† N'ayez pas foi en eux †
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entretien avec un ami [PV Machiavel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

«And I thought I would never know sweetness...»
Lucrezia Borgia

  NOLI ME TANGERE :
  CRÉDITS : Laenai
  CÉLÉBRITÉ : Holliday Grainger
  PARCHEMINS : 412
  ARRIVÉ(E) À ROME : 16/01/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Entretien avec un ami [PV Machiavel]   Sam 7 Juil - 16:01


Lucrezia Borgia


Cesare m'avait annoncé la veille que notre père avait décidé de me marier à nouveau à un parfait inconnu. Je l'avais évidemment très mal pris, ne me sentant une nouvelle fois ni plus ni moins qu'un vulgaire objet que l'on marchande au plus offrant ! J'étais en colère, et également triste. Je me sentais trahie... Cesare m'avait dit qu'il n'y avait rien à faire, que je devais obéir. Mais comment y parvenir alors que le souvenir de mon ancien mariage était encore inscrit profondément en moi ? Et Paolo ? Qu'allait devenir notre relation ? Je me refusais à le quitter ! Je ne pourrais jamais aimer un autre que lui.

Mon ami, Nicolas Machiavel, se trouvait à Rome depuis peu et nous avions convenu de nous voir pendant son séjour. Nous avions récemment changé nos simples conversations en cours de politique, car Cesare refusait de m'en apprendre plus : c'était une affaire d'homme et il désirait me protéger de tout cela. Mais moi, au contraire, j'avais envie d'apprendre à me défendre seule ! Connaître les stratégies adéquates, la politique du temps. Peut-être pourrais-je un jour proposer autre chose que mon corps pour faire gagner de l'argent à ma famille...

C'est ainsi que je voulus demander conseil à ce cher ami, rencontré par le biais de Cesare. Il avait répondu qu'il serait présent aujourd'hui après-midi alors que je lui avais proposé un rendez-vous via mon messager. Son acquiescement avait soulagé quelque peu mes craintes, même si mon ventre était toujours noué par la nouvelle. L'heure presque arrivée, je m'avançai jusqu'à mon boudoir, endroit discret et intime dans lequel nous pourrions discuter plus librement sans être dérangés. Personne ne devait savoir que je tentais de prendre mon avenir en main, ou du moins que je cherchais des solutions dans des disciplines réservées habituellement aux hommes.

Ne pouvant pas rester en place, impatiente qu'il arrive enfin, je faisais les cent pas depuis une dizaine de minutes lorsque ma domestique, Graziela, annonça mon invité. Je lui offris un sourire en le voyant pénétrer dans le boudoir, mais ce sourire n'était pas celui que j'affichais habituellement en sa compagnie. Inconsciemment, il était plus désespéré, en quête d'une issue possible à ma situation actuelle...

« Signore Machiavel, quelle joie de vous voir ici ! » lui dis-je en m'approchant de lui et en lui faisant signe de s'installer dans un des fauteuils. « Je suis heureuse que vous ayez accepté mon invitation, vous qui êtes pourtant si occupé ! »

Je le laissai prendre place, ensuite je m'assis face à lui.


Lucrezia to Cesare : What of your heart ?


Revenir en haut Aller en bas
http://www.laterredesseigneurs.org/
avatar

«For no creatures under God are as we are, none so like him as ourselves»
Nicolas Machiavel

  CÉLÉBRITÉ : Tom Cruise as Lestat
  PARCHEMINS : 32
  ARRIVÉ(E) À ROME : 03/07/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: Entretien avec un ami [PV Machiavel]   Jeu 19 Juil - 20:36

Depuis son retour de Constantinople, Nicolas était plus souvent à Rome, et plus précisément au Vatican, que chez lui à Florence. Une situation qu'il devrait bientôt modifié parce qu'il avait aussi à faire à Florence et se devait de partager son temps les deux. Cependant, être proche de Cesare exigeait qu'il soit toujours à la disposition de son ami, ce qui pouvait se révéler contraignant. Mais, il devait avouer qu'il aimait cette vie, qui était loin d'être ennuyeuse, il aurait le temps de se reposer lorsqu'il serait vieux et grabataire. En attendant, il avait rendez-vous avec la jeune sœur de Cesare, Lucrezia. Il l'avait rencontré grâce à celui-ci et devait avouer qu'il l'avait tout de suite adoré. C'était une jeune femme remarquable, dotée d'une grande force de caractère comme le montrait le stoïcisme avec lequel elle accueillait les rumeurs dont elle faisait souvent l'objet. Ils avaient rapidement sympathisé, loin des ailes protectrices de ses frères et de son père. Nicolas avait rapidement découvert qu'elle était bien plus intelligente que ce que la plupart des gens soupçonnaient, elle n'avait simplement pas de moyen de mettre cette vivacité à l'œuvre, étant souvent réduite à un simple instrument de pouvoir par sa famille, malgré tout l'amour que celle-ci lui portait. Machiavel avait décidé de remédier à cela en lui donnant des cours. Enfin, ce n'était pas vraiment des cours, il s'agissait plus de longues discussions sur divers sujets pendant lesquelles ils tentaient de pousser la réflexion le plus loin possible. C'était une méthode très enrichissante qui profitait aussi bien à Lucrezia qu'à Nicolas et qui permettait de ne pas attirer les soupçons. Machiavel savait très bien que Cesare désapprouverait ce qu'il faisait avec sa sœur. Son ami était très protecteurs envers elle et souhaitait la laisser dans l'ignorance pour la protéger. Mais Nicolas désapprouvait cette façon de faire. Selon lui, le savoir était l'ultime arme et l'ultime bouclier, comment pouvait-on se protéger si on ne savait pas quel était le danger ? De plus, il estimait que la blonde avait le droit, elle aussi, de comprendre les situations dans lesquelles les mâles de sa famille n'hésitaient pas à la mêler.

Lorsqu'il avait reçu sa missive, il avait immédiatement accepté sa demande de rendez-vous, sentant l'empressement qui se dégageait dans son écriture moins nette que d'habitude. Elle semblait très préoccupée et Nicolas ne saurait tourner le dos à une amie. Il avait donc répondu qu'il viendrait dans l'après-midi et il était temps d'y aller. Sa jument était déjà apprêté quand il sortit de sa résidence, les rênes entre les mains de Constantin avec celles de son étalon. Sans perdre un instant, les deux hommes mirent le pied à l'étrier et s'en allèrent vers le Palais Latran.

Une fois sur place, le blond se dirigea immédiatement vers les appartements de Lucrezia, son valet sur les talons. Arrivés devant les portes, celui-ci se plaça près des autres gardes tandis que Nicolas pénétrait dans la pièce, se faisant annoncer par une des domestiques de la jeune femme avant d'être admis dans son boudoir. Lucrezia était déjà présente et semblait en proie à une grande agitation comme le montrait son sourire bien plus crispé que d'habitude. Il s'inclina respectueusement devant elle alors qu'elle le saluait avant de prendre place en face d'elle comme elle le lui indiquait. Il lui sourit affectueusement avant de prendre à son tour la parole.

-Ma dame, il n'y a rien en ce monde qui pourrait m'empêcher de venir vous voir lorsque vous me le demander si expressément. Cependant, je ne puis m'empêcher de m'interroger sur la raison de ma présence ici. C'est toujours un plaisir que de converser avec vous mais notre prochaine rencontre n'était-elle pas prévue pour la semaine prochaine ?

Nicolas avança le buste, se rapprochant de Lucrezia, avant de s'adresser à elle, la voix plus basse d'un octave.

-Quelque chose vous préoccupe n'est-ce pas ? Dites moi tout.
Revenir en haut Aller en bas
 

Entretien avec un ami [PV Machiavel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entretien avec un vieux
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Entretien avec Milandor
» Entretien avec Magneto [Hypermusic et Magneto] [Terminé]
» Entretien avec la Reine 10 Février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Borgia ::  :: Rome :: Les Appartements :: Appartements de Lucrezia Borgia :: Boudoir de Lucrezia-