† N'ayez pas foi en eux †
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 /!\ Don't act in anger if you don't want troubles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

«For no creatures under God are as we are, none so like him as ourselves»
Nicolas Machiavel

  CÉLÉBRITÉ : Tom Cruise as Lestat
  PARCHEMINS : 32
  ARRIVÉ(E) À ROME : 03/07/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: /! Don't act in anger if you don't want troubles   Mer 4 Juil - 19:22

Le Soleil commençait à se coucher quand Nicolas sortit enfin des appartements de Cesare. Il avait rendu une visite de courtoisie à son ami et cela s'était prolongé jusqu'au crépuscule. C'était toujours ainsi lorsqu'ils parlaient philosophie, ils perdaient la notion du temps, les heures s'écoulant sans bruit. A présent, il avait décidé de rentrer chez lui afin d'écrire un peu car puis son arrivée à Rome il avait quelque peu négligé ses écrits, tant il était pris entre l'effort de guerre qui se préparait et les intrigues qui entouraient toujours les Borgia, auxquelles il se trouvait mêler par la force des choses, qu'il le veuille ou non. Oui, être l'ami d'un Borgia était épuisant mais au moins, on ne s'ennuyait pas sans compter que c'était très enrichissant à tout point de vue.

Avec un sourire, Nicolas passa la main dans ses cheveux, qui tombaient en une cascade de boucles d'or cuivré sur ses épaules autour de son visage. Son habit à dominance bleu mettait ses cheveux et ses yeux en valeur alors que les derniers rayons de l'astre diurne réchauffait son visage. Tout ceci apportait la paix à son âme et à son esprit, une paix rehaussée par le calme qui régnait dans les couloirs du Palais du Latran où le bruit des talons de ses bottes résonnaient. Peut-être irait-il à la bibliothèque avant de rentrer ? Alors qu'il passait devant la salle du conseil, ses pensées furent interrompues par un bras qui jaillit de la porte ouverte, lui agrippant le biceps avant de l'attirer dans la pièce.

Surpris et outré par ces manières de rustres, le blond se tourna vers la personne qui l'avait entrainé, prêt à l'invectiver de toute la puissance de sa langue acérée. Quelle ne fut pas sa surprise en découvrant Juan Borgia en personne qui, après avoir refermé la porte, s'avança vers lui ! Qu'est ce que le préfet de Rome pouvait bien lui vouloir ? Ce n'était pas comme s'ils s'entendaient bien. Nicolas avait été présenté à Juan par son frère et une mésentente s'était tout de suite installé entre eux. Le philosophe trouvait que le jeune homme n'avait absolument rien de son frère, il était rustre, arrogant et sa conversation n'était pas des plus intéressante. La plupart du temps, leurs discussions, qui tournaient souvent autour de Cesare, finissaient toujours en disputes, si bien que Machiavel prenait soin de l'éviter. Mais ce n'était pas la seule raison, malgré tout ces défauts, Nicolas se sentait irrémédiablement attiré par le jeune Borgia mais savait le danger qu'il encourait si jamais cela venait à se savoir. Il le cachait donc de son mieux et n'entretenait qu'une relation distante avec Juan. Sans rien montrer de son trouble, le blond fixa son regard turquoise dans les yeux sombres de son vis-à-vis et pris la parole, attaquant directement sans prendre la peine de le saluer.

-Juan ? Que signifie tout ceci ? Aborder une personne ainsi, même pour vous cela est très grossier. En quoi puis-je vous être utile ?

Son ton était mordant, à la limite de l'insolence, et il ne daigna même pas s'incliner devant lui. Nicolas considérait Juan comme une gêne sur son emploi du temps et le lui faisait bien comprendre sans pour autant lui donner des raisons de le mener aux cachots. Le blond restait tout de même conscient de la personne à laquelle il parlait.
Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: /!\ Don't act in anger if you don't want troubles   Ven 6 Juil - 1:36

Le soir tombait déjà, le soleil qui se couchait, la chaleur qui commençait à s'évaporer pour faire place à la fraîcheur du vent, du moins, pas si froid que cela, tout juste ce que le gonfalonier apprécie dans une bonne journée. Il avait passé la journée à s'entraîner en vue de la guerre qui s'approche de plus en plus, ce qui est inévitable, d'autant plus qu'il doit non seulement s'entraîner lui-même et entraîné ses soldats, fort heureusement qu'il a de l'aide d'Angelo Farnèse, Cristoro Torelli ou encore Luigi de Médicis. Quoi qu'il en soit, la séance était terminée depuis une bonne heure environ, il avait été, prendre un verre ou deux à la taverne avec quelques-uns de ses soldats avant de revenir au palais du Latran, de retrouver ses appartements et d'y prendre un bain. Il se détendait un peu dans le bain et pensait à tout ce qu'il lui arrivait ces temps-ci, mariage, la perte de son enfant, guerre et tout. Lorsque la servante a terminé de le laver, il est sorti de son bain pour se faire essuyer avant d'aller dans la pièce d'accoté où se trouvait sa chambre, son lit et les commodes où se trouvent ses vêtements. Il enfila un simple pantalon noir et une chemise blanche, pas besoin de se vêtir au complet puisqu'il ne comptait pas sortir du palais ce soir, du moins, probablement pour l'instant. On ne sait jamais, si cela devient trop ennuyant, probablement qu'il sortira du palais afin d'aller se divertir un peu dans les tavernes et peut-être dans un bordel, qui sait. Le fils du pape quitta ses appartements puis au même moment, il aperçut Machiavel sortir de ceux de son frère. Il fronça légèrement les sourcils avant de se mettre à le suivre, il descendit les escaliers pour continuer de le suivre discrètement jusqu'à ce qu'il lui attrape le bras et l'amène dans la pièce la plus proche, la salle de réception qui était évidemment libre et personne ne s'y trouvait, même pas une seule mouche.

Juan ferma la porte derrière lui qu'il barra au passage afin que personne ne puisse y entrer et les dérangés dans leur conversation. Juan croise ses bras en le fixant dans les yeux, cet homme avec qu'il ne s'arrête plus de se disputer sur plusieurs sujets dont celui de son frère, Cesare. « Oh, mais vous le savez très bien. Je vous ai surpris en train de sortir des appartements de mon frère. » Il prend une légère pause tout en lui barrant la route afin qu'il ne puisse pas sortir, tout ce qui l'intéresse pour l'instant, c'est de découvrir ce qu'ils peuvent bien se dire et ce que son frère fricote. « D'ailleurs, je me demande bien ce que vous faites dans ses appartements, que parler ? En êtes-vous certain ? Des heures de discussions ? Ou des heures de câlins. » Il se met légèrement à rire, lui qui avait goûté à son frère, il en riait devant Machiavel, mais il mourrait toujours d'envie de pouvoir se coller à son frangin et le posséder. Juan s'approche légèrement de Nicolas en le regardant, espérant des réponses, de véritable réponse.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

«For no creatures under God are as we are, none so like him as ourselves»
Nicolas Machiavel

  CÉLÉBRITÉ : Tom Cruise as Lestat
  PARCHEMINS : 32
  ARRIVÉ(E) À ROME : 03/07/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: /!\ Don't act in anger if you don't want troubles   Ven 13 Juil - 14:23

Nicolas se remettait tant bien que mal de sa surprise et tentait de maitriser son cœur qui s'emballait un peu à l'idée d'être enfermé dans une pièce avec Juan Borgia en personne. Pour plus d'une raison, Juan était un homme très dangereux. Sans compter qu'ils pouvaient difficilement maintenir une conversation sans se disputer comme des chiffonniers. Jusqu'à présent, ils n'avaient jamais été d'accord l'un avec l'autre, surtout en ce qui concernait Cesare. Ce sujet avait le don de faire ressortir le pire en chacun des hommes et ils finissaient par se hurler dessus. Sans compter que de se retrouver dans une pièce barricadée n'était pas la meilleure chose à faire quand on savait ce que Nicolas ressentait en sa présence. Pour empirer la situation, Juan se rapprocha de lui avant de prendre la parole.

« Oh, mais vous le savez très bien. Je vous ai surpris en train de sortir des appartements de mon frère. »

A ces mots, Machiavel leva un sourcil interrogatif. Et alors ? Ce n'était pas la première et certainement pas la dernière fois qu'il sortait des quartiers du cardinal. Ils se retrouvaient même très souvent en ces lieux pour discuter. Il y avait en effet beaucoup moins de chance d'être espionné dans les appartements que partout ailleurs au Vatican où chacun savait que les murs avaient des yeux et des oreilles. Mais avant qu'il n'ai pu interroger le jeune Borgia sur ce qu'il voulait dire, celui-ci enchaîna.

« D'ailleurs, je me demande bien ce que vous faites dans ses appartements, que parler ? En êtes-vous certain ? Des heures de discussions ? Ou des heures de câlins. »

Puis il ria tout en s'approchant encore plus de lui. Nicolas s'empourpra de colère, maudissant sa peau pâle qui ne lui permettait pas de cacher ce mouvement d'humeur. Comment osait-il ternir ainsi l'amitié qui unissait Cesare et Nicolas ? Et s'en moquer ainsi. Encore une fois, Machiavel perdait toute sa maitrise de lui-même en face de Juan qui semblait savoir exactement quoi dire pour le mettre en colère. Oubliant toute précaution, le blond s'approcha à son tour de Borgia jusqu'à se retrouver presque nez à nez avec lui, bien qu'il était plus petit que lui.

-Je ne sais pas ce qui se passe dans votre esprit malade mais vous avez une imagination débordante. Est-ce trop compliqué pour vous de croire que deux hommes peuvent entretenir une conversation sans se battre ou faire des ''câlins'' comme vous dites ? Nous ne nous comportons pas tous comme des animaux. Maintenant, si vous avez fini de me faire perdre mon temps avec des inepties, je vais me retirer. J'ai à faire moi.

Une fois sa tirade terminée, Nicolas contourna Juan et se dirigea vers la porte, bien décidé à sortir. Il savait cependant que si Juan décidait de le retenir, il ne pourrait rien y faire. Le Borgia était un soldat entrainé, il était plus grand et plus fort que lui même s'il n'était pas complètement sans défense. Il ne pouvait juste pas lutter contre le chef de l'armée pontificale.
Revenir en haut Aller en bas

«  Unholy Knight ϟ j u a n »
Juan Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : tiny. (avatar)
  CÉLÉBRITÉ : David Oakes
  PARCHEMINS : 1098
  ARRIVÉ(E) À ROME : 01/04/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: /!\ Don't act in anger if you don't want troubles   Ven 20 Juil - 3:27

Juan avait quitté ses appartements à sa grande surprise, quoique pas tant que cela, il avait aperçu Machiavel et il avait décidé de le suivre avant de s'empresser de le tirer dans une pièce où ils allaient être seuls et où personne ne le dérangera. Il avait pris la peine de barrer la porte afin que Nicolas ne puisse pas sortir. Il voulait des informations, comme toujours et il en voulait dès maintenant. Cependant, il voulait un peu joué en le taquinant à sa façon, lui demandant s'ils parlaient vraiment, alors que peut-être qu'ils faisaient autre chose, comme des câlins, même si cela laissait des sous-entendus pour dire s'ils couchaient ensemble ou non. Après tout, on ne sait jamais ce qui se passe dans les appartements de son frère et il en sait quelque chose. Juan était curieux de savoir ce qu'ils pouvaient bien se tracasser là-dedans et il n'allait pas attendre que celui-ci parle, car il ne le fera sûrement pas. Juan devait forcer les choses afin qu'il ouvre sa bouche et parle. Cela ne fonctionnait pas vraiment, peut-être qu'il fonctionnait avec des menaces, tout le monde ou presque cède sous le chantage, c'est une évidence. Il s'était approché de lui, tel un chasseur qui s'avance vers sa proie. Juan fronça légèrement les sourcils en le voyant s'approcher, se jeter dans la gueule du loup, est-ce cela sa méthode ? Qu'importe, Juan n'a guère peur, c'est un homme fier et qui fait face à l'autre homme devant lui, le regardant de haut en le fixant. Oh oui, il a une imagination débordante et il ne sait pas à quel point. Juan se mit légèrement à rire, car il n'avait pas fini, il ne faisait que commencer, que croit-il, partir ainsi sans entendre ce qu'il veut savoir ? Juan se tourna subitement le voyant s'approcher de la porte qu'il avait pris soin de barrer un instant plus tôt. « Hélas, la porte s'est barré. » Il l'a bien fermé.

Borgia sourit un peu en coin avant de s'approcher et de lui tirer le bras afin qu'il s'éloigne de la porte. « Je n'ai jamais dit que j'en avais terminé avec vous. » Il le pousse vers une chaise et se place devant en mettant ses deux bras sur chaque côté en le regardant dans les yeux. Il voulait l'empêcher de partir, il n'avait pas dit son dernier mot. « Malheureusement, je n'ai pas fini. Vous ne m'avez pas dit ce que je voulais entendre. Vous savez ? Des informations par exemple. » Juan serre les côtés en le fixant bien. Ce n'était pas si dur que cela, de simple informations qui pourraient lui permettre de s'en servir contre son frère lorsque le moment sera bien choisi. Lorsqu'ils seront de nouveaux adversaires et en guerre. Il pourrait bien préparer son coup, si Nicolas pouvait se forcer un peu et l'aider. Il aimait son frère, mais cela restait un rival au fond de lui. Il en était proche comme il pouvait en être éloigné. Juan le regarde impatiemment et il espérait qu'il collabore.


Juan « Do you love me, brother ? »
Cesare  « I would kill for you. »
Juan « But do you love me ? »
Cesare « As I love myself. »


Revenir en haut Aller en bas

«»
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: /!\ Don't act in anger if you don't want troubles   

Revenir en haut Aller en bas
 

/!\ Don't act in anger if you don't want troubles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stay down and calm your anger, little fighter
» Anger is the sweetest feeling... [PV Phoebe]
» LES TAPISSERIES D'ANGERS
» Angers'lackline (Angers 49)
» ANGER PASSION & AGONY x YERA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Borgia ::  :: Rome :: Salle de réception-