† N'ayez pas foi en eux †
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Escapade galante | Isabella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

«
»
Giacomo Casanova

  CÉLÉBRITÉ : J. Rhys-Meyers
  PARCHEMINS : 24
  ARRIVÉ(E) À ROME : 04/07/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Escapade galante | Isabella   Dim 22 Juil - 20:48

Le soleil, la chaleur et l'exotisme. Trois mots qui définissaient simplement le séjour que passait Giacomo à Constantinople. Une cité sur laquelle il avait longtemps fantasmé. Un dépaysement incroyable qu'il chérissait énormément. Une architecture atypique, une richesse culturelle et un cosmopolitisme des plus rayonnant. Ainsi étaient les mots que Giacomo apposait à la cité byzantine. Le jeune vénitien se régalait depuis qu'il était arrivé ici et goûtait à tout les plaisirs que l'ancienne Byzance pouvait lui offrir. Giacomo n'avait pas mit longtemps à s'acclimater, il avait changé sa garde robe pour l'occasion. Sa manière de se vêtir était plus exotique, des étoffes légères brodées d'or et colorées de tons orientaux. Le jeune homme avait déjà visité quelques lieux de Constantinople, le bazar, la basilique Sainte-Sophie ou encore la porte d'Andrinople. Cela faisait deux jours qu'il était ici et le jeune homme savourait pleinement son voyage. Il était encore loin d'être rassasié et voulait parcourir encore la belle cité pour visiter des lieux plus magnifiques les uns que les autres.

Si Giacomo éprouvait une énorme affection pour Constantinople, celle-ci ne semblait être qu'une parure à côté d'Isabella. En effet, sa chère et tendre, son amante était du voyage également, de quoi combler le jeune vénitien qui ne pouvait rêver mieux. Passer un séjour dans une cité sublime était déjà très agréable en soi mais le fait que Isabella soit à ses côtés pour partager ensemble ce moment comblait la magnificence de ce voyage. Sa dulcinée avait prétexté se rendre à Constantinople pour étudier l'art oriental. Isabella avait fait passé Giacomo pour un artiste profitant du mécénat. Isabella portait sans doute beaucoup d'intérêt à l'art d'orient mais cela avait plus été un prétexte pour passer un séjour entre amants. Casanova ne manquerait d'ailleurs pas d'offrir une toile ou une étoffe à sa belle Isabella.

Durant leur séjour, les deux amants logeait dans un quartier assez cossu près du port de Constantinople, la Corne d'Or. La vue sur la mer était imprenable et les reflets du soleil sur cette belle étendue bleue brillaient tels des joyaux. Giacomo était à la fenêtre et contemplait la mer tout en dégustant des fruits. Il entendait des artistes ambulants dans le quartier jouait du oud et d'autres instrument orientaux ce qui ajoutait encore à la touche exotique de ce séjour. Il faisait très chaud et Giacomo se désaltérait très régulièrement, parfois avec de l'eau parfois avec du vin qu'il trouvait d'ailleurs succulent. Le regard plongé vers l'horizon, le vénitien mangeait prunes et autres dattes en guise de petit déjeuner. Le soleil était déjà très puissant en cette heure matinale. Isabella dormait encore alors que Giacomo avait fait préparé le petit déjeuner celle qui emplissait son cœur de bonheur. Il n'avait pas voulu la réveiller et était descendu en silence. Il s'était déjà préparé pour continuer la visite de la cité. Il se plierait néanmoins aux désirs de sa dame, peut-être voulait elle rester ici pour se reposer avec lui ou peut-être aurait elle des envies d'escapade.

Giacomo était en tout cas un homme heureux d'être ici avec Isabella. Il lui avait promis de lui faire visiter de grandes cités, de l'emmener voyager à travers l'Europe et l'Orient. Constantinople n'était qu'une étape parmi d'autres qui arriverait dans un futur plus ou moins proche. Isabella était difficilement accessible, du coup Casanova savourait pleinement ce séjour et ne songeait à rien d'autre qu'à ce tête à tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Isabella d'Este

  NOLI ME TANGERE :
  CÉLÉBRITÉ : Natalie Portman
  PARCHEMINS : 22
  ARRIVÉ(E) À ROME : 10/07/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: Escapade galante | Isabella   Dim 22 Juil - 23:30

Un rayon, furtif et doux, pointe le bout de son nez sur le littoral. Puis il grandit, silencieux, se dédouble et se multiplie pour manger petit à petit l’ombre nocturne qui trainait sur les vagues. Un accordéon de clarté s’étend à présent jusqu’à la ville, et réveille les couleurs, les sons, les odeurs. Il est six heures à Constantinople et voilà qu’une aura de lumière baigne tendrement la chambre des amants. À travers le vitrail byzantin de la fenêtre, une mosaïque de coloris découpe l’espace comme un projecteur de théâtre, projetant ça et là des lueurs vertes, orangées, rouges et ocres. Un rayon pourpre vient caresser la joue de la belle endormie. Un souffle soulève sa poitrine, elle s’étire, et ouvre les yeux, battant des cils doucement.

L’espace d’un instant, Isabella se demande où elle est. Puis soudainement tout lui revient à l’esprit, comme un éclair, et un véritable kaléidoscope d’événements tourne dans son imaginaire, les images se succèdent et se mêlent alors aux parfums, aux sonorités. Constantinople. Malgré son déclin notable, la cité avait conservé toute sa splendeur et son authenticité. Ici, chaque acte semblait divin, exotique et singulier à la fois. Sillonner les dédales de rues, admirer la nature luxuriante, sentir la chaleur du dehors peser sur ses épaules ou se laisser surprendre par la fraîcheur des basiliques et des temples, puis goûter les infinis plaisirs d’un voyage presque clandestin aux bras de son amant.

Presque clandestin, en effet. Le maître Da Vinci ayant exposé son idée de construction d’un pont dans le port de la Corne d’Or à Constantinople, la jeune marquise en a profité pour annoncer à son mari qu’il était de son devoir à elle d’aller rendre compte de l’avancement du projet, ainsi que de tenir à sa cour des propos censés et éprouvés sur l’art byzantin. Le marquis, pris par les tracas politiques, avait simplement accepté à la condition qu’elle se fasse escorter de gentilshommes pour veiller à sa protection dans ces terres étrangères. Elle en profita pour insérer Giacomo Casanova dans son escorte composée d’artistes, de politiciens et de simples soldats, incognito.

Officiellement, elle s’instruisait sur l’art oriental et les projets architecturaux du Vinci.
Officieusement, elle s’oubliait dans les délices illicites du voyage, de la découverte et de l’expérimentation des sens.

Tout lui revenait : l’entrée dans la basilique Sainte-Sophie, splendide et imposante avec ses valses de mosaïques aux marbres polychromes, ou encore la déambulation dans le Grand Bazar et la découverte d’étonnants tissus orientaux et de pierres d’ivoire taillées.

Les yeux grands ouverts à présent, dans cette chambre face à la mer, elle laisse alors la plénitude du moment l’envahir toute entière. Et dans un soudain éclat de rire, la belle se roule dans les draps de soie pourpres qui l’entourent, s’étire, s’ancre dans la douceur du tissu, ondulant comme un chat câlin. Les rayons du soleil viennent se dorer sur la fraîcheur de sa peau et elle frissonne de plaisir rien qu’à les sentir parcourir son corps. Elle cherche du regard son amant. Il est absent…mais juste à côté du lit trône un petit déjeuner royal, composé de fruits divers, de pain frais, de boissons fraîches et d’autres merveilles. Voilà une journée qui commence bien.

Toute émoustillée, Isabella se recouche, sur le ventre et dépose une grappe de raisin dans le bas de son dos, juste au creux des reins, par-dessus sa nuisette blanche échancrée, et fait semblant de dormir, attendant le retour de Giacomo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«
»
Giacomo Casanova

  CÉLÉBRITÉ : J. Rhys-Meyers
  PARCHEMINS : 24
  ARRIVÉ(E) À ROME : 04/07/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: Escapade galante | Isabella   Lun 23 Juil - 16:19

Giacomo était dans le petit salon de leurs appartements. Assis dans un fauteuil confortable il examinait une cimeterre qu'il avait acheté à un marchand d'arme de Constantinople dans la journée d'hier. Il ne comptait nullement s'en servir mais avait l'intention d'en faire un objet d'exposition dans ses appartements de Rome ou de Venise, il déciderait le moment venu. Il avait également déjà acheté des étoffes rares, soyeuses et colorées. Quelques ouvrages qu'il avait pris sur les religions à Constantinople trônaient sur une petit table qui lui faisait face. Giacomo ne s'était pas privé dans ses emplettes et ce n'était pas encore fini puisqu'il lui restait encore quelques jours pour parcourir les rues, les ruelles et les carrefours de Constantinople. Le fait qu'il devait se cacher avec Isabella le peinait. La dame avait ramené presque une cour entière faite d'artistes, de soldats et de servantes. Giacomo ne pouvait donc pas se montrer avec sa Isabella sous peine que le marquis de Mantoue soit au courant de leur liaison. La journée, Giacomo avait l'impression d'être un homme parmi tant d'autre auprès de Isabella. En revanche, quand venait le soir, il se sentait renaître et mesurait toute l'importance que la marquise lui consacrait.

Il était tôt, très tôt et Giacomo pouvait encore s'accorder un peu de temps avec Isabella. Le jeune vénitien posa son épée perse puis se leva de son fauteuil. Il quitta le petit salon et à pas feutré pour ne pas attirer l'attention des servantes, il se faufila jusqu'à la chambre de sa dulcinée pour la seconde fois. En effet, lorsqu'il avait fait préparé le petit-déjeuner, il avait prétexté que c'était pour lui avant de l'apporter à sa belle qui dormait encore. Le jeune homme venait voir à présent si la marquise de Mantoue était éveillée et si elle savourait pleinement les fruits, le pain et autres rafraichissements que Giacomo lui avait déposé. Après avoir évité un garde puis deux, Casanova se faufila dans la chambre d'Isabella. Elle était allongée, sur le ventre, par dessus les draps. Le jeune homme balaya du regard le corps de sa dame. Ses yeux brillaient et son coeur s'enflammait. Il constata son réveil lorsqu'il perçu la grappe de raisin qui était posé dans le bas du dos de sa Isabella.

Un petit jeu? Il adorait ça. Casanova s'approcha lentement du lit, il monta sur ce dernier puis approcha ses lèvres de la nuque de Isabella, tendrement il déposa un léger baiser sur cette peau si douce et si délicieuse. Il entendit les petits rires étouffées que la bella marchesa essayait de réprimer. Lentement, Giacomo fit glisser sa main sur le dos de son amante avec une intense douceur. Il ne froissa aucun plis de la nuisette blanche de sa dame. Sa caresse, il l'avait fait avec la plus extrême suavité. Sa main arriva à la grappe de raisins. Il s'en saisit toujours avec délicatesse puis mangea un raisin. Il posa ensuite la grappe sur le plateau puis approcha ses lèvres de l'oreille de son amante.

-Ma dame a t-elle passé une agréable nuitée?
dit tendrement Giacomo. J'espère que le plateau qui vous a été apporté vous a plu. Ce raisin est délicieux et même mille fois plus depuis que vous l'avez touché. Il s'est bonifié avec la douceur et la grâce de votre peau.

Giacomo s'allongea à son tour sur le ventre puis chercha du regard Isabella, leur regard se croisèrent et dès lors le vénitien plongea son regard charmeur dans celui de la marquise. Un petit sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme. Casanova avait complètement oublié ce qui l'entourait, il avait oublié Constantinople et plus encore l'Italie. Il était là, dans cette chambre auprès d'Isabella et il voulait s'enivrer chaque instant de ce moment.
Revenir en haut Aller en bas

«»
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Escapade galante | Isabella   

Revenir en haut Aller en bas
 

Escapade galante | Isabella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Isabella Eloïse Carter {OK}
» Escapade nocturne [Galyana]
» Une Isabella perdue & une odeur alléchante. [PV P'tit Tuc ^0^]
» Escapade en forêt [Libre]
» Escapade nocturne [RP Commun à ceux qui voudront]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Borgia :: Constantinople :: La Corne d’Or-