† N'ayez pas foi en eux †
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mar 17 Juil - 16:11

Giulia savait maintenant qu'ils allaient être de nouveau séparé, mais cette fois-ci, elle attendait leur enfant et elle espérait qu'il soit présent pour l'accouchement, lorsque le bébé serait sorti, elle aimerait qu'il soit la première personne à entrer dans la chambre pour venir voir leur progéniture. Giulia ne voulait pas avoir la tête déçue de ne pas avoir son amant, père de leur enfant loin d'eux, on lui demanderait sûrement pourquoi elle aurait cette tête alors qu'elle vient d'accoucher. Malheureusement, elle ne pourrait pas expliquer ce pourquoi elle a cette expression. La Bella veut éviter cela et c'est un jour spécial, important pour les deux jeunes adultes. La jeune femme l'avait écouté et elle devait elle aussi parler de tout cela. Elle s'était placée dans ses bras, la tête sur son torse en soupirant légèrement. Il serait éloigné d'elle, d'eux, du bébé également. Il ne peut pas rester, car il a un devoir et il doit obéir à son père et qu'elle ne peut pas s'afficher publiquement avec Cesare, car elle appartenait déjà au père de celui-ci ainsi qu'à un époux, mais ça, c'était une autre histoire, car s'afficher en public avec le pape, était devenu une habitude à présent. Elle se mit à frissonner un peu en sentant sa main dans ses cheveux et ferma les yeux un instant. Cet enfant représente tout pour elle, tout comme Laura, elle aimerait avoir un fils, un petit frère pour la petite Laura et peut-être un futur soldat. Rodrigo n'allait pas tarder à le renvoyer à Florence comme il le dit si bien, même s'il n'a pas encore prévu son départ, ça la rend triste, mais elle doit souffrir en silence, car cela ne serait pas normal, du moins, seul devant Cesare, elle peut se libérer. Elle avait fini par s'asseoir un peu en caressant son petit ventre. Giulia évoquait qu'elle aimerait pouvoir partir avec lui ou même le retenir à Rome, au moins, le temps de ses quelques mois, qu'il soit à ses côtés durant le temps de sa grossesse et l'accouchement surtout, si elle venait à avoir besoin de lui durant ce temps. Elle ne pourrait même pas faire appel à son amant. Elle avait doucement décidé de prendre la main de son amant afin de lui poser la main dessus afin qu'il puisse prendre conscience de ce qu'ils les attendent et de son futur enfant. Elle l'observa doucement à le voir caresser son ventre en silence.

Giulia souriait tout de même à l'entendre dire qu'il tenait à elle, tout comme elle tenait à lui. La Bella se mit à prolonger le baiser de son tendre, savourant ce baiser durant un moment avant de lever son regard vers ses yeux. Elle s'en doutait bien, cela devait passer pour l'enfant de Rodrigo et non le sien. Elle lâcha un léger soupir en se décollant. Giulia décida de se lever doucement et de venir se poser sur le bord du lit en silence avant de le rompre. « S'il venait à ne pas croire cela ? S'il se doutait que cet enfant n'est pas le sien ? Je devrais retourner auprès de mon mari et même pire, il voudrait peut-être me tuer, car je sais beaucoup trop sur votre famille. » Elle leva les yeux vers le haut avec des larmes avant de baisser la tête de nouveau. « J'ai peur.. » Giulia pensait au pire, elle ne voulait pas qu'il arrive quelque chose, car s'il venait à découvrir qu'il n'est pas de lui, ça serait adieu.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mar 17 Juil - 23:03


    Cesare venait d’embrasser langoureusement son amie. Il était fier d’être le père de l’enfant que portait la belle Giulia. Malgré cela, ils devraient faire passer ce poupon pour celui de Rodrigo, son père. Le cardinal aurait aimé le reconnaître quitte à décevoir le peuple et à salir son titre mais, il y avait assez de scandale chez les Borgia puis son père aurait le cœur brisé par la femme qu’il chérit le plus à ses yeux. Son amante se recula subitement face à ce qu’il venait de dire, il se redressa pour s’asseoir et l’observer s’asseoir sur le rebord du lit. La jeune femme était remplit de doute et de peur. Le cardinal comprenait qu’elle panique la situation n’était pas évidente, ils étaient trois hommes pour une seule femme. Une intrigue amoureuse qui mettait en danger la Bella Farnèse.

    « Il le faut. Tu dois être convaincante. Si cette liaison se sait, je ferais en sorte de faire taire cette idée, mon père n’en saura rien. » Cesare se leva, il était toujours nu et face à Giulia : « Si mon père ne croit pas qu’il s’agisse du sien, convaincs le alors qu’il s’agit de celui de ton époux. » Il s’assit à ses côtés et reprit : « J’espère que cette situation ne se produise pas mais, si tu dois être renvoyé à Bassanello je te prie de faire croire à ton époux que l’enfant est le sien. Sans ça, notre enfant et toi risquaient de vous retrouver sans rien ou pire…promets-le moi que tu feras cela ? Je déteste les Orsini mais, je préfère vous savoir à l’abris. »

    Cesare était sérieux. Il préférait encore que son fils porte le nom d’Orsini que Giulia et l’enfant vivent dans la pauvreté ou la mort. Il espérait néanmoins que Rodrigo se considèrerait comme le père. Ainsi, son fils resterait un Borgia et il pourrait le voir grandir. Si Giulia partait à Bassanello, il risquait de ne plus jamais les revoir. Cesare posa ses mains sur ses joues tandis qu’il approcha sa tête de la sienne, collant son front contre le sien.

    « Personne ne posera la main sur toi. Je tuerais de sang froid celui qui te touchera….je t’en fais la promesse. »


    Borgia s’empara de ses lèvres pour l’embrasser encore une fois. Elle lui avait tant manqué. Il voulait également lui faire comprendre que sa parole serait respecté et qu’elle n’avait pas à avoir peur. Il ne laisserait pas Orsini ni les hommes de son père lui faire du mal. Tout en l’embrassant, Cesare la fit allongé sur le lit avec lui avant de la coller contre lui tout en la regardant dans les yeux. Il n’avait pas envie qu’elle quitte la pièce. Pourtant, il le faudrait mais, il voulait encore profiter d’un peu de tendresse, un simple câlin.



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mar 17 Juil - 23:45

La Bella Farnèse s'était finalement décollé de son amant pour aller s'asseoir sur le bord du lit, les inquiétudes et les peurs commencèrent à prendre le dessus sur sa personne. Elle avait peur de ne plus vivre ainsi que leur enfant ou encore d'être dans la rue sans rien, déshonoré totalement par le pape et que son époux la répugne au point de la mettre dehors. Elle voulait une belle vie pour cet enfant et pouvoir garder Cesare à ses côtés, malgré qu'il ne serait pas publiquement connu comme étant le père, mais les deux le savaient qu'il est le père, c'était déjà cela, seulement, elle ne savait pas si Rodrigo allait croire cette histoire. Giulia devra coucher avec Rodrigo jusqu'au bout, ainsi, il n'aura peut-être pas de soupçon et il pourrait vraiment croire que ça l'est, comme elle n'a pas vraiment le choix. Elle lui évoqua sa peur tout en baissant la tête, l'envie de pleurer était présente. Elle l'écouta parler sans rien dire pour l'instant avant de lever sa tête vers lui, admirant son corps nu, qu'elle a pu toucher il y a un instant à peine. Elle eut un léger sourire discret avant de mieux le regarder. Elle devra plutôt dire que c'est celui du pape, car même s'il venait à ne pas la croire et qu'elle lui disait soudainement qu'il est de son époux, il est certain qu'elle va se faire passer pour une menteuse et il croira qu'elle a un autre amant que lui. Giulia tourna la tête vers lui en le regardant s'asseoir. Elle espère aussi que cette situation ne se produit pas, ça serait vraiment de la malchance, elle risquerait de tout perdre, bien qu'au fond, elle irait vivre chez ses frères, qui eux ne risquent pas de l'abandonner pour autant. Elle hocha doucement la tête pour faire signe que oui, elle le fera. Elle n'a pas envie de se retrouver sans rien et c'est inimaginable. Farnèse le regarde dans les yeux, les larmes aux yeux et les joues qui sont devenues chaudes. Elle ferma un instant les yeux avant de les ouvrir et d'entendre sa promesse. Giulia eut un léger sourire et était heureuse de l'entendre. La douce amante prolongea le baiser de son Borgia de façon passionnée en se laissant allonger sur le lit en se plaçant dans ses bras. Une question lui tracassait à la tête face à cette promesse, mais elle en connaissait déjà la réponse. « Et si... Si c'était ton père qui venait à me faire du mal ? » Il restait un homme plutôt, mais souvent impulsif aussi. Elle se risquait à poser la question malgré tout. Giulia le regarde un instant dans les yeux avant de poser doucement sa tête sur lui en câlinant son corps. La Bella n'avait pas envie de quitter ses bras si réconfortant, elle voulait rester avec lui encore et encore, mais cela n'était pas possible et elle avait déjà hâte à la prochaine rencontre avec son amant.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mer 18 Juil - 2:48


    Cesare s’était assis aux côtés de Giulia. Il lui avait dit que quoiqu’il arrive elle ne devait jamais dire qui était le père de l’enfant. Ce serait leur secret. Cette situation attristait Borgia au fond, il était dans l’ombre…un homme de l’ombre voilà ce qu’il était…il devait agir loin des regards que ce soit du point de vue de la politique ou personnel. Il tirait les ficelles tandis que les autres étaient sur le devant de la scène. Cette position pouvait être intéressante mais, il n’y gagnait rien comparé à être sur un champ de bataille. Cesare lui avait ensuite fait la promesse qu’il la protègerait et la vengerait de toute personne qui poserait la main sur elle. Il était sincère quand Borgia aimait une personne, il faisait tout pour qu’il ne lui arrive pas malheur. Ainsi, il avait promis à Ursula et à Lucrezia de les libérer. Il avait pour le moment humilié Sforza avec son père mais, il comptait bien tôt ou tard le tuer. Il lui en avait fait la promesse et allait respecter. Le cardinal posa ses mains sur les joues de Giulia et s’empara de ses lèvres, les deux jeunes gens s’embrassèrent tandis qu’il les allongea sur le lit pour la prendre dans ses bras. Sa belle avait les larmes aux yeux ce qui lui plaisait guère. Il les essuya du revers de sa main avec douceur. Il avait été certes un peu brute lors de leur première fois dans le passage secret mais, il ne l’avait jamais frappé, il ne le ferait pas. Borgia tenait à elle, il était sincère. Le cardinal fut ravi de la voir sourire un court instant. Mais, son sourire disparu très vite. Le jeune homme la regarda intrigué tout en la sentant se coller davantage contre lui. Elle finit par lui poser une question. Cette question, il s’y attendait un peu mais, à vrai dire il était pris au dépourvu. Devait-il sacrifier sa famille pour une femme ? Giulia n’était pas n’importe qui, elle était la mère de son enfant, elle avait de l’importance dans son cœur et était en quelque sorte sa seconde famille. Dès lors devait-il sacrifier sa famille actuelle pour une nouvelle ? La réponse était non et à contre cœur…S’il venait à défendre Giulia en se retournant contre son père ou en le tuant, il serait très vite déchu et pas que lui….sa sœur, ses frères, sa mère, son neveu…tous seraient faibles, il ne pouvait pas les mettre en péril pour ses problèmes de cœur. Cesare préféra détourner d’une certaine façon la réponse. Il ne pensait pas que son père en arriverait à faire du mal à Giulia, la question ne se posait même pas. Borgia la regarda ans les yeux, il caressa de nouveau l’une de ses joues avec sa main :

    « Il ne te fera rien. Il t’aime trop pour faire une telle chose. »


    Oh oui, son père était beaucoup trop amoureux et quand vient même il viendrait a apprendre cette histoire, il risque certes de souffrir mais, il respecterait Giulia. Cesare ne pourrait faire que de l’empecher de lui faire du mal. Mais, il ne s’y prendrait pas par la violence, il tenterait de le raisonner. Quoiqu’il en soit Borgia trouverait des solutions. Pour changer de sujet et pour éviter de penser au pire, Cesare lui adressa son plus beau sourire avant de frotter son nez contre le sien.



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mer 18 Juil - 3:26

Giulia avait besoin d'un peu de réconfort en ce moment même, elle savait ce qui allait l'attendre d'ici ses quelques mois avant l'accouchement. Elle tenterait d'être le moins nerveuse afin de ne pas faire une fausse couche ou de faire de faux mouvements. Elle aimerait avoir un enfant en pleine santé et vivant pour que Cesare en soit fier, que cela soit une fille ou un fils. Pour le moment, elle angoissait d'annoncer cela à Rodrigo, car au fond, cela lui faisait de la peine pour Cesare, mais aussi pour les deux jeunes amants. Évidemment, elle aurait voulu qu'il puisse jouer un meilleur rôle dans cette histoire, mais hélas, cela n'est pas possible. Giulia sait d'avance qu'elle fera un maximum pour que Cesare soit présent pour leur bébé qui naîtra dans les mois prochains. Par exemple, lorsqu'ils seront seuls, elle l'invitera dans ses appartements ou tout simplement, ils pourront s'organiser des sorties secrètement, hors de Rome, hors de la vue de tout ennemi ou autre personne, qui pourra mettre en péril leur vie. Giulia était dans ses bras en le regardant, les larmes qui coulèrent sur ses joues et son amant lui essuyèrent doucement ses larmes qu'elle venait de faire couler sur sa peau. Elle sourit légèrement, car elle aimait voir cet autre côté de sa personnalité, de l'homme affectueux et attendrissant, cela lui faisait chaud au coeur en même temps. Elle aura besoin de cela, surtout après l'accouchement qui sera épuisant, même si elle risque d'avoir surtout Rodrigo à ses côtés et que Cesare sera peut-être déjà partie à Florence pour affaire. Elle se collait soudainement plus à lui et elle devait lui poser cette question, même si elle savait déjà la réponse, mais après tout, elle faisait partie un peu de la famille, elle était mère de Laura, l'enfant de Rodrigo, sa maîtresse par la même occasion, mais aussi celle de Cesare avec qui, elle attend un bébé. Elle frissonna un peu à sa caresse et elle n'eut pas vraiment de réponse à sa question, c'était peut-être pour ne pas la blessée, mais au fond, la réponse était claire et nette. Giulia baissa légèrement la tête un instant, c'était vrai, mais au fond, peut-être qu'il en était capable, en espérant que non.

Giulia se mit à sourire légèrement en frottant doucement son nez contre le sien. Elle ferma les yeux un instant avant de venir s'emparer de ses lèvres en le caressant. Elle rompit le baiser en détournant un peu la tête lorsqu'elle repensant au fait que Rodrigo l'aimait. « Suis-je maudite ? Tu devrais me punir en me fouettant.. Après tout, ton père, je ne le mérite pas avec ce que j'ose faire avec son fils. Toi non plus, je ne te mérite pas. » Elle tourna la tête vers lui. Elle s'infligea de la torture, probablement pour rien. « Tu me détestes ? Dis-moi ! » Giulia pose sa main sur le torse de Cesare en le caressant un peu et la retire. Giulia passe par-dessus Cesare en restant sur lui, le regardant dans les yeux. « Je ne viendrai plus t'embêter, je suis désolée de faire perdre ton temps de cette façon. » La Bella se sentait perdue dans ses sentiments et dans sa tête tout particulièrement en ce moment.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Mer 18 Juil - 18:59

    Cesare avait préféré abréger sa réponse, être le plus neutre possible sans vraiment dire ce qu’il pensait. C’était mieux ainsi. Il ne pouvait pas lui dire que sa famille passait avant elle. Certes, elle faisait partie à présent de la famille mais, elle n’avait pas son sang. Pourtant, Borgia tenait à elle et ferait tout son possible pour qu’aucun drame ne survienne. Le cardinal avait vu à quel point son père était amoureux de la Bella Farnèse, il ne lui ferait aucun mal, il en était persuadé. Il espérait que cette réponse lui suffirait et qu’elle lui fasse tout simplement confiance. Cesare n’était pas son ennemi mais, un allié. Il ferait tout pour l’aider après tout elle n’était pas la seule fautive, il l’était tout autant en couchant avec Giulia et en procréant un enfant. Pour la rassurer, le cardinal lui adressa un sourire avant de frotter son nez contre le sien. Cette dernière lui adressa un sourire avant de l’embrasser tendrement. Borgia prolongea avec tendresse le baiser tout en frissonnant à cause de ses caresses. Cette dernière rompit le baiser pour lui demander si elle était maudite. Cesare fronça des sourcils pourquoi disait-elle une chose pareille ? Il ne comprenait pas et la laissa poursuivre. Il secoua la tête en l’entendant dire qu’elle désirait qu’il la fouette, il était hors de question qu’il le fasse. Borgia avait beau être cardinal, il ne faisait pas ces choses là sauf à lui de temps en temps mais c’est une autre histoire. Le pire dans tout cela c’est qu’elle osait lui demandait s’il la détestait. N’avait-elle rien retenue de ce qu’il avait dit auparavant ? Qu’il tenait à elle…Giulia se jouait-elle de lui ? Il n’appréciait pas cette situation. Cesare était perdu dans ses pensées, il ne prit pas en compte le fait qu’elle lui caressa le torse. Elle se redressa ensuite pour se mettre sur lui et continuer dans quelque chose qu’il ne comprenait pas. Quelle mouche l’avait piqué ? Borgia la mit sur le côté et se leva du lit tout en lui faisant face.

    « Je ne te comprends pas. Pourquoi réagis-tu de la sorte ? »

    Borgia soupira avant de se diriger vers la chaise où il avait posé ses vêtements, il commença à se rhabiller en silence. Enfin, du moins il était froid. La réaction de Giulia ne lui plaisait guère. Il ne savait pas s’il s’agissait des hormones car elle était enceinte ou si elle le pensait réellement. Il n’arrivait pas à comprendre Farnèse. Peut-être parce qu’il était un homme et qu’un homme ne comprend pas les femmes. Il s’approcha de la robe de la jeune femme et la lui jeta au visage avec un regard légèrement noir. Si elle regrettait tout ce qui s’était passé entre eux, qu’elle le lui dise mais, qu’il ne perd pas son temps avec elle. Cesare savait qu’elle ne pourrait jamais lui appartenir, elle était à Orsini et son père. Il soupira et se dirigea dans l’autre pièce : son bureau.



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Jeu 19 Juil - 0:31

Giulia se sentait perdue dans ses pensées. Elle ne savait plus quoi faire à cet instant précis, elle se demandait si au final, elle les méritait vraiment. Au fond, oui, mais elle était un peu perturbée par les évènements. Et si elle venait à être renié de Rodrigo, probablement que Cesare voudrait s'éloigner d'elle pour rester avec sa famille. Elle serait sûrement brisée, car après tout, elle attend son enfant à lui aussi et qu'elle a envie qu'il soit avec elle durant ces mois-là, mais pas que, car elle le veut à ses côtés, même si cette relation est interdite. Elle n'a pas envie de se voir éloigner de lui. Elle lui demandait qu'il devrait peut-être la fouetté pour la punir. Elle soupira légèrement et lui demanda par la même occasion s'il la détestait. Elle voulait des réponses, elle voulait être rassurée. Elle caressait un peu son torse, mais elle voyait qu'il ne semblait pas apprécier les paroles de la jolie rousse. Certes, c'était vrai qu'elle ne devrait pas, car il y a quelques instants, il lui a promis de la protéger et qu'il dura quiconque qui lui ferait du mal. Giulia s'était finalement posé sur lui en lui disant qu'elle était désolée et qu'elle lui faisait sûrement perdre son temps. Elle en était un peu consciente, la situation prenait une drôle de tournure. La Bella se retrouva sur le côté en fronçant un peu les sourcils. Elle l'observa dans le silence sans vraiment répondre pour l'instant. Elle ne savait pas non plus pourquoi elle agissait ainsi, seulement pour avoir un peu plus de confiance et être rassuré par ses belles paroles. Le silence était lourd et froid. Giulia s'assit sur le bord du lit en le regardant s'approcher de sa robe qu'il lui lança dessus en lui jetant un regard. Elle a pris sa robe en le regardant un peu. Elle baissa un peu la tête en soupirant à son tour et lorsqu'elle la releva, son amant n'était plus dans la pièce. Elle secoua un peu la tête en restant ainsi avant d'enfiler sa robe. Elle replaça sa robe correctement en lâchant un soupire de nouveau, devait-elle partir de cette façon, car au fond, elle ne voulait pas partir en froid, ils avaient des responsabilités ensemble à présent. Giulia frotta un peu son ventre avant de prendre son courage à deux mains et d'approcher d'une pièce, il ne semblait pas être dans la salle de bain, elle trouva cette pièce, son bureau. « Je crois que je vais partir... » Elle baissa un peu la tête déçue. Elle se tourna un peu et puis elle se dit et pis merde en s'approchant de Cesare qui était assis derrière son bureau. La jeune femme lui attrapa le menton en l'embrassant langoureusement. Elle lui serre un peu la chemise en rompant le baiser. « Je sais que je ne dois pas.. mais peut-on effacer nos sentiments ? J'ai tant à t'offrir, mon affection, mon corps.. mon coeur et mon amour.. » Elle se redressa un peu. Giulia dévoila un peu ses sentiments, elle se sent si bien à ses côtés et même si cela venait à ne pas être réciproque, elle devait en parler.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Jeu 19 Juil - 2:26

    Cesare avait quitté la pièce pour aller rejoindre son bureau. Il devait se remettre à la besogne et se changer les idées. Cette journée n’était décidément pas la sienne. A croire que Dieu avait décidé de le punir pour avoir paradé comme jadis Jules César l’avait fait avec le Triomphe organisé à son retour. Jules César se disait être descendant de Vénus en s’égalant à glorifier sa personne comme un demi Dieu, Cesare avait eu l’audace de se comporter comme tel et voilà qu’il était punis. Il s’installa à son bureau et prit entre ces mains les papiers administratifs. Il y en avait sur ses devoirs que ses titres exigeaient comme financer des monastères ou encore les écrits de Gilarmo Savonarole afin d’étudier le genre de menace qu’il était. Giulia débarqua dans son bureau, Cesare la pensait partie une fois qu’elle s’était revêtit. Ce qu’elle lui avait demandé ou dit l’avait refroidit, ils ne se comprenaient pas. Borgia avait voulu clore le sujet en vaquant à ses occupations. Elle lui annonça qu’elle allait partir, Cesare releva à peine la tête de sa paperasse tentant tant bien que mal de se concentrer sur les écrits pour éviter de s’emporter ou d’être désagréable avec Giulia. Pourtant malgré ses paroles, la jeune femme revint sur ses pas pour s’approcher de son bureau et lui attraper le menton et l’embrasser langoureusement. Borgia fut surprit sur le coup mais, se laissa aller en prolongeant le baiser tendrement. Il pouvait durant le baiser sentir sa main serrer sa chemise, le cardinal n’avait pas remit son pourpoint. Giulia rompit le baiser et lui fit une véritable déclaration. Cesare sentit son cœur se resserrer. Il était touché par ses mots, lui aussi avait ces mêmes sentiments à son égard. Il le lui avait déjà fait comprendre en lui promettant de la protéger et en lui avouant qu’il tenait à elle. Délicatement, le cardinal prit une de ses mains pour la tenir et lui montrer qu’il était avec elle, qu’il pensait la même chose. Néanmoins, ce qu’il allait dire était bel et bien différent de son geste pourtant cela ne voulait pas dire qu’il n’avait pas de sentiments pour elle bien au contraire :

    « Tu ne dois pas…tu appartiens à deux hommes, je ne suis que le troisième dans cette intrigue et cardinal de surcroît. Je ne peux te rendre heureuse. Tu ne devrais pas autant t’attacher à moi…il ne faut pas Giulia. »

    Certes, c’était plus facile à dire qu’à faire après ce qu’ils avaient vécu ensemble et aller vivre avec ce magnifique bébé qui les attendaient. Mais, Cesare voulait qu’elle mette une distance vis-à-vis des sentiments pour ne pas qu’ils se fassent du mal. C’était pour leur bien. Borgia ne voulait pas lui offrir une vie comme son père avait offert à sa mère et ses frères. Cesare ne mettait bien évidemment pas un terme à cette liaison. Il déposa un baiser sur sa main avant de la lacher doucement.



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

« LA BELLA FARNESE ❤  »
Giulia Farnese

  NOLI ME TANGERE : All things are permissible, in our dreams
  CRÉDITS : Anarya (avatar.)
  CÉLÉBRITÉ : Lotte Verbeek
  PARCHEMINS : 347
  ARRIVÉ(E) À ROME : 25/01/2012

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Jeu 19 Juil - 3:22

La Bella Farnèse en avait gros sur le coeur. Elle ne savait plus où donner la tête et elle avait si peur de perdre le père de son enfant, son amant qu'elle aime. Elle ne voulait pas partir en froid, car lorsqu'ils se reverront, cela risque d'être glacial comme situation et ils doivent se serrer les coudes, contenu ce qu'il arrive et l'épreuve qu'ils doivent faire face. Elle avait un peu de peine face à cela. La belle a pris la décision qu'elle ne voulait pas en rester ainsi. Elle s'était approchée du bureau en le dérangeant dans ses papiers, peu importe, elle ne pouvait pas rester ainsi. Giulia s'était emparé de son menton en le tenant pour le retourner vers lui puis elle s'était mise à l'embrasser langoureusement en mélangeant leur langue ensemble. Elle serrait légèrement sa chemise durant le baiser avant de rompre le baiser et commencer à déclarer ses sentiments envers le fils du pape. Elle était sincère, peut-être que cela ne l'était pas pour lui, mais elle ne pouvait pas cacher cela. Et d'autant plus qu'il allait être le père de leur bébé, elle avait forcément des sentiments pour lui et de ce qu'ils ont vécu et ce qu'ils vont vivre dans les prochaines années même, bien que cela soit vite dit, car on ne sait jamais ce qui peut se passer d'ici là. Giulia était consciente des risques de lui dévoiler ce genre de révélation, mais il avait le droit de savoir qu'elle tenait à lui tout autant qu'il tenait à elle, du moins, dans ce qu'elle a pu comprendre lorsqu'il lui a dit tout à l'heure. Elle voulait confirmer cela, mais en ajoutant d'autres sentiments un peu plus profonds. Elle sourit doucement lorsqu'il lui a pris la main, qu'elle serra légèrement pour mieux la sentir. Cependant, Giulia fut un peu déçue de ses paroles qu'elle s'y attendait un peu malheureusement. Elle soupira discrètement en baissant la tête un instant, un homme plutôt, elle appartenait à Orsino Orsini parce qu'elle lui était liée par un mariage et aux yeux de Dieu, mais hélas, son coeur n'était pas pour lui. Il ne serait pas quoi faire son coeur si fragile. Elle lui jeta un regard plutôt froid en retirant assez vite sa main après le baiser dessus puis se recula soudainement avec un air déçu. « Ce n'est pas à toi de me dire si j'en suis heureuse ou non d'être avec toi. Crois-tu que si je ne l'étais pas, je serais ici avec toi et que j'oserai garder cet enfant ? Non. Tu ne sais rien de mes sentiments pour ses deux hommes. Je n'aime pas mon mari, j'ai tout simplement été obligé d'épouser cet homme. J'en ai jamais voulu et quant à ton père, c'est lui qui m'a choisi. Ne puis-je pas choisir l'élu de mon coeur, moi-même ? Ne m'appartient-il pas avant d'appartenir aux autres ? Je suis consciente que tu es un cardinal et que tu es le fils de Rodrigo, mais je ne peux me mentir à moi-même. » Elle secoua la tête un peu avec les larmes aux yeux. C'était vrai, elle n'avait jamais demandé à épouser Orsini et c'était Rodrigo qui l'avait choisis. Giulia avait besoin de son amour, d'aimer la personne qu'elle veut, mais il semble que cela ne soit pas dans son destin. Giulia le regarde un instant marche vers la porte.


« Beauty can be deadly, when well used »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Dark Prince ▬ Trust me, my name is Borgia»
Cesare Borgia

  CRÉDITS : Mach
  CÉLÉBRITÉ : François Arnaud
  PARCHEMINS : 1453
  ARRIVÉ(E) À ROME : 18/02/2012

Le miroir de l'âme
Titres/Métiers/ Situation Familiale:
Relations:

MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   Jeu 19 Juil - 23:45

    Cesare sentit Giulia lâcher sa main et lui lancer un regard noir face à ce qu’il venait de dire. Borgia ne regrettait pas ses paroles, il le disait pour son bien. Il ne voulait pas la faire souffrir par n’importe quelle façon, il voulait qu’elle soit heureuse et il ne pourrait pas lui apporter avec ses robes de cardinal. Borgia ne voulait pas la blesser ni rompre le lien qui les unissait, il tenait à tout ça. C’est en silence qu’il l’écouta répliquer, elle avait le droit à la parole. Giulia se disait heureuse avec lui, Cesare ne savait pas comment elle pouvait l’être. Que lui apportait-il de plus que Orsini ou son père si ce n’est de jouer son rôle d’amant. Elle lui expliqua ensuite le fait qu’elle n’avait pas choisis d’être avec ces hommes, elle avait été contrainte. Borgia resta silencieux. N’aimait-elle pas son père ? La Bella souhaitait choisir l’élu de son cœur, avoir le choix. Depuis quand les femmes avaient le choix ? Il savait que Farnèse n’était pas une femme comme une autre, elle avait la force de caractère de résister à la gente masculine et imposer ses idées, ses opinions. Il suffisait de voir les comptes de la Papauté qu’elle gérait. Cesare remarqua ses larmes aux yeux, il n’aimait pas la voir triste cela lui brisait le cœur. Il la regarda se diriger vers la porte, il se leva de la chaise sans pour autant la rejoindre.

    « Tu veux une vie dans l’ombre Giulia ? C’est ça que tu veux ? Tu vas très vite t’en lasser….ne pas aimer au grand jour…je tiens à toi Giulia, je te prie ne gâches pas cela entre nous… »

    Cesare voulait lui faire comprendre qu’elle ne pourrait pas avoir une vie rangée avec lui. Ils devraient se voir en secret. Il avait vu comme sa mère avait souffert de la situation lorsque son père était cardinal et encore maintenant. Il ne voulait pas que Giulia se fasse un jour appelé «  sa putain », déjà qu’il avait entendu certaines mauvaises langues parler d’elle ainsi parce qu’elle partageait le cœur du Pape. Cela avait le don de l’énerver. Borgia se réinstalla dans son siège et l’observa. Il avait envie de la prendre dans ses bras, la rassurer mais, il ne pouvait pas. Il souhaitait qu’elle réfléchisse sur toute cette histoire, ce qu’elle désirait réellement. Sur comment elle envisageait sa vie après la naissance de leur enfant et même des quelques mois avant l’accouchement. Il la laissa partir à contre cœur. Ils avaient besoin de réfléchir tout les deux sur leurs sentiments.



Rodrigo: « Ne laisses pas l'envie diriger ton cœur. »
Cesare : « Donc je suis le gardien de mon frère ? »
Rodrigo : « Oui, il a besoin de toi. Comme conseiller, comme soutien, comme cardinal. »


Revenir en haut Aller en bas

«»
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Une annonce importante » ▬ Giulia Farnèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» ♦ Alessandro Farnèse ▬ l'homme qui tombe à pic
» GIULIA → “ L'alcool ne résout rien; l'eau non plus... ”
» Piero Farnèse ▬ mio fratello, questo giovanotto molto bello
» Retrouvailles (GIULIA)
» GIULIA → on s'kiffe, on s'entube...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Borgia ::  :: Rome :: Les Appartements :: Appartements de Cesare Borgia-