† N'ayez pas foi en eux †
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  « On n’apprend pas à connaître le coeur d’un frère quand on n’a pas fait appel à lui dans la misère. » | Chris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

«Invité»
Invité


MessageSujet: « On n’apprend pas à connaître le coeur d’un frère quand on n’a pas fait appel à lui dans la misère. » | Chris   Mar 24 Juil - 12:55

    Il était tard, très tard et pourtant une ombre blanche traverser les couloirs du château. Le sol était froid,les pierres des murs glacés, dehors il neigeait encore, Aliénor respirait en laissant apparaitre des fumées blanche à chaque respiration. Il faisait si froid comparer à en Italie. La princesse descendit les escaliers, elle était pieds nus, grossière erreur de sa part. La petite danoise heureusement avait pensée à prendre sa cape en hermine aussi blanche que sa chemise de nuit lacés blanche. Ses cheveux noir était détachés et tomber sur ses épaules bien que la capuche cacher tout. Des gardes passèrent dans un couloir, pas très loin d'elle. La jeune femme se cacha et glissa sans bruit contre la porte en bois. Elle ne toqua,ouvrit la porte et glissa à l'intérieur de la pièce. L'idée de faire peur à son frère la rendait joyeuse. La belle s'avança alors doucement vers le lit à baldaquin. Elle fut très surprise de voir son frère dormir.... seul. Tient ? Pas de maitresses ? Ni de filles de joies ? Finalement, Jean avait peut-être recadrer son fils. Tant mieux ! Cette histoire avec cette Dyveke bafouer l'honneur, le prestige de leur noms. La princesse s'agenouilla près de son frère qui dormait profondément, elle le secoua légèrement.

    « Christian,Chris, Chriiis...réveille-toi. »

    La belle d'un mouvement de tête fit tomber sa capuche et dévoila son visage souriant à son frère. Il allait être en fureur, le réveiller en pleine nuit..il détestait ça pourtant, ce n'était pas la première fois qu'Aliénor le faisait. En effet, les soirs d'orages, Aliénor rendait visite à son frère, ou, quand elle avait un besoin urgent de se confier à lui. La princesse poussa ses jambes et prit sa place sur le lit. Enfants, ils ne pouvaient pas se voir mais, depuis le voyage en Italie, la perte de son frère, ils s'étaient rapproché. Cela n'empêchait pas les disputes entre frère et sœur. La princesse retira sa cape puis se leva pour faire un feu dans la cheminée.

    « Il fait si froid et il neige encore, je préfère le climat italien. »




Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Invité»
Invité


MessageSujet: Re: « On n’apprend pas à connaître le coeur d’un frère quand on n’a pas fait appel à lui dans la misère. » | Chris   Mer 25 Juil - 14:51

Christian dormait paisiblement dans son lit. Seul évidemment. Il avait réussi à caler sa foutue femme dans une autre chambre du château, et comme elle était enceinte personne ne trouvait rien à y redire. Qu’elle reste avec tout le personnel médical danois qui ne la quittait plus, il ne prenait même pas la peine de la visiter tous les jours. Une fois tous les deux trois jours lui suffisait largement. Quand à Dyveke, il l’avait placée dans une autre chambre à l’abris des regards. Il aurait voulu l’avoir avec lui ce soir, mais son père n’arrêtait pas de l’embêter avec cela. Il voulait que la maîtresse du Prince quitte le château, ce que Christian refusait catégoriquement. Il la voyait moins qu’il le voulait, pour éviter d’énerver davantage son cher père. Voilà pourquoi il était seul dans son lit ce soir, ce qui était effectivement très rare. Il était en train de rêver de très jolies filles, des italiennes qui étaient toutes nues. Inutile de préciser ce qu’il faisait avec elles dans son rêve, c’était évident.

« Christian,Chris, Chriiis...réveille-toi. » . Il se sentit bouger, mais comme si c’était quelque chose qui le bougeait, et non lui seul. Il grogna alors qu’il émergeait et quittait son formidable rêve petit à petit. Il ouvrit difficilement les yeux et ne comprit pas pourquoi il se faisait réveiller alors que de toute évidence, ce n’était pas le matin. Et évidemment c’était le doux visage de sa sœur qui lui apparu. Christian grogna de nouveau pour signaler son mécontentement, on ne le réveillait pas ainsi, même si Aliénor était sa sœur. Il se redressa en poussant légèrement ses couvertures. Il était en bas de nuit et un frisson parcourut son corps. Sa sœur aussi devait avoir froid puisqu’elle le signala : « Il fait si froid et il neige encore, je préfère le climat italien. » . Oui, lui aussi préférait l’Italie à l’austère Danemark. Les bordels et les joies de ce qu’il avait découvert là-bas lui manquaient terriblement. Ici, tout était interdit et proscrit, c’était insupportable et ennuyant. Mais bon, autre chose lui vint en tête. « Tu me réveilles en pleine nuit pour me parler météo ?! » . Il lança ces mots sans amabilité, il venait tout de même d’être extirpé de son sommeil. Il passa une main sur son visage et se leva difficilement pour s’approcher d’une petite bassine d’eau propre, prévue pour son réveil du matin à la base. Il plongea ses mains dans l’eau fraîche et en mis sur son visage pour se donner meilleure mine. Sa sœur était là pour une bonne raison. La fraîcheur du liquide lui lança des frissons et il se dépêcha d’aller se chercher une fourrure qu’il plaça sur ses épaules. Il se tourna vers Aliénor pour s’approcher de la cheminée afin de se rapprocher. « Tu peux pas dormir comme tout le monde ? » siffla-t-il entre ses dents. Ce réveil prématuré ne passait pas, si ça n’avait pas été sa sœur il pourrait pu tuer la personne qui aurait fait ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Invité»
Invité


MessageSujet: Re: « On n’apprend pas à connaître le coeur d’un frère quand on n’a pas fait appel à lui dans la misère. » | Chris   Mer 25 Juil - 18:13

    Aliénor emmitoufler dans son hermine partit à la rencontre de son frère. Certes, il était tard, tout le monde dormait mais, elle ne pouvait dormir. Ses nuits étaient mauvaises, personne s'inquiétait si ce n'est son père et le médecin de la cour qui la voyait de plus en plus souvent afin de lui proscrire quelques opiacés afin d'être tranquille. La princesse ne cessait de pensée. La journée, elle était mal et le doux visage de Cesare Borgia venait la hanter alors qu'on lui faisait les mesures pour sa robe de mariée, la nuit, elle revivait le même cauchemars qu'avec Juan Borgia et quand ce n'était pas lui, c'était son fiancé. Jusqu'à maintenant, elle avait su ne rien dire mais, là, elle n'en pouvait plus. C'était la nuit de trop et visiblement, les opiacés étaient de moins en moins efficaces. La belle danoise partit donc réveiller son frère, la seule personne à qui il lui arriver de se confier.
    Comme prévu, il grogna quand sa petite sœur le sortit de sa torpeur. Quand il ouvrit les yeux, il grogna une seconde fois pour lui signaler son mécontentement. La belle le laissa sortir de son lit et partit allumer un feu. Ils avaient oublier le terrible froid hivernal du Danemark.
    Tandis que son regard fixé les flammes dansantes du feu, son frère lui lança une remarque sur un ton plus dur qu'habituel. La belle déglutit mais, resta immobile et silencieuse tandis que l'héritier se passait de l'eau sur son visage. Sans doute surprit par le froid, il attrapa une fourrure qu'il jeta sur ses épaules avant de s'approcher de sa cadette. Il siffla entre ses dents une derrière insulte ce qui fit pleurer Aliénor déjà à bout de nerfs. Elle craqua et se mit à pleurer pour divers raisons. Le ton dur de son frère, la froideur de sa mère, son mariage non désiré, la perte de son amour, le viol qu'elle avait subit, son désespoir était grand et si jusqu'à maintenant elle avait résisté c'était pour son pauvre père qui aurait sans doute finit fou par la douleur d'avoir perdue sa fille. Certes, plus d'une fois la princesse avait regardée le poison sur l'étagère du médecin ce qui l'avait alerter lui, qui avait à son tour alerter le roi qui en avait parler avec son épouse, qui en avait rit. Christian était-il au courant de cette histoire ? Lui aussi se fichait-il des sentiments de sa petite sœur ? La belle en tout cas, en regretta d'avoir eu la stupide idée de pouvoir parler à son frère. Après tout, qu'est qui l’intéresser hormis sa maitresse, les femmes, la boisson forte ? « Je sais même pas pourquoi je viens te voir, tu t’intéresse à rien d'autre que ta personne ! » La princesse essuya d'un geste rapide ses larmes et jeta un regard rageur envers son frère ainé.
Revenir en haut Aller en bas

«»
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « On n’apprend pas à connaître le coeur d’un frère quand on n’a pas fait appel à lui dans la misère. » | Chris   

Revenir en haut Aller en bas
 

« On n’apprend pas à connaître le coeur d’un frère quand on n’a pas fait appel à lui dans la misère. » | Chris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On n'apprend pas à connaître le coeur d'un frère quand on n'a pas fait appel à lui dans la misère. [PV Esprit des Songes.]
» Questions pour apprendre à mieux se connaître
» Comment ça, apprend-moi à me battre ?! [PV Raph]
» Et comment Evan se fit connaître
» La classe ne s'apprend pas à Annaelle Yates. [ PV Ryan ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Borgia :: Château Aalborg-