait partager ce genre de moment avec elle, c’était si intense, il était si bien. Sa respiration saccadée en témoignait. Borgia passa une de ses mains sur la nuque de sa tendre pour rapprocher son visage de lui, il l’embrassa avec passion tandis qu’il accentuait ces gestes en suivant le rythme de Giulia. Ils étaient en totale osmose. La Bella était sienne et il l’était pour elle. Lorsqu’ils rompirent le baiser, Farnèse se mit à gémir son nom. Il aimait ça et continua d’accélérer ces mouvements pour la faire jouir. Il aimait la voir dans tout ses états, la rendre folle, folle de lui. Borgia continuait de prendre son pied, Giulia le comblé. Délicatement il passa ses mains sur sa poitrine pour la lui caresser en douceur. Le moment fatidique de la jouissance arriva, il poussa un râle de bonheur tout en se laissant aller en Giulia. Il la regarda dans les yeux, il était tout transpirant et fiévreux.



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mar 17 Juil - 2:00

Giulia avait été heureuse de retrouver son amant. Ce n'était pas seulement pour lui parler du bébé qu'elle attend d'eux et qu'ils élèveront ensemble, avec les moyens qu'ils peuvent. Après tout, personne ne le saura que Cesare est le véritable père, ce qui est dommage d'un côté, mais d'un autre, c'est pour leur sécurité et celui du Vatican. Cela ferait vraiment scandale, encore, surtout Rodrigo qui le prendrait très mal que son fils aîné se tape sa maîtresse. Giulia sait que cela n'est pas qu'une histoire de lit, car il y a plus que cela. Ils peuvent se comprendre et s'offrir l'amour et l'affection dont ils ont besoin. Elle se sent vraiment bien dans ses bras, l'esprit tranquille et comblé d'être avec le Borgia. Les deux jeunes amants avaient commencé l'acte de l'amour. La Bella Farnèse était bien placée sur lui et elle avait décidé à son tour de faire quelques mouvements pour procurer un double plaisir. Elle jouissait le prénom du Taureau tout en accélérant les mouvements. Elle sentait cette chaleur lui envahir le corps. Elle bougeait bien sûr lui, lâchant de nombreux soupirs, oubliant le moindre souci dans ses bras, seul leur bonheur comptait en ce moment même. Elle le désirait plus que tout et Giulia éprouvait des sentiments pour le jeune homme ce qu'elle n'éprouve pas dans les bras de son époux dont la pensée la répugne. Cet homme si violent. Au moins, là, elle se sent en sécurité, même si elle sait qu'il est un Borgia dont il faut se méfier, mais s'ils peuvent se faire confiance mutuellement, il ne devrait pas avoir de risque qu'un malentendu soit présent. Elle allait sûrement accoucher dans un couvent dont Cesare dirige ou encore, elle irait chez l'un de ses frères où elle pourrait être au calme et accoucher convenablement avec des sages-femmes. Giulia avait hâte que ce bébé se montre le bout du nez et que les deux parents peuvent enfin le prendre dans leurs bras et l'aimer, le cajoler et en prendre soin. La jeune femme souhaitait un fils, un héritier pour Cesare, mais si cela venait à être une fille, elle en serait tout autant heureuse. Giulia s'était approché doucement de son visage et il s'empara de ses lèvres, prolongeant le baiser avec envie et grande passion. Elle sourit légèrement en sentant ses mains se balader sur sa poitrine. Elle bougeait davantage sur lui en poussant des gémissements. Elle sentait l'extase arrivée au bout. Elle le sentait si fort et elle se mit à pousser des cris lorsqu'elle atteint enfin l'extase. Elle se mit à serrer la peau de son amant dans un soulagement. Elle frissonnant de désir pour son tendre et l'entendre râler de la sorte, lui donnait encore plus envie. Giulia se penche pour s'emparer doucement de ses lèvres en bougeant un peu encore. La Bella se retire doucement pour venir se poser à côté de lui.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mar 17 Juil - 2:57

    Borgia avait Giulia dans la peau, il était en elle et chaque coup de reins témoignaient de son affection et de son désir de l’aimer le temps d’un instant. Il n’avait pas la tête aux festivités, à vrai dire il s’était sentit seul dans cette étape de sa vie. Cesare avait tant attendu que son père lui laisse une chance en tant que soldat mais, il avait décidé qu’il resterait dans l’Eglise pour le conseiller. Rodrigo ne pouvait pas comprendre sa souffrance, son père avait tout ce qu’il souhaitait. Le cardinal devait subir les excès de son père. Il se sentait seul parce que personne ne le comprenait et qu’il n’avait pas de femme pour attendre vaillamment son retour, s’ inquiéter de son sort et l’aimer tout simplement. Giulia venait de remplir ce rôle, elle lui avait laissé entrevoir la vie dont il souhaitait. Malheureusement, il était conscient que lorsque la Bella quitterait cette pièce, il retournerait à ses désillusions. Cesare essaya de ne plus penser à ces tracas et de se concentrer sur l’acte amoureux. Giulia était d’une beauté italienne à en couper le souffle. Il admirait chaque parcelle de son corps et le caressa avec tendresse et douceur. Le clerc avait envie de la posséder, qu’elle lui appartienne encore un peu avant que Rodrigo reprenne ce qui lui était du. Borgia se donna au maximum, il bougeait au rythme de sa belle. Ces cris le firent frissonner, il aimait la voir dans tout ses états. Il se mordilla la lèvre tout en prenant soin d’elle et vivant l’acte comme si c’était le dernier, comme s’il allait mourir demain. Il était heureux d’être père, il ferait tout pour protéger sa famille y comprit celle qu’il construisait. Après un très bon moment avec sa tendre amie, Cesare arriva à l’extase, il en valait de même pour Giulia. Leurs souffles se mêlèrent ensemble. Le cardinal se libéra en elle. Cette dernière resta un peu sur lui avant de l’embrasser tendrement et de se retirer pour s’allonger à ses côtés sur le sol. Petit à petit la respiration de Cesare reprit une allure normale, il se retourna pour observer Giulia tout en lui caressant le bras l’air pensif. Il avait passé un superbe moment en sa compagnie comme à son habitude. Borgia avait besoin de se confier à cet instant. Il avait remarqué qu’il se libérait plus en sa présence. Pourtant, il ne devrait pas son mari étant un Orsini puis elle n’était pas une Borgia de sang. Il avait confiance en elle et cet enfant prouvait qu’ils tenaient assez l’un à l’autre pour se faire du mal. Toujours en lui caressant le bras, Cesare rompit le silence :

    « Mon père risque de me récompenser en me renvoyant à Florence tôt ou tard….pour continuer à faire le sale travail et m’éloigner de Rome…de lui… »



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mar 17 Juil - 3:33

La journée avait été longue, stressant avec l'arrivée de son ténébreux amant dont elle avait hâte de lui voir le visage et de pouvoir l'embrasser, malheureusement, elle ne pouvait pas le faire devant tout le monde, surtout pas devant la présence du très saint-père. Giulia avait bien fait de venir voir le cardinal dans ses appartements. Elle avait plus ce qu'elle espérait, car elle ne savait pas comment Cesare allait réagir face à cette annonce, le bébé qu'elle porte dans son ventre. Ils s'unissaient de nouveau, montrant comment ils pouvaient avoir besoin de l'un et de l'autre, car à présent, ils seront liés à la vie et à la mort, cet enfant était précieux qu'importe ce qui arrivera. On pourrait passer cela pour un accident, car après tout, ce n'était pas voulu et qu'ils n'étaient pas mariés. Cependant, cela restait très beau cadeau que Dieu leur offrait, Dieu, que Cesare leur offrait aussi, ce n'était un simple rien qui allait devenir grand. Farnèse espérait que cette relation continue pour longtemps, afin d'avoir une bonne ambiance avec l'enfant qui naîtra d'ici quelques mois et qu'ils pourront peut-être un jour, s'aimer plus que de simples amants. Elle sentait proche du fils du pape et elle souhaite qu'il en soit de même pour lui, car si ce n'était pas le cas, probablement qu'il aurait voulu qu'elle se fasse avorter, bien qu'il en soit trop tard ou alors qu'elle le perd en buvant un thé qui ferait perdre le bébé. La Bella n'avait pas envie de cela, elle voulait cette enfant et avec Cesare. Les deux adultes venaient d'arriver au bout de leur excitation, la chaleur envahissait leur corps et leur soupire se mélangèrent ensemble jusqu'à ce qu'ils sentent ce soulagement. Giulia s'était emparé de ses douces lèvres qui lui avaient tant manqué avant de se poser à ses côtés en lui souriant. Elle reprenait son souffle au fur et à mesure. Elle s'était placée sur le ventre en se collant un peu à lui et en le regardant dans les yeux. Giulia baissa légèrement la tête en frissonnant à sa petite caresse qu'il posa sur son bras. Elle ferma les yeux par la même occasion pour se reposer durant quelques secondes.

En entendant sa voix, la Bella releva sa tête pour l'écouter attentivement. Elle soupira discrètement pour ne pas faire trop paraître sa déception. Il n'était jamais récompensé comme il le devrait et elle comprenait un peu ce qu'il ressentait, du moins, pas vraiment, mais elle essayait de se mettre à sa place. Giulia se place mieux et vient se poser dans ses bras en posant sa tête sur son torse. « Éloignée de moi... de nous. » Giulia baissa un peu la tête pour venir caresser son petit ventre rond qui allait grossir très bientôt. « Tu ne seras donc pas présent lorsque le bébé naîtra ? Tu ne verras pas son visage à sa naissance ? Ton premier enfant.. j'ose croire. » Elle se releva un peu en se mettant assis puis le regarde. « Je ne sais que je ne peux rien faire de plus que t'écouter... J'aimerais pouvoir t'aider. Si je pouvais te retenir au moins le temps de ma grossesse... Si je pouvais aussi partir avec toi. Je ne fais qu'espérer des choses qui se peuvent pas. » Elle baisse doucement la tête en caressant de nouveau son ventre avant de s'emparer de celle de son amant et la poser sur son ventre.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mar 17 Juil - 12:20

    Giulia et Cesare venaient de finir de faire l’amour. Le cardinal avait pu se changer les idées dans les bras de son amante. Il avait été heureux de la retrouver après un mois passé entre Florence et la France. Le jeune homme avait aimé caresser chaque parcelle de son corps, se sentir en elle et l’embrasser. Giulia lui apportait un avant goût de ce qu’il souhaitait avoir. Il désirait avoir sa propre famille, être un époux respectable tout en étant digne d’être le fils du Pape. Malheureusement, il ne pouvait pas. Son père lui parlait de patience mais, il savait que ce n’était que des paroles en l’air, jamais il ne prendrait le risque de perdre un allié de taille au sein de la curie. Cesare profita de reprendre des forces pour se confier, exprimer ces tracas. Il était toujours déçu de l’entretien qu’il avait eu une ou deux heures plus tôt avec son père. Il le lui fit savoir en parlant de « récompense » et en évoquant qu’il serait destiné aux tâches ecclésiastique notamment en le renvoyant à Florence pour s’occuper du cas de Savonarole. Giulia prit la parole, elle semblait déçu par ce qu’il venait de dire. Il était conscient qu’il devrait être éloigné de son enfant et de la mère de son fils. Il ne répondit rien, Cesare se contenta de lui caresser les cheveux tout en l’observant et la laissant poursuivre.

    « Ne dis pas ces choses là je te prie. Imaginer que je ne serais pas présent le jour où il naîtra me rends malade. Cet enfant représente tout pour moi, plus que tu l’imagines. Je ferais en sorte d’être de retour à temps. »

    Cesare ne voulait pas louper l’accouchement. Il était conscient qu’il allait être père. Avec son neveu Giovanni, il s’était découvert un instinct paternel, une envie de procréer à son tour. Son enfant, il l’aimerait plus que tout au monde. Il s’assurerait que ce dernier est un bon avenir même s’il se doutait que l’enfant sera reconnu comme celui de son père, il ne se faisait pas de soucis pour sa destiné mais, il ferait en sorte de lui apporter tout l’amour et le besoin qu’un enfant doit avoir avec un père. Giulia voulait l’aider. Elle souhaitait qu’il soit présent le jour de l’accouchement. Pour cela la Bella désirait le faire rester ici à Rome ou partir à Florence à ces côtés. C’était une chose impossible et elle le savait. La mère de son enfant prit sa main et la lui posa sur son ventre qu’il caressa. Il était touché par ce simple geste qui en disait long sur ce qui les attendrait dans quelques mois.

    « Mon père n’a pas encore prévu mon départ. Je peux partir dans une semaine comme dans deux mois. Je voulais que tu le saches, que je ne te prenne pas au dépourvu….je tiens à toi Giulia. »

    À ces mots, il s’empara de ses lèvres pour l’embrasser follement avant de rompre le baiser tout en la regardant dans les yeux. Il avait toujours un regard sérieux.

    « Il faudra faire passer notre enfant pour celui de mon père…c’est plus sure pour toi, pour nous. »



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

«»
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ♦ Alessandro Farnèse ▬ l'homme qui tombe à pic
» GIULIA → “ L'alcool ne résout rien; l'eau non plus... ”
» Piero Farnèse ▬ mio fratello, questo giovanotto molto bello
» Retrouvailles (GIULIA)
» GIULIA → on s'kiffe, on s'entube...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Borgia ::  :: Rome :: Les Appartements :: Appartements de Cesare Borgia-